Danny Boy

Publié le par Lionel Droitecour

Danny Boy

Un chant. Comme une larme sèche
Epanchée au souffle du vent,
Une voix monte vers les nues,
S’enroule dans le firmament.

Alors l’espace, en un moment,
À vif en ses traces ténues
Tombe, à nos yeux, son paravent ;
S’éclaire au feu de notre mèche.

Lors, de l’orient à l’occident,
Reflux d’une âme en son revers,
Reflet, comme songe incident,

En l’écume de nos travers,
L’errance nait, par accident,
Trame promise à l’univers.

septembre 2007

Judith Durham singing Danny Boy

Publié dans Musique

Commenter cet article

I
Très belle mélodie, que j'ai toujours beaucoup aimée, sous ses formes chantées comme instrumentales.
Merci de nous la faire (re)découvrir et aussi pour le magnifique poème qui l'accompagne.
Répondre
I
Eh bien, déployons nos ailes et allons là où ces poèmes nous entraînent !
L
Eh bien, bel oiseau, pourquoi pas t’envoler vers la Finlande en suivant cette voie :
http://lesvieilleslettres.over-blog.com/2014/05/kristallen-den-fina.html
Et puisque tu n'en sera pas loin, laisse-toi donc planer vers Tallinn, en Estonie :
http://lesvieilleslettres.over-blog.com/2014/05/pueri-cantor.html.
Sans doute cela sera-t-il pour moi l'occasion d'engranger de nouveaux commentaires...
I
Le plus fidèle je ne sais pas, le plus prolixe en commentaires certainement ! :-)
Que veux-tu, ton blog brille de tant de couleurs chatoyantes et recèle tant de perles rares que cela ne peut qu'attirer l'oiseau que je suis, toujours en quête d'absolu à l'image de mon congénère Jonathan Livingston !
L
Toujours aussi présent, mon cher Claude.
Sais-tu que tu es sans aucun doute mon plus fidèle lecteur ?