Au rustre vigilant

Publié le par Lionel Droitecour

... La guerre est un Moloch qui affame le fort et le crime en nos mains un rustre vigilant ...

... La guerre est un Moloch qui affame le fort et le crime en nos mains un rustre vigilant ...

Ils s’en vont défiler, tous, en bombant le torse,
L’uniforme impeccable, armés de pieds en cap ;
La geste militaire emplit d’orgueil les sots,
La bêtise blindée parade en son ivresse.

Verra-t-on, quelque jour, défiler la sagesse,
La vertu et l’honneur en de calmes assauts,
Au pas du philosophe élevant un hanap,
En signe de concorde où boirons à la source ?

Métaphore érigée, le canon rutilant
Dresse son rut de fer en monument de mort,
Et le vain peuple bée au violent artifice.

C’est le barbare appel à l’humain sacrifice,
La guerre est un Moloch qui affame le fort
Et le crime en nos mains un rustre vigilant.

14 juillet 2012

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

L
Il est à noter que les deux plus grands apôtres de la non-violence du siècle vingtième, Gandhi et Luther King, sont morts assassinés.
Il est dangereux d'avoir raison dans un monde qui a tort, il sera toujours le plus fort.
MAis doit-on pour autant laisser le champ libre à Hitler, à Milosevitch, à Bachar el Assad. Je ne sais pas s'il y a des causes justes, mais demeure en soi le sentiment de sa propre dignité.
Ne pas être de ceux qui défilent, ne pas être de ceux qui se soumettent.
La crête est mince, tranchante comme un fil.
Le reste est affaire de courage.
Répondre
A
Beau poème sur la guerre, qu'on ne peut qu'approuver à la vue de tous ces inconscients programmés et hypnotisés qui se battent pour des causes et des meneurs pervers et totalement insensés...
La question que je me pose est : une guerre peut-elle être justifiée lorsqu'on se bat pour une cause noble ?
Question qui en engendre immédiatement une deuxième : qui décidera que telle cause est noble ?
Pour ma part j’hésite à y répondre, j'aurais plutôt tendance à pencher pour le oui, un combat peut se justifier pour établir un règne de paix, d'amour, de sagesse, de justice...
Ce qui exclut déjà notre monde et notre époque !
De plus Krishnamurti disait que "la fin ne diffère pas des moyens", à savoir que la violence, la mort et le sang ne pourrons jamais engendrer la paix et l'amour, ce qui est sans doute vrai aussi...
A méditer ! :-)
Répondre