Top articles

  • Requiescat in sangre

    22 août 2015 ( #Citoyen )

    ... La justice immanente attendait ta dépouille, ... Quel avocat du diable a su t’en dédouaner ? ... Le dictateur est mort qui jadis a semé La haine à Santiago, en trahissant un homme Pour en tuer des milliers dans son délire fasciste. Eh, dit-moi, Pinochet,...

  • Guetteur d’abime

    24 août 2015 ( #Art poétique )

    Louis Daguerre (1787 – 1851), Nature morte, détail Amer, hissé parfois sur un rayon de lune, J’attend qu’elle décroisse et, grimpé sur l’aurore, Je contemple une voile au gré de l’horizon Pour tramer mon désir au graphe qui m’inspire. Je ne sais rien...

  • Instincts

    27 août 2015 ( #Citoyen )

    Image du film "Into the wild" de Sean Penn, 2008 Nous ne sommes d’un lieu défini sur la terre, Non plus que d’un pays. Improbable fratrie, Communauté humaine en l’horizon, lisière Où l’infini dessine une vaine patrie. Notre peau est un masque, aussi notre...

  • Flambeau

    28 août 2015 ( #Autobiographie )

    ... Puis nous commencerons de paisibles dialogues ... Mes enfants, lirez-vous, quelque jour mes églogues ? Il vous faudra vieillir et que je me sois tû Pour que vous arpentiez mes chemins de sonnailles : M’y trouverez gisant par delà le tombeau. Ma rime...

  • En ce verbe obsolète

    08 septembre 2015 ( #Le temps )

    Katsushika Hokusai, (1760-1849), Soir de pluie à Karasaki, détail Je suis venu ici au défaut d’un vain songe, Ah, qu’il me soit donné, ce verbe où me déploie, Seul, en mon vol natif et sans exubérance, Mais pour la simple joie de vivre et d’exister. J’étais,...

  • Défaite

    12 septembre 2015 ( #La camarde )

    Albrecht Dürer, (1471-1528), Memento mei, 1505 Homme, où est ta victoire ? Tout s'agite et se meut Et s'épuise à construire Un monde pétrifié D'où s'enfuit la lumière. Mort, où est ta défaite ? Le vide emplit les âmes Et le néant se mure De vastes certitudes...

  • Dieux oubliés

    13 septembre 2015 ( #Spiritualité )

    ... Barbares sont les dieux en leur Olympe amer, les idoles, les saints au verbe statufié ... Ce que me dit la mer, quand je viens à ses berges Est une infinitude où les mots sont absents. J’entends le sourd ressac où la vague s’épanche ; Contemple, en...

  • Minotaure

    15 juillet 2015 ( #La camarde )

    Pablo Picasso (1881-1973, Le minotaure blessé Juste un instant, encore, il est temps de partir, Amis nous seront loin, chacun en nos brisées, Bientôt, le cœur éteint et l’âme consumée, Plus rien, de notre feu, qui brûle en ce brasier. Hélas en vos discours,...

  • Nativité

    19 juillet 2015 ( #Enfance )

    Sandro Botticelli, ( vers 1445-1510) Vierge à l’enfant avec deux anges, détail Un enfant vient au monde : Une aurore se lève. Une aurore profonde, Parsemée de son rêve. L’enfance s’émerveille Nous porte et nous inspire, En elle tout s’éveille, Et tant...

  • L’appeau hésite

    21 juillet 2015 ( #Calembours )

    ... Serein, beau, dix-sept ans ? Baguenauder, en faire, Des rimes et des vers, n’est certes, sérieux ... Y faut pas poèter plus haut que son Q.I. S’y fier, à versifier, six fiers ne persévèrent : Où qu’on pose un poseur, saurait-il composer ? Donne-t-en...

  • Impossible séjour

    11 avril 2017 ( #La camarde )

    La Dispute des philosophes, détail, attribué à Jean François, vers 1634 1 Partout, autour de moi, des moribonds de l’âme ;Ces décombres d’ego aux pas mélancoliquesFigés dans un paraître, encombrés d’artifices,Rumeurs sous le boucan d’une société vide....

  • Bègles

    10 avril 2017 ( #Calembours )

    John James Audubon (1785–1851), Héron Pourpre, Planche 256 des oiseaux d'Amerique Brève, une trêve rêveOù s’achève la grève,Hâve une rave esclaveCave une enclave sage ; Songe en sa longe un songeOù rompt l’héron je rongeLa doge ici déroge,Aux loges s’interroge...

  • Modeste soupente

    19 avril 2017 ( #Art poétique )

    Pablo Picasso, (1881-1973), Le garçon à la pipe,détail Je vais ouvrir, céans, la porte de mon livre.Voici : le bienvenu m’y trouvera prolixe,Et dans mon humble forge, en délaissant scories,Peut être un humble fer issu de bonne trempe. J’ai laissé l’ambition...

  • En ce vaisseau terrien

    22 mai 2017 ( #Névrose )

    Anonyme, XIIIe siècle Le seuil du dernier jour de l’année est atteint.J’ai écris tant de mots en mon livre virtuel,J’ai poussé tant de cris en ma demeure basseOù la douleur inscrite épousait mon silence ! Tout cela pour le vide, aux berges de l’absence,Et...

  • Au néant de nos yeux

    21 août 2017 ( #Sensation )

    ... Comme dans Cyrano, vain donneur de séné ... Le sourire contraint et la mine gênée, Deux inconnus, là sur le quai, vont se parler. Car il n’est pire chose, enfin, que le silence Et puisqu’on est ensemble, il faut que l’on babille. Lors, on cause du...

  • Le gué

    07 janvier 2016 ( #Accrostiche )

    Lumière hivernale, détail, aquarelle d'Albert Hartweg L e jour paraît, enfin, sur l’heure désolée E t je libère en moi le verbe dans son fruit O ubliant, du passé, le mal qui m’a construit. É levant au poème ce vain mausolée, S éjour où ma tristesse est...

  • Cheval de Troie

    11 janvier 2016 ( #Amitié )

    ... cette polyphonie ... est un cheval de Troie pour duper la muraille où guette le malheur ... Amis, nous avons bien refait le monde, enfin Les comptes étaient ronds, au moins pour quelques heures ; Nous avons bataillé, cherché le contredit, Nous sommes...

  • À ce qui fut mon doute

    06 mai 2016 ( #Autobiographie )

    ... et puis quarante trois Volumes rassemblés dessus mon étagère ... Voici, j’ai fait mon compte et, une fois de plus, Additionné les clés des songes superflus. Quatre milliers d’opus, soixante dix sept fois Mille est le nombre des vers, puis quarante...

  • Nihil

    02 juillet 2016 ( #Spiritualité )

    Portrait funéraire du Fayoum, « Eutyches, fils d’Herakleides » premier au quatrième siècle après JC Il n’est d’autre recours que la réminiscence Au germe de pensée où songe la conscience ; Ainsi les fleurs de sel qu’exsude, chamarrées, Le marais ennobli...

  • Vil squelette

    07 août 2016 ( #Calembours )

    ... Vil squelette / Que vous êtes / Croyez-moi / Brisons là ... Inconvenants, Les revenants N’en sont pas revenus ; Les fantômes non plus Qui hommes ne sont plus ; Mais le spectre D’Electre, Qui de son sceptre Ou de son plectre Se délecte ; Fit une apparition,...

  • Couronnement

    18 août 2016 ( #Enfance )

    ... L’enfance vibrionne, festonne, baroque, / Les échos ravivés de nos heures premières ... Je contemple l’enfance un peu comme la mer, Quand le regard aigu des filles, des garçons, Des petits cœurs tout droits et des âmes qu’ils ont, Questionnent dans...

  • En ma trame ordinaire

    30 octobre 2016 ( #Fongus )

    ... Le guérir est un port au seuil de mes yeux clos ... Comme une métaphore, en moi, la maladie Ronge mon corps meurtri du feu de la douleur ; Ce n’est plus l’âme seulement qui geint sa peine, Et je grince des dents pour duper ma misère. Le mal en moi...

  • Limonaire

    28 novembre 2016 ( #Art poétique )

    ... Ici seront mes alluvions, / Strate à jamais sédimentée, / Fertile, en mon obscur limon.... Le poète désargenté N’est riche que d’une illusion : Celle de la postérité Que lui trace un vain horizon. Ami, si tu prends ma chanson Pour en faire ton aparté...

  • En l’estran de ma peur

    07 décembre 2016 ( #Résilience )

    ... Lorsque le soir descend, où renaît mon angoisse ... Je voudrais seulement qu’il n’y ait plus la nuit,Ses abjectes terreurs et ces mains qui me touchent,Mon pauvre cœur meurtri là où nos corps se couchent,Quand cette honte, en moi, me fouille et me...

  • Le tailleur

    14 décembre 2016 ( #Autobiographie )

    Albert Anker (1831-1910), Le tailleur, détail Peut-être un rien pervers, ou faussement discret, Sans doute pour jouer de mon vert désarroi, Le tailleur avait dit, comme on souffle un secret : « Jeune homme, portez-vous à gauche, ou bien à droite ? » Treize...