Top articles

  • Verbe vain

    10 mars 2017 ( #Autobiographie )

    ... Et lentement, sans déshérence, / J’ai vu tomber la fin du jour ... Je n’ai jamais parlé d’amour,J’ai préféré le geste tendreEt par pudeur je me suis tu,Me suis-je jamais fait comprendre ? Tout me fut légère espérance,J’ai cru ce qu’on nomme vertuEt...

  • Idoles

    12 mars 2017 ( #Spiritualité )

    ... Dans le creuset du doute, infuser nos misères ... Crier vers la lumière en ameutant les dieuxDepuis l’aube des temps peuplant sa solitude,Et réclamer son compte à cette idole obtuse ;Dressée, comme une stèle, en nos îles de Pâques. Dans le songe fumeux...

  • Porte close

    13 mars 2017 ( #Sensation )

    Les rayons et les ombres, aquarelle d'Albert Hartweg, détail Le libraire à fermé, sa boutique est déserte ;On n’a pas tiré le rideau : une affichetteInvite le chaland à passer son chemin.La vitrine est vidée mais, en regardant loin, Dans la pénombre ont...

  • Cause et kolkhoze

    16 mars 2017 ( #Calembours )

    ... – « Allons au fond des choses ! / Me dit-il sous hypnose ... De mes rêves non roses,Ceux qu’on nomme névroses,Aussi de mes psychoses,De cela mon psy cause ; Il y cherche une cause,Ma parole proposeEt je bruis sans marquer de pause,Sans jamais qu’il...

  • BWV 1009

    17 mars 2017 ( #Musique )

    Ophélie Gaillard, « révélation soliste instrumentale » aux Victoires de la musique classique La belle virtuose joue du violoncelle…Sur l’ébène un bras blanc esquisse une arabesque,Virevolte l’archet, poudrant de colophaneL’air emplit de musique où sourit...

  • Fausse monnaie

    19 mars 2017 ( #Citoyen )

    ... Et, de vains quolibets, clinquantes certitudes, Je bats fausse monnaie quand vous vous tenez cois ... J’ai beaucoup voyagé, il m’en revient parfois…C’était en d’autres vies, jadis, et latitudes ;J'ai connu tous les us autant que la coutume,Mon âme...

  • Crapule

    21 mars 2017 ( #Enfance )

    Honoré Daumier(1808-1879), lithographie, "Professeurs et moutards 1846", détail La colère en mon cœur agite sa tempête ;À ma lèvre, un rictus, mordant la commissure,Plisse ma bouche amère et mon sourcil froncé,Portant à l’enfant blond, englué dans son...

  • Au songe intime

    22 mars 2017 ( #Spiritualité )

    ... Car je ne suis qu’un songe intime, / L’âpre réel ne m’y intime ... Je fais le monde à mon image,Et cueille en passant son hommage,Il est la robe de mon jour,Moi le seul lieu de son séjour. Ses habitants, à mes côtés,À peine sont et plus qu’ôtés,Fantasmes...

  • Formes et visions

    24 mars 2017 ( #Fongus )

    ... J'erre, perdu aux frondaisons / Au cœur des simples déraisons... Je suis au pays de morphinePoint encore de la mort fine,Je plane entre veille et sommeil,Étrange au port de mon réveil. Je ne sais ce qui s'organise,En mon orée pas toujours grise.Formes...

  • Hagard et nu

    25 mars 2017 ( #Névrose )

    Francisco Goya, (1748-1828), Disparate de carnaval, détail À chaque jour suffit sa peine,La mienne traîne, jour à jour,Aux labours de chaque géhenne,Aux antiennes du contrejour. Et dans la nuit qui me gouverne,En berne, où donc mon sombre fruit ?L’ennui...

  • Interro

    30 mars 2017 ( #Calembours )

    Quelle perte immense est pertinence ? À qui est que j’acquiesce ?Acquis longs aquilons ?Qui démâta cette armada ?Quels torts mata Torquemada ? Si Confucius conçut six fûts,Est-ce qu’on fut ce confus ?Caisses fêlons, qu’est ce félon ?Est-ce aux maquis...

  • Cabbale sans extase

    05 juin 2017 ( #Névrose )

    Représentation allégorique du Phénix, anon., XVIIIe siècle Cela n’aura servi à rien,Ces belles rimes musicales,Ce verbe allant à pas comptésEn mes traverses sidérales. Je n’en suis que le ricochetReflet de vos simples bontés,Muses, aussi votre hochetAux...

  • In-quarto

    08 juin 2017 ( #Art poétique )

    ... Hélas, ma page est mon tombeau, / Rangés, ternes en in-quarto... Combien de pages font un livre ?Un poème, combien de mots ?Vingt-six lettres pour tout décrire,Tant de syllabes, un seul écho. Le sonnet paye mon écotS’il faut une pensée construire,J’écris...

  • Déramée

    15 juin 2017 ( #Art poétique )

    ... Au fond de nos tiroirs, reliés, contrecollés / Nos rêves de papier, froissés, sont vanités ... La poésie ainsi devient œuvre virtuelle :Adieu encre, papier, posture solennelle,On regarde les mots paître sur un écran,Troupeau, curieuse estive, pixels...

  • Omaha

    16 juin 2017 ( #Calembours )

    ... La cale hélas, ah, fracassa / La rosace de ce gars-là, / Perspicace, qui se cassa ... Qui mena l’homme à Omaha ?Nomade, au dogme il s’adossa,Se lassa de là à Lhassa,Sa donne, manne, nomma là. L’amarre héla, la camaradeRadina au cas de l’aura,Crade,...

  • Les tables de la loi

    30 octobre 2017 ( #Citoyen )

    Gustave Doré, (1832-1883), La Bible, Esdras montre la loi de Moïse, détail La raison n’est jamais que celle du plus fort,Depuis l’aube des temps, prendre est l’unique loi ;Du loup et de l’agneau, d’Ésope à La Fontaine,Même crocs, mêmes dents pour l’homme...

  • La pythie libérale

    01 novembre 2017 ( #Citoyen )

    Marcello, pseudonyme d'Adèle d'Affry, duchesse de Castiglione Colonna, (1836-1879), La Pythie Un mensonge est à l’œuvre aux cymbales du monde, Le profit fait son jeu des fictions qu’il invente, Il sonne le tocsin de ses médias serviles Pour peindre le...

  • L’inconsolé

    04 novembre 2017 ( #Autobiographie )

    ... Petit garçon rêveur je fuyais le réel, / Habité sans savoir par l’angoisse mortelle ... Quelque chose à jamais semblait perdu pour moi, Confusément gâché dans le jour sans promesse, Et je pleurais, enfant, silencieusement Dans ma chambre, le soir,...

  • Cancer

    05 novembre 2017 ( #Souvenirs )

    « Mais ça va bien, vois-tu, il ne faut pas t’en faire… » Un mot suffit parfois pour faire une prison.Confiant, je t’ai laissé, naguère sourianteAu seuil de ta maison. C’était l’été, encore,Tu parlais de tes fleurs, des pois, des haricots, De ce bout de...

  • La chienne

    20 juin 2017 ( #La camarde )

    Détail de l'affiche du film "La chienne" 1931, de Jean Renoir (1894-1979) Dès le milieu de nos viesNous sommes déjà dans la mortL’on va l’on vient sur nos parvisLe muscle fléchit sous l’effort. À nos lèvres monte un cantique,Son funèbre, il nous équarritQuand...

  • Galion de misère

    22 juin 2017 ( #Art poétique )

    ... En l’abîme profond des vers que je refends, / Sont en mes flancs crevés mémoire de Sumer ... 1. Épuisé de ce dol où, folle, ma douleur,En mon âme broyée appose sa part d’ombre,Je trace ma misère au seuil de cet estran,Étranger à la rime où mon verbe...

  • Quarantaines

    18 juin 2017 ( #Enfance )

    ... J’aimerai tant connaître, encor, l’aimable joute, / Et le tendre babil de l’oiseau roucouleur ... Un peu plus loin, là-bas, de verts enfants discutent.Je n’entends pas les mots mais le chant de leur voix,Leurs accents, leurs éclats. Cela monte, descend,C’est...

  • Vieille ravaudeuse

    23 juin 2017 ( #La camarde )

    Hieronymus Bosch (1453-1513), "la mort et la misère", détail S’il s’en revient, le jour, et que je suis céans,Pareil à moi, encor, le cœur face aux néants,Béant dessous la nue comme un caisson d’horloge,Dans l’absence obstinée que le doute proroge ; Dis-moi,...

  • D’un noir sang d’encre

    27 juin 2017 ( #Névrose )

    ... Voyez ce chevalier à la pauvre figure,/ Prisonnier de son rêve, absurde pilori, ... Pourvoyeur attentif de ma propre détresse Je travaille sans fin à saper mon bonheur,Délavant mes regards au fiel de l’amertume,Je peins la nuit sur l’onde et le drame...

  • Métro

    26 juin 2017 ( #Sensation )

    ... Dans ce monde poisseux, souterraine imposture / Où l’homme se déprend de l’humaine nature... La rame du métro souffle siffle, lamproieQui feule et se lamente, on dirait qu’elle broieQuelque chose, devant, morne et vivante proie. Brusquement emporté...