Au seuil de l’âge vieux

Publié le par Lionel Droitecour

... Que suis-je devenu, au seuil de l’âge vieux, et que ne suis-je encore un doux être curieux ?

... Que suis-je devenu, au seuil de l’âge vieux, et que ne suis-je encore un doux être curieux ?

Un visage d’enfant, entrevu à l’écart,
Là, à la dérobée derrière cette vitre.
Je n’entends pas sa voix, je ne sais rien de lui,
Petite âme en ce lieu comme une clarté luit.

Tout à la fois joyeux, rêveur, pensif et grave
Une idée à son front en chaque instant se grave,
Envolée aussitôt dès lors qu’il fait le pitre,
Souriant au parent celé à mon regard.

Il habite l’espace offert à sa personne,
Dans le silence, même, où sa grâce rayonne,
Petit soleil ardent où vivre a son zénith.

Amère, en moi, pourtant, une marne s’irrite :
Que suis-je devenu, au seuil de l’âge vieux,
Et que ne suis-je encore un doux être curieux ?

juillet 2013

Publié dans Enfance

Commenter cet article

L
Trés beau , nostalgique aussi ...
Il (la photo et le poème ) me renvoit aux photos de mes enfants petits ...
Le temps passe...
Le facteur aussi ...
La Vie , la mort ...c'est tellement proche l'un de l'autre mais sans cesse "renaissant "...
Répondre