Top articles

  • Dérisoire trophée

    05 novembre 2016 ( #Sensation )

    ... Viens t’en tenir ton rôle et n’y dépare pas, / Polichinelle inerte au bout de ta ficelle, ... « Salut, comment ça va ? Ça va, ça va, ça va… » En la ronde du monde, aux secondes ténues L’on se salue « salut ! », gente sans importance Apparence, décor,...

  • Le poème de demain

    06 novembre 2016 ( #Art poétique )

    ... Aux clartés qui seront, demain ... Je ne l’ai pas encore écrit, Non, le poème de demain, Il est dans les limbes prescrit, Il attend mon art et ma main. Pourtant déjà de lui j’ai faim, Je l’espère comme un proscrit J’entend déjà, vague refrain, Le...

  • Tronqués les crocs

    09 novembre 2016 ( #Calembours )

    ... Encore sont tronqués / Les crocs hauts des crocos ... Cascades de casaques, Aux basques des cosaques Encaquent ces coquins Coquets en maroquin. Quelqu’un – dit le Quinquin - S’esquinte aux ramequins, Aux quinquets, sans trusquin, Qu’aux quais ne rame...

  • Paulette

    10 novembre 2016 ( #Autobiographie )

    ... Un manque entre nous, une ornière, / Jamais comblée, toujours entière ... 1. Elle n’aimait pas ses prénoms, Ma mère. Elle piquait un fard Quand il fallait, serrant les dents, Les dire à quelque fonctionnaire. S’aimait-elle, d’ailleurs, ma mère ? Elle...

  • Foules analphabètes

    18 novembre 2016 ( #Citoyen )

    ... Je suis ce pou hagard réchappé d’une lente ... Ils coulent de mes mains, ces mots où je m’écrie, Plus que l’auteur j’en suis le fauteur circonspect, Je trouve en ces andains quelque bonheur suspect, Dans un silence étrange où muette pensée crie. De...

  • Au non-dit

    21 novembre 2016 ( #Art poétique )

    ... Comme blé sous le vent ondule en assonances, / Le verbe est, en ce lieu, aux rythmes de la phrase ... Un poème ne naît jamais d’une pensée, Il est là tout entier, surgit de l’inconscient, Dès le premier moment, jailli du premier vers, Qui s’impose,...

  • Témoin du temps

    21 décembre 2016 ( #Le temps )

    Carl Olaf Larsson, (1853-1919), Autoportrait 1895 ( détail) Nous sommes le témoin du temps Il n'existe que par nos lois, Aux bords qui figent nos instants S’inscrit sa marque sur nos corps. Vieillir n’est qu’un lot de remords Sur la peau en trame constante,...

  • Noël de guerre

    24 décembre 2016 ( #Citoyen )

    ... Paix sur terre, dit-on, quand partout va la guerre ... Touchant comme un Jésus ce grand petit garçon S’est endormi, tantôt, en l’église indolente, Sur la banquette brune. Il dort, sans doute il rêve, Silencieux amour au regard d’une mère. Il est passé...

  • Passager

    12 novembre 2016 ( #La camarde )

    Rembrandt Harmenszoon van Rijn, (1606-1669), La ronde de nuit, détail Je n’aimais pas assez la vie, Certain qu’un beau jour elle quitte Cet amas de mornes viscères, Où je n’étais qu’un étranger. Sans valise, va, passager, Habitant de tant de mystères,...

  • Fleuries d’ineffables amours

    04 novembre 2016 ( #Autobiographie )

    ... Et je suis ce maraud sous ta porte cochère / Murmurant le sanglot de mes pâles revers ... Trace d’un doigt de craie ta dispute charmante, Cette grille de mots à l’épure élégante Et dit moi ce mystère empreint de rectitude. Là, te voilà couchée en...

  • Pour seul carême

    24 octobre 2016 ( #Spiritualité )

    ... Mais un seul commandement, certes : Nulle loi qui blesse l'humain ... 1. Ma religion permet de rire, Mais interdit le sacrifice, Point de rite et rien à maudire, Futile et branlant édifice. Pour toute profession de foi Elle recommande l’ivresse,...

  • Maigre vertu

    26 juin 2016 ( #Portrait )

    Vassili Grigorievitch Perov (1834-1882), Chasseurs au repos, détail Il bavarde, bavasse, et discoure sur l’autre, Celui-là qu’il connait, − ils se disent amis, Et pourtant il balance, il dégoise, vomit : De telles amitiés ressemblent à des plaies. Je...

  • Panégyriques

    10 juin 2016 ( #Spiritualité )

    Quetzalcóatl, le dieu « serpent à plumes », l'une des principales divinités pan-mésoaméricaines Je serai l’excédent, débord en ses enflures, Cet excès qui pérore au bord des sépultures Et jette, sans savoir, sa glose et ses églogues Au dieu qu’il se fabrique...

  • Roncelierre

    30 mai 2016 ( #Souvenirs )

    Photographie de Robert Doisneau (1912-1994) Etait-ce limonade, orangeade, citron, Parfum de grenadine, de bière, de vin ? Ambiance de bistrot, intacte en ma mémoire… Papa s'y accrochait, ainsi, à mille ronces ; La palabre naissait, de questions en réponses,...

  • Alizés

    18 mars 2016 ( #Marine )

    Edward Moran (1829-1901), Bateaux de pêche au soleil couchant, détail S’il te faut revenir à quelque rythme ancien, En cette longue absence où les mots n’étaient rien, Où le silence épais des lentes habitudes Marquait ton front charmant de longues hébétudes...

  • Géologie de la chair

    02 mars 2017 ( #Spiritualité )

    ... Géologie intime en ma chair éplorée / Où git, par-devant l’aube, une âme déflorée ... J'ai refait cette nuit ce songe douloureuxQui trouble mon sommeil, reflet des jours heureux,Mais emplis d'amertume, et qui colle à ma boucheComme un fruit de malheur...

  • Feux de paille

    17 février 2017 ( #Souvenirs )

    ... Dispersés aux fumées comme les feux de paille ... Demain n’existe pas, hier est un lot de rêves,Dates, déjà, brouillées, confuses nos mémoires,Elles gâchent l’instant, qui sitôt nous rabaisse,Pour nous perdre en la brume ou la vague oublieuse. Givre...

  • Monnaie de contrebande

    05 février 2016 ( #Autobiographie )

    ... J’ai fixé sur ma vie un malheur imprécis, en mon verbe esquissé, en mon âme reclus ... Une ombre en moi toujours appesantit sa nuit, Comme, du corvidé, le cri mélancolique Aux landes désolées d’où sa noirceur s’enfuit, Vers le firmament doux d’un...

  • Rempart du vide

    27 janvier 2016 ( #La camarde )

    ... Alors nous demeurons dans l’entre deux du monde ... Dans l’humble citadelle où sont nos cœurs perclus, Retranchés dans la vie sur notre vain rempart, Nous tissons le linceul des prières avides Telles vont, en buées, nos brumes sur la vitre. Notre...

  • Débile Atlas

    23 janvier 2016 ( #Le temps )

    ... Tel un débile Atlas juché aux firmaments, je brûlais une étoile au bout d’un vil flambeau ... Au modeste ciboire où s’étanchais ma source Je soutirais, jadis, du vin comme de l’eau, Versant jusqu’à plus soif le jus de mes sarments Pour désaltérer...

  • Que l’année neuve soit

    02 janvier 2016 ( #Calembours )

    Appel de lumière, aquarelle d'Albert Hartweg Ainsi quoiqu’il en soit, Si la soie ne déçoit, Clinquante, au quant-à-soi, Que l’année neuve soit Bonne aux bonnes, aux nonnes, Aux benêts en couronnes ; Joyeuse jusqu’aux yeux Des gueuses et des gueux, Mais...

  • Fêtes de l’esprit

    25 décembre 2016 ( #Musique )

    ... Voyez, dans les rébus étranges des portées ... J’envie les musiciens qui s’en vont festoyer Aux tables d’harmonie. Pour eux, point de cartons, De phrases ampoulées, de luxueux programmes. Au matin en tricot, pieds nus dans leurs savates Un mégot à...

  • Factions

    22 décembre 2016 ( #Citoyen )

    ... Voici ces hordes noires, déshumanisées ... Il est des clans, partout, qui se forment toujours Au gré de l’intérêt et des factions jalouses. Les sagesses sont folles en la raison d’état Qui bat le vain tambour de la guerre cruelle Émondant ses soldats...

  • Frontons des lueurs

    06 décembre 2016 ( #Sensation )

    ... Là ma fratrie s’invente et s’invite en l’aurore ... Là-bas, dans les estives va mon cœur mourant Échauffé dans la brise où danse l’herbe folle, Ma rocailleuse amour à mon verbe s’accole Mes strophes, vers les cieux, en vain, s’évaporant. Et je souffre...

  • Sexe mort

    27 novembre 2016 ( #Amour )

    ... Et la prostituée demeure la victime ... Amour, fait moi savoir ce que tu es vraiment. Cupide, Cupidon ou désintéressé ? Angelot de Vénus qu’es-tu donc devenu Où meetic.fr est rien moins que mythique ? Nos logorrhées ne sont qu’une geste mutique, Amour...