Top articles

  • Féal

    12 août 2016 ( #Névrose )

    Gustave Caillebotte, (1848-1894), Jeune homme à la fenêtre, détail Plus rien d’autre, ce soir, aux croisées d’amertume, Que mon cœur las et lourd, environné de brume, Et la désillusion pour porter ma rancune, Dont le ressouvenir, désormais, m’importune....

  • J'écris sans thème

    08 septembre 2016 ( #Art poétique )

    Jean-Bernard Restout, (1732-1797) « Le Poète inspiré », détail Un thème, nom de dieu, voilà ce qu’il me faut, Je vous en trousserai moi, un de ces poèmes ! Ah, certes, pas besoin de fumeux théorèmes, Un thème bon sang d’bois, rien d’autre il ne me faut...

  • L’enfant aux chiens

    17 septembre 2016 ( #Sensation )

    Briton Rivière (1840-1920) His Only Friend, 1871, détail L’enfant aux chiens n’a pas l’air gai ; C’est lui qui paraît être en laisse Au parc, avec ses deux molosses Qu’il escorte, comme enchaîné. L’enfant aux chiens n’a pas l’air gai ; Furtif, il marche...

  • Paravents d’amours

    24 septembre 2016 ( #Spiritualité )

    ... Gentes accaparées d’un désir d’ostensoir, / Ouvertes, sous la nue, au chant de nos discordes ... Qu’aux seuil de l’innocence, où nous sommes épris, S’en vienne un jour l’enfance encombrée de ses ris, Enluminer nos cœurs, vieillards en leurs tombeaux,...

  • Drapeau rouge

    28 septembre 2016 ( #Citoyen )

    Lewis Wickes Hine (1874-1940), L'un des défavorisés, Hull House, Chicago, 1910 Au temps des galibots la France était prospère ; Monsieur Napoléon régnait sur la misère Et le bourgeois repus contemplait ce rebut, Dans la glèbe, la sueur de l’ouvrier perclus....

  • Les ados

    09 août 2016 ( #Portrait )

    ... Comme un clip, une pub, / En marge d’un réel ... Ils regardent le monde Un peu comme un vieux film, Les petits jeunes gens Déguisés marque et frime. Ils ne connaissent qu’eux, En monarques puérils Ils font de leur ego Mesure en toutes choses. Et,...

  • Sous l’aplomb du remord

    09 janvier 2016 ( #Nostalgie )

    Wencelaus Hollar (1607-1677), Procession de la danse macabre, détail Je ne suis sûr de rien pour ce qui me concerne, J’avance dans l’obscur où le doute me cerne, Je ne dis plus « qui suis-je ? », hélas, mais « qu’ai-je été » Dans ce vide des mots qui...

  • Impécunieux convers

    01 mai 2016 ( #Art poétique )

    Vénus au miroir, détail, Ecole de Fontainebleau, XVIe / XVIIe siècle Un, deux, trois, quatre et cinq et jusqu’à douze, enfin, Puis, par grappes de trois, assemblées en miroir, Le verbe ici parade en costume de vers. La rime s’inscrit là, corolle à mon...

  • Le chemin de l'école

    17 janvier 2016 ( #Enfance )

    ... Où donc va cet enfant frivole quand il grandit, quand il s’étiole ... Les enfants qui vont à l'école Sont pareils à l’oiseau qui vole De-ci, de-là, dans le ciel clair. Leur esprit, léger comme l'air, Virevolte souvent posé Sur une branche, à l'opposé...

  • La Parque

    11 février 2016 ( #La camarde )

    Alfred Agache (1843-1915) Les Parques, détail Ton pauvre corps rompu est couché dans la tombe. Tu ne reviendras plus t’asseoir auprès de moi, Nous ne partagerons plus le vin de ta vigne, Tes jours sont achevés : je n’ai plus que ton nom. Hier encore tu...

  • À l’aigre-douce

    01 janvier 2016 ( #Art poétique )

    ... Allons, sous le pavois d’une muse trop prude, comme un moine, au lutrin, va courber sa tonsure ... Ecrivaillon, prescrit quelques fleurs à ton doute Et taille en ces buissons, que la ronce déroute, Une sente improbable où carguer tes voilures, Navire...

  • Dans la forme du vers

    16 janvier 2016 ( #Art poétique )

    Pablo Picasso, (1881-1973), Arlequin accoudé, détail J’ai noté à grand traits, sur mon cahier ligné, Le songe d’une idée qui m’était survenue, Ainsi, folle insensée, par la muse conduite Au chevet balbutiant de ma rime obsolète. Il ne faut quelquefois...

  • Shakespeare

    21 janvier 2016 ( #Portrait )

    Image extraite du film « Ran », d'après Shakespeare, d'Akira Kurosawa (1910-1998) Le venin de Iago au cœur de Desdemone Et le sang de Juliette, au sépulcre, versé ; Les yeux de Lavinia crevés par la vengeance, L’enfance sacrifiée au rêve de Richard ;...

  • La rime à régir

    06 février 2016 ( #Calembours )

    ... Livides lipides, la graisse m’agresse ... ( ou le régime à rire ) Le régime m’a régit : c’est raie, gym. J’irai, mis À la diète, tiède, tiède... Privations en privé, Programme sans trop d’grammes, et maigrir sans m’aigrir. Mais, sans frire, passant,...

  • Sonnailles

    14 février 2016 ( #Marine )

    Bouillonnement, bruine et lumière, Aquarelle d'Albert Hartweg, détail Il me reste un écho où ma douceur se fane Et, comme une fragrance épandue sur ma vie, Elle colore un peu le joug de mes grisailles. J’en fait l’appel serein de mes vaines rimailles,...

  • Marais salant

    01 mai 2014 ( #Le temps )

    ... Faisons fêtes de nos vieux ans, au fond du saloir de nos vies ... Mémoire est un marais salant ; Y affleurent de notre histoire Nos souvenirs en noir et blanc Dans la lie d'un ancien grimoire. Et nous ratissons lentement La fleur de sel, qui, de nos...

  • Les rôles

    19 février 2016 ( #Névrose )

    ... Je tiens le registre, au quotidien vaguant, des lettres de cachet que mon cœur vous adresse ... J’en ai payé le prix, de cette verve prude, Harassé dans mon coin mon lot de solitude Et marqué, comme fer au creux de mes épaules, La marque d’infamie...

  • Une vague frontière

    17 février 2016 ( #Sensation )

    Jean-François Millet (1814-1875), La Nuit étoilée, détail L’âme, comme engourdie, aux soirs de canicule, On berce son corps las devant le crépuscule, Aux lentes agonies de nos vaines suées, Nos échines vaincues, gisent exténuées. Penser devient un leurre,...

  • Peines effeuillées

    14 mars 2016 ( #La camarde )

    À la croisée des chemins, détail, aquarelle d'Albert Hartweg Dans la maison heureuse où le deuil est passé Errent, les yeux rougis, que les pleurs ont brûlés, Les femmes en prière et les hommes, gênés. On cherche en vain des mots pour combler le silence...

  • Comme fait une fleur

    23 mars 2016 ( #Enfance )

    ... Vous êtes épanouis comme fait une fleur ... Je n’ai jamais douté de mon métier de père, Au moins tant que vous fûtes, mômes, mes petits. Oh, la tendresse émue au murmure d’enfance Et tout cet apparat de vos babils charmants ! Ainsi vous fûtes clairs...

  • Demeure de la nuit

    24 avril 2016 ( #Fongus )

    Hydrie attique à figure rouge, environ 510 avant J-C, détail Je me sens nauséeux et j’ai la tête lourde, Est-ce le mal ou bien n’est-ce que le remède ? Le cancer est tapi en ma chair malmenée, Je souffre lentement, sans bruit, sans bris, sans heurt. Puisqu’au...

  • Vers maints sonnets

    27 avril 2016 ( #Art poétique )

    Chomolungma, en tibétain, Sagarmatha, en népalais, le mont Everest, culmine à 8 848 mètres 1 Ma messianique Poétique Microscopique ; J’en fait ma nique Inesthétique, Et trop classique ; Amphigourique, Ma métrique Sarcastique. 2. Effeuillez les Si voulez...

  • Où le profit conspire

    11 mai 2016 ( #Portrait )

    Niccolò di Bernardo dei Machiavelli (1469-1527) Trahir est-il le seul métier du politique ? Lecteur de machiavel plutôt que d’Aristote Faut-il atermoyer et puis se compromettre Pour s’élever au faîte en notre société ? Il semble qu’au puissant il n’est...

  • En l’aube délivrée

    03 mai 2016 ( #Citoyen )

    ... Et je vais aux sentiers dont la route est peu sûre, à l’aventure, non, mais à la découverte ... Non, je n’ai pas été celui-là, déluré, Qui hante le réel et, de sa voix sonore, Bouscule dans la foule une houle funèbre. J’ai bien été, plutôt, qui parle...

  • Pris hier

    21 mai 2016 ( #Calembours )

    Dessin de Joaquín Salvador LavadoTejón, dit QUINO né en 1932 en Argentine Gloire, adieu ! Opérés d’office Et au prix d’essaim, brillez, burnous ! J’avoue calamars, riz, pâtés, nos terrines : Qui enlève nos pêches et les émonde ? Qui riait, qui riait et...