Top articles

  • L’attente

    26 décembre 2017 ( #Autobiographie )

    ... J’attends le dénouement au creux de mes viscères ... C’est par la poésie que je vaux quelque chose,C’est elle qui me tient au bord du précipiceOù je porte mes pas et me penche incertain,À penser que, peut-être, un au-delà nous ment. Ce monde qui m’opprime...

  • Caméléon

    22 octobre 2017 ( #Citoyen )

    ... Ma peau change de ton / C’est selon, c’est selon ... Je suis né gros, J’ai la peau blanche et le nez gros Mais si j’entends « Sale négro ! » Mon œil se fronce, Ma peau se fonce. Aux pentes du Massif Central j’ai grandi, De souche paysanne, gamin introverti....

  • Potiche

    02 octobre 2016 ( #Portrait )

    ... Distillant tout l’ennui de sa morne éloquence / Elle tue comme on prie, mante religieuse ... Madame l’inspectrice a la bouche pincée, Raide comme un balai, qui toise son sujet ; Elle a le rire faux et sourit sans objet, Dans son strict uniforme, en...

  • Nonchaloir

    20 octobre 2015 ( #La camarde )

    John Singer Sargent (1856-1925), Nonchaloir, détail Dans le bruit, dans la presse et dans l’ombre des jours, Dans ce quotidien qui nous broie peu à peu, Dans ce renoncement que la vie nous compose Il faut tenter toujours de ne pas se dissoudre. La défaite,...

  • Crabes

    17 février 2015 ( #Fable )

    ... Où sont crabes entre eux, mornes et sentencieux ... La lune dans les cieux Me montre dans ses creux, Où sont crabes entre eux, Mornes et sentencieux. Je regarde sérieux, Les mensonges odieux, Les rites des faux dieux, Mimes mystérieux. Et tire, malicieux,...

  • Spéculations provisoires

    08 juillet 2015 ( #Spiritualité )

    ... Eh, camarade dieu, je te laisse une chance, en mon cœur dédaigneux de ta protubérance ... S’il est un dieu, là-haut, il a besoin de l’homme, Sans lui, pour le chanter, que serait-il, en somme ? Notre œil nous suffit bien pour admirer le beau, Le rite...

  • Revenants

    18 juin 2015 ( #Névrose )

    Hamlet, acte1, scène 4, d'après une œuvre de Johann Heinrich Füssli ou Henry Fuseli, (1741-1825) Des fantômes humains errent sur notre terre ; En nos songes, nos reins, en quelques vieux grimoires, Dans les rancœurs enfouies dessous des lèvres closes....

  • Pages grises

    28 mai 2015 ( #Art poétique )

    ... Mais devant ces mots gris, tracés, ces boucles, déliés et pleins ... Ecrire me soulage, Un peu, Et m’apporte la joie. Mais juste sur l’instant. Le doute vient toujours, inexorablement Faire pâlir l’étoile sous le firmament. Et je reste transi, Souvent....

  • Équidistant

    29 avril 2015 ( #Le temps )

    Un battant de la porte d'entrée de l'Abbaye d'Orcival, Puy de Dome Il ne faudrait que je m’efflanque, Où l’univers a fait sa planque, Sans un murmure, au mur de Plank, Spéculation de sa big bank. La messe, en relatif ite Est dite en relativité, Espace...

  • Pierrot de pacotille

    13 avril 2015 ( #Art poétique )

    Paul Legrand (1816–1898) en Pierrot, par Gaspard-Félix Tournachon (1820-1910) dit Nadar Je respire, profonde en ma rime loquace La fragrance du jour ouvert en l’aube grise, Ma prébende de mots ici trouve sa trace Où je suis ce rêveur dont le verbe se...

  • Sous les mouvantes nues

    27 mars 2015 ( #La camarde )

    Guillaume de Harsigny (vers 1300-1393), le plus ancien gisant "transi" conservé en France Une tombe seulette, au beau milieu d’un pré, On se dit : « c’est étrange... » Au nouveau cimetière Il s’en fut le premier. Telle une sentinelle, C’est un mort inconnu...

  • La goule

    25 mars 2015 ( #Citoyen )

    Lewis Hine, (1874-1940), Spinner in Globe Cotton Mill, Augusta, Georgia, 1909 1. C'est comme un cœur qui pulse un battement sauvage, Halètement de goule abreuvée de diesel, De graisse, de travail et de misère d'homme : Machine, monstre hideux qui ne libère...

  • Bel humour

    06 février 2015 ( #Portrait )

    Oscar Wilde, (1854-1900) Il est le cœur contrit qui fait belle figure, L’âme, comme la cendre éparpillée au vent ; Désabusé, railleur, avec légèreté, La ride au coin des yeux, le sourire un peu las. Il s’amuse d’un monde qui ne lui plaît pas, Spectateur...

  • Graphes

    17 mars 2014 ( #Art poétique )

    ... l’espace où vous lirez, là, ce que fut ma plainte, tout ne sera que traces ... Mes paroles rangées en gruppettos abstraits, Graphes, sur une page où j’agrafe mon rêve ; Mon doute, mon chagrin, le goût de mon désir Et ma crainte soudain, devant l’éternité...

  • Consolation

    03 avril 2014 ( #Amour )

    Vincent Van Gogh (1853-1890), Le vieillard triste, 1890 Voici que ton regard a pesé sur le mien, Et que, sans dire un mot, l'ombre de la tristesse De ton âme blessée a passé en mon sein. Viens, nous partagerons le sel de la détresse ! Va, je saurai trouver...

  • Sieste bourgeoise

    03 avril 2014 ( #Portrait )

    Honoré Daumier (1808-1879), les bons bourgeois La somnolence vient, après un bon repas Fleurir le teint bourgeois, vermeil de couperose. Monsieur s’appesantit dans les bras d’un fauteuil, Madame, bouche ouverte et la tête versée Ronflote, à petit bruit,...

  • Houles

    12 avril 2014 ( #Nostalgie )

    Douarnenez, aquarelle d'Albert Hartweg Ce grand corps harmonieux qui roule ses marées Sur la rive où s’ébattent, criant, mes petits, Murmure, en ses embruns, des secrets indécis, Légendes et récits en vagues chamarrées. Épave d’un voyage à jamais reporté...

  • Au songe inaccompli

    21 avril 2014 ( #Le temps )

    Rembrandt (1606-1669), vieillard assis, sanguine, 1631 L’ennui est un soupir aux visages meurtris, Quand, après le sommeil, d’un quotidien vieilli, On pousse avant, encore un peu, l’alternative, Plutôt que le silence ou l’immobilité. Ne sommes ici bas...

  • Buffon

    22 janvier 2015 ( #Fable )

    ... Ainsi lèse au logis ce bouffon de Buffon et sa zoologie ... La guenon qui dit oui Au kiwi qui dit non ; Le ouistiti qu’ouit Le dindon, qui, de nom Connut, c’est capital, Une oie du capitole, Et le mâle orignal Original en son atoll. La sole élit salon...

  • Au dérisoire accent

    01 juillet 2014 ( #Spiritualité )

    Maurits Cornelis Escher (1898-1972), Exposition d'estampes Quelle est ma vérité dans l’oracle du jour ? Dans le fragment que j’ai pour me faire une idée De ce peu que je vois des limites du monde, Où mon cœur outragé dévoile sa faconde ? Et que puis-je,...

  • Y est-y le yéti ?

    09 avril 2014 ( #Art poétique )

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, etc. mais sur un mode mineur... Là, sans hâte je rate Plat, le pas de ma natte, Sans cheveu le neveu Veut le nœud de son jeu, Lili vit le sidi Sans Cécile en son lit Oh, tu notes, linotte Où s’annote ma note,...

  • Contre allée

    03 janvier 2017 ( #Amour )

    ... Les heureux savent la trouver, / Il s'y rendent, jour après jour ... Je cherche la rue de l’amour,Elle existe en chaque citéVille, quartier, bourgade, bourg,Croisant la rue de l'amitié. Les heureux savent la trouver,Ils s'y rendent, jour après jour,Mais...

  • En mon hutte

    12 janvier 2017 ( #Amour )

    ... Fuite bénite, / Mon ammonite / Ne mène rite / Ni te délite ... Dans mes pénates, Me mène en hâte Pour tresser natte À mon mainate. Fine Ninette Saines, nos nettes Amourettes Sont saynètes. Fuite bénite, Mon ammonite Ne mène rite Ni te délite. Tu es...

  • Non avenus

    31 juillet 2015 ( #La camarde )

    ... Le muscle, le nerf et la peau, au cataclysme de l’aurore sont bercés de vaine illusion ... On ne fait qu’amuser la mort, Nos poèmes et nos chansons, Nos danses et nos fariboles, Leurre morne et phantasmes sont. Dans le réduit de solitude Où s’épuisent...

  • Sous les voûtes austères

    15 août 2015 ( #Spiritualité )

    ... Il est tant de silence où la parole ment, tant d’ombres sur nos vies sous les voûtes austères ... Epars, en la part d’ombre des matières noires Il est un inconnu qui gouverne les mondes, Et, devant cet obscur, émergeante question, Il s’exhume, clarté,...