Top articles

  • Continuons

    14 novembre 2015 ( #Citoyen )

    ... La mort nous environne en sa livrée guerrière, vil cancer éternel de l’homme en sa fourrière ... En hommage à toutes les victimes du terrorisme aveugle Un cancer lentement ronge mon avenir, Je ne sais pas de moi ce qu’il va survenir. Je continue pourtant...

  • Runes

    30 novembre 2014 ( #Spiritualité )

    ... Et puis toiser la mort en dessinant ses runes sur la terre, essaimées comme grains de hasard ... Inventorier la nuit de son verbe obsolète, Crever le noir manteau dont se couvrent les jours ; De ces trous de clartés nocturnes, sans regard, Déciller...

  • Jacob

    20 avril 2014 ( #Névrose )

    Rembrandt Harmenszoon van Rijn (1606-1669), le combat de Jacob et de l'ange 1. Je sais la sente obscure où il ne faut aller, L’étroit passage hideux enchevêtré de ronces Et l’amer précipice où rugit l’ouragan, La nuit, quand l’inconscient me tient sous...

  • Trophée

    18 avril 2014 ( #Citoyen )

    ... Mais pourquoi donc était-il nu ? Pour l’humilier, pour l’avilir, pour mutiler sa chair sanglante ... Je feuilletais un jour, au rayon du libraire Les pages des albums. Souvent, la guerre inspire Le peintre dans sa fresque, ou bien le photographe Qui,...

  • À ces sons ressassés

    04 avril 2014 ( #Calembours )

    ... Aux stances enchâssés sans ces cens, ah, sachez où ces chants sont cachés ... Hélas ! Elle est cassée, Lâchée la tasse à thé, Quand là passait l’athée, Classe était l’insensée. Même assez encensée, Elle amassa, vexée, L’excès de ses sens, et, Lasse...

  • L’autre

    19 mars 2014 ( #Portrait )

    ... Mais le tiens à distance, et, fort civilement, je l’insulte au matin, quand nous nous faisons face ... De lui, depuis longtemps je me voudrai dépris, De sa lourde carcasse et de ses calembours, Jeux de mots éculés, faciles traits d’esprit Qu’il répète,...

  • Citadelle d’ego

    21 mars 2014 ( #Citoyen )

    Camille Corot (1796-1875), La citadelle de Voltera J’étais parti, je crois, sur un malentendu. Nous fûmes réunis, amis, par la parole, Il y avait grand besoin, en nous de l’exprimer, L’enthousiasme est venu pour battre la jetée. De la belle illusion en...

  • Blessure

    04 décembre 2014 ( #Amour )

    Gustav Klimt, (1862-1918), le baiser (détail) Mon âme, berce-moi, j'ai le cœur douloureux. Le monde m'a blessé et j'ai besoin de toi, De ton corps qui m'enivre et s'ouvre à mon chagrin ; Mon âme, berce-moi, j'ai le cœur douloureux. Le monde m'a blessé...

  • Corbeau

    05 décembre 2014 ( #Fongus )

    Vincent van Gogh, (1853-1890), Champ de blé aux corbeaux, détail Ils vont, à petits pas, chaque jour en silence, Au parc, près de midi, à l’ombre des ramures. L’air est doux on croirait entendre ces murmures : « On est si bien, ainsi, ce soleil, quelle...

  • Des petits mots

    08 décembre 2014 ( #Art poétique )

    William Hogarth, (1697-1764), "Midnight modern conversation", détail Pourquoi donc parle-t-on si l’on n’a rien à dire ? « Bonjour ! Comment ça va ? – Je crois qu’on va s’mouiller. Et à par ca tout va ? Eh bien ! On fait aller Ma foi, tant qu’ça ira !...

  • Hiatus des apparences

    12 décembre 2014 ( #Névrose )

    Francis Bacon, (1909-1992), étude pour un portrait de Peter Beard Il est une distance entre le soi et l’autre, Autant celle qu’on veut que celle qu’on subit, On projette toujours quelque creux ectoplasme Vers celui qui nous capte, absorbe ou bien séduit....

  • Condottiere

    13 décembre 2014 ( #Portrait )

    Le Verrocchio (1435-1488), statue du condottiere Bartolomeo Colleoni d'Andegavia Colleone, arrogant, dans le calme des rues, Toise en vain le passant sous le fer de son casque, Loin de Saint Marc, outré, qui fronce son regard Depuis la Renaissance, en...

  • Aux forçats du réel

    14 décembre 2014 ( #Résilience )

    ... Sans cesse à attiser leur ego de ficelle, ils lient mille paquets que chaque instant démêle ... Ils courent, sont pressés, les forçats du réel, Sans cesse à attiser leur ego de ficelle, Ils lient mille paquets que chaque instant démêle, Chaque projet...

  • Laudate pueri

    16 décembre 2014 ( #Résilience )

    Photo du film "La Bataille De Brest Litovsk", 2010, réalisé par Alexander Kott Un enfant s’est brisé sur la violence humaine, Il est mort au matin consumé par la haine, Son pauvre corps flétri déshabillé d’amour, Du rameau de la vie élagué sans retour....

  • Fugato

    17 décembre 2014 ( #Sensation )

    ... et, là, telle une épure, évidé du tragique, calme, je souriais, hâve, en la nuit venue ... Le vent s’était levé qui bruissait aux amures Emportant mon chagrin au chœur mélancolique En de vagues rumeurs, étanchées sous la nue. Je sentais naître en...

  • Les ombres du cœur

    18 décembre 2014 ( #Souvenirs )

    ... Cette ancienne photo, jaunie, parcheminée, ce portrait d’un enfant contenait un mystère ... « Ne lui demande pas, ça lui fait trop de peine… » On disait à mi voix ces mots à mon oreille ; Sage, j’obéissais, taisant ma question muette, Ce « pourquoi...

  • Au hasard stoïcien

    19 décembre 2014 ( #Spiritualité )

    ... Parfois j’entraperçois, dans la jungle des mots, une sente, fragment à l'instant éclairci ... Où siège en moi le point de parfaite harmonie ? Parfois j’entraperçois, au déchant du poème, Fugacement saisi dans la jungle des mots, Une sente, fragment...

  • Regards croisés

    21 décembre 2014 ( #Enfance )

    Carel Fabritius (1622-1654), le chardonneret Je regarde l’enfant Qui regarde l’oiseau Qui regarde l’enfant. Lequel a-t-il des ailes ? Les deux, assurément ! Ses paupières, oiselles, Telles des hirondelles, L’enfant, à tire d’aile, Vole dans la ruelle....

  • Pèlerin

    13 février 2015 ( #Spiritualité )

    ... Et je trace pourtant l’indiscernable épure en ce verbe impuissant, mendiant d’éternité ... J’ai fait sonner mon pas sous d’anciennes cimaises Et de ma solitude abreuvé mon cœur las ; Un mélisme à ma lèvre en la voûte sereine Cherchant l'écho, toujours,...

  • Télé Réalité

    14 février 2015 ( #Citoyen )

    ... Il est l’heure manant, allume ta télé : tu y verras la vie comme il faut qu’elle soit ... De nouveaux histrions produisent à grands frais L’amusement des peuples, la publicité, Généreuse marâtre aux poches toujours pleines, Finance en gabegies les...

  • Résolution

    15 février 2015 ( #Résilience )

    Jean-Baptiste Camille Corot, (1796-1875), Le pont de Mantes Il pleure sous la pluie, grimpé sur un rebord. Il regarde la rue et le vide à ses pieds, Il dit qu’il va sauter, qu’il veut finir sa vie Et de profonds sanglots traversent sa poitrine. Un autre,...

  • Poussins

    16 février 2015 ( #Enfance )

    ... Il y a des rondins, des agrès et des trous : un, deux, trois le voila parti conquérant de l’après-midi ... Les poussins sont au parc, encombrés de joujoux, De pelles, de seaux, de tamis. Là, posés sur le bac à sable, Les tout petits ne sont hardis,...

  • Cendres de naguère

    18 février 2015 ( #Autobiographie )

    ... Et, dans le vain brasier des cendres de naguère, disperser les fumées de notre humble mystère ... Je t’ai haï, je crois, et le regrette encore ; Moi, que le trouble creux de la folie ignore, Je te voyais détruire une lumière en toi Qui n’y pouvait...

  • Jeu du poème

    20 février 2015 ( #Art poétique )

    Dialogue, par le photographe Néo-Zélandais Doc Ross, né en 1955 Le Je du poète, C'est le contraire de l'ego, C'est très universel Et ça parle de l'autre. Le Je du poète, C'est une multitude Comme la mer immense, Il transcende les âges, Il transcende les...

  • Laborieux orages

    21 février 2015 ( #Amour )

    Egon Schiele, (1890-1918), Les amants, détail Le mal serein m’étreint où ma raison chancelle : Oh, la fièvre qui naît en la forme mortelle Et vient brûler, au front des filles, la sueur Dans la joute d’amour épuisant notre ardeur. Là je m’épancherai en...