Top articles

  • Vinyles

    17 décembre 2017 ( #Musique )

    ... Tel un écho songeur peuplé d’enharmoniques ... Mes premières amours, sous un diamant véloce,Au fond du noir sillon d’un vinyle gravées,Avaient le charme abstrait des muses entravées.J’y célébrais, pensif, solitaire, une noce Et j’accordais mon cœur...

  • Rouet d'amertume

    20 décembre 2017 ( #Nostalgie )

    ... Et puis enfin confit de tout ce repentir / ... Contempler son absence au quatre coins du ciel ... Heurter à chaque pas un autre souvenir,Sentir monter en soi la vague qu'on veut taire,S'enfermer dans le deuil à oublier de vivreEn refusant de voir...

  • La fête

    25 décembre 2017 ( #Sensation )

    ... Un peu comme des flammes / Au feu de l’amitié ... La joie nous a unisEn ses douces clartés,Jusqu’au cœur de la nuitOù nous avons chanté. Nous avons bu le vinEt partagé le pain,Le rire et cette faimDe croire au chœur humain. Et là, dans les clameurs,Au...

  • Au fournil du devoir

    27 décembre 2017 ( #Le temps )

    ... Le temps, cet assassin, parfois primesautier, / Tire sa révérence au compte du boulier ... Calme, assis sur un banc, en espérant le train,Tranquille, les yeux clos, l’âme insoucieuse, en paixAvec moi-même, avec le monde ; en ce parvisOù, d’un mois...

  • Racontars

    26 août 2017 ( #Calembours )

    ... Nous, inouï, disent Inuits / Sommes ici, en somme, ainsi ... Je vais vous compter mon histoire,Un, deux, trois quatre ; un, deux, trois quatre ;Elle déborde du grimoire,D’une page fait son théâtre. C’est l’histoire de l’addiction,Cinq, six, sept,...

  • Carmin

    29 août 2017 ( #Amour )

    Egon Schiele (1890-1918), Les amants, 1917, détail Je sais l’âpre repos qui suit les bons tourments,Quand, sur ton beau sein lourd posant ma tête lasse,Je hume, après l’extase, en un calme bonheur,Le doux reflux de l’onde où il faut s’apaiser. Il me semble...

  • Ephémère printemps

    02 octobre 2015 ( #Nostalgie )

    Jean Siméon Chardin (1699-1779), La Fillette au volant Je regardais jouer un petit enfançon.Il avait la hardiesse active de son âge,La maladresse, aussi, était de son sillageEt il cabotinait en prenant sa leçon. Son père lui montrait à tenir la raquetteMais...

  • Rimes plates

    31 juillet 2017 ( #Art poétique )

    Gustave Doré (1832-1883), Don Quichotte,détail À la recherche d’une idée,En maugréant sur mes claviers,Je ronchonne, en frappant les clés,Mais rien ne vient en mes brisées. Mes mannes ridiculisées !En vain, mes dicos bien sarclés,En vain parcourus, mes...

  • Éveil

    14 juin 2017 ( #Amour )

    ... Éveille-toi, ma belle, et redeviens l'ogresse / Qui hante mon désir à l'orée de mes fièvres ! ... Reverse-moi, encor, de ce vin d'allégresse,Éveille-toi ma mie, le chagrin peut attendre ;Ouvre tes bras, j'y viens verser ma véhémencePour griser de...

  • Si proche du néant

    13 août 2017 ( #Spiritualité )

    ... Rien, qu’une brise amère aux rêves d’océan, / Qu’une lisière, enfin, si proche du néant ... Au versant mystérieux de la muse indolenteIcelle est avanie en l’insomnieuse sente,J’avance, impur monarque en l’ego de ma plainte,Dont l'oukase arrogant n’est...

  • Digne fut l’ouvrier

    19 juillet 2017 ( #Citoyen )

    Adolph Friedrich Erdmann von Menzel (1815-1905), La Forge, Cyclopes modernes, 1875, (détail) Je regarde la pluie tomber sur nos perrons,Mouiller la pierre grise usée par l’érosion ;Nos pas, milliers de fois, l’un à l’autre ajoutésImperceptiblement mordant...

  • Vieilles amours

    23 juillet 2017 ( #Souvenirs )

    Mon cher vieux papa, tout jeunet sans doute sur les bords du cher, à Montluçon 1. Parfois je me souviens la geste de mon père,Habitudes, vêture et façon d’exister,Tout ce qui, désormais, n’est plus qu’en ma mémoire. Nous sommes ce murmure au bruit que...

  • Hooligan

    26 juillet 2017 ( #Citoyen )

    ... Cataracte sans but en ses sanglants verseaux ... Il parle comme on bave en fourbissant l’horreur,Dans sa bouche le fort est être supérieur ;Il aime les drapeaux et salut l’oriflammeEn défilant, hargneux sous son crâne de peau. De la haine primale...

  • Les fillettes

    01 août 2017 ( #Souvenirs )

    Vincent Van Gogh (1853-1890), Les buveurs (détail) d'après Daumier, 1890 Mon père, volontiers, taquinait la fillette*…Ils s’y prenaient à deux, compères de rencontreEt j’assistais, parfois, à ce dépucelage,Gamin tout innocent convié à cette agape. « Camarade...

  • Au déchant de la fuite

    17 août 2017 ( #Névrose )

    George Cruikshank (1792-1878), « les enfants de l’ivrognerie », planche n° 2, détail Amis je récidive à la dive bouteille !Je veux boire, ce soir, à tomber de ma chaise,Quand ma bouche cariée, avariée par l’excès,Ne saura plus béer, même pour entonner....

  • Où tout monte et reluit

    01 avril 2017 ( #Spiritualité )

    Camille Corot, (1796-1875), Paysage de la campagne romaine, détail Il est en mon ruisseau un chœur simple et ténu,Un courant le parcourt, en son amble menu,Loin de sa source vive en un ciel inconnu ;Passe parmi les ombres son chant ingénu. Il est, de...

  • Survivance

    07 avril 2017 ( #Névrose )

    Giacomo Girolamo Casanova (1725-1798), extrait du manuscrit de "l’Histoire de ma vie" Morte ma destinée. C’est au bord du cheminQue périra, demain, mon âme, parcheminQue j’ai tant griffonnée de l’inepte ratureDe ce verbiage abscond, pour tromper ma nature....

  • Promontoires

    17 avril 2017 ( #Névrose )

    ... Dans le matin contrit on s’éveille sans gloire, / Pareil à ce vaisseau bouté aux promontoires ... Qui sait ce que je suis dans l’antre du sommeil,Quel chœur résonne en moi, quelle bouche vermeille Épelle son comptoir au creux de mon oreilleEt dans...

  • Portique

    14 mars 2017 ( #Souvenirs )

    ... Portique de ma joie et de la nostalgie, / Désormais ... Sous le hangar disjoint qui couvre sa misèreIl sombre et meurt, ruiné, le portail de jadis,Moussu et vermoulu et mangé de vermine ;Livré, comme à l’injure, à la brume, aux froidures. Fermant...

  • Gorgone

    15 mars 2017 ( #Citoyen )

    ... Le mal te veut réduire à ta propre personne ... Relève toi, l’ami, cesse enfin de gémir,Sous le marteau l’enclume au désespoir résonneEt tu es l’entre deux, promis à la matière. Recherche encore en toi ce qu’il est de lumière,Le mal te veut réduire...

  • Horizons perdus

    31 mars 2017 ( #Sensation )

    ... Puis gésir un peu plus en la nocturne instance ... Le jour ronfle et se plaint et perdure et se meutVague, comme mon cœur qui ne sait ce qu’il veut,Si ce n’est que poursuivre en cette aube aux aboisDans l’espérance vaine, un peu plus, chaque fois....

  • Verbe mort

    28 avril 2017 ( #Spiritualité )

    Egon Schiele (1890-1918), Mort et jeune fille, détail (1915) À nulle foi je ne consens,Ce sont contes pour les enfants,Volutes et vapeurs d’encens,Du vide en des chœurs triomphants. Toutes ces choses sont humaines,Au lieu où la parole est vaineLes livres...

  • Présent tâteur

    03 avril 2017 ( #Calembours )

    ... Il n’y en a que pour lui, / En son frac il reluit ... C’est très ex-actement treizeHeuresDit le présentateurEn son présent d’acteur. Parlons,De ce pas, lon-guement,Gaiement,Des gréementsEt des onguents. Ses invitésL’un vite etL’autre évité Se taisent.Il...

  • Passeurs d’ombres

    04 avril 2017 ( #Sensation )

    ... Et l’adieu murmuré contient la gerbe intacte ... Observe le silence en cet instant fortuit,Lorsque le verbe manque et lorsque le temps fuit,Boucles d’inachevé en ce qui n’est pas ditAux lèvres délacées, proche, le cœur bondit. Ce qui se tait, parfois,...

  • Où le verbe s’invite

    05 avril 2017 ( #Marine )

    ... Je serai en ces bords, en l’intime milieu, / Le scribe inconnaissant que la parole habite ... Je reviendrai tantôt vous faire un commentaire,J’ai besoin de penser, je ne sais comment faire,En l’acmé, quelquefois, le beau savoir m’échappeEt je me sens...