Top articles

  • Monuments aux morts

    05 mai 2014 ( #Citoyen )

    Les Jules, les Marius, les Constant, les Victor, Les Siméon, Albert, Séraphin ou Hector Ces vieux prénoms gravés, qui les regarde encore Aux coeurs de nos cités que leur marbre décore ? Naïf est l’apparat des monuments aux morts, Mémoriaux glorieux filant...

  • Place de la mairie

    11 mai 2014 ( #Amour )

    La plus petite mairie de France, St Germain le Pasquier J’ai rendez-vous ce soir place de la mairie. En avance serai, voire à avoir le temps D’attendre ta venue en regardant les gens. Tu seras pas à l’heure, je sais, mais tant pis, Je serai là pour toi...

  • Au verseau de ma rime

    11 mai 2014 ( #Autobiographie )

    L'auteur, à quelques cinquante années de distance... J’ai connu cet enfant qui gardait le silence, Presque toujours inquiet et coupable de vivre, Que la mort, au matin, le frôlant de son aile, Avait rendu muet du nom qu’il fallait taire. Dès avant la...

  • Où le vent tourbillonne

    16 mai 2014 ( #Citoyen )

    Claude Monet,(1840-1926), les coquelicots à Argenteuil Il est sur les talus de rouges fleurs sanglantes, En les abords de juin innombrables et franches, Est-ce, tragiquement, l’œil des assassinés Qui viennent au printemps susciter les regards ? Ceux d’un...

  • Ultime reflux

    29 mai 2014 ( #Le temps )

    Andy Warhol, (1928-1987), Ethel Scull 36 Times, exposition au Grand Palais à Paris. Photographie : Yoan Valat Le plus clair de son temps enfermé en soi-même, L’être est une prison pour sa vive émotion, C’est étrange spectacle en la foule discrète, Cadenassée,...

  • En la brume du temps

    07 juin 2014 ( #Le temps )

    l architecte....infatigable, photo de claudine capello, http://www.fotocommunity.fr L’araignée obstinée qui danse, sur le vide, Son modeste ballet sur un fil invisible, Preste, gracieusement, de sa laideur fluide, Telle une ballerine enchante l’air paisible....

  • En un ciel finissant

    15 juin 2014 ( #Enfance )

    Zachary D. Un enfant vient de naître au chevet du bonheur, Déjà sa frêle vie à chassé les jours sombres, Ainsi s’ouvre l’aurore au chant du crépuscule, Ainsi l’avenir chante aux portes de la nuit. J’ai lissé sur mon front ma crainte et mon ennui Pour...

  • Hier ist kein warum

    02 juillet 2014 ( #Résilience )

    Primo Levi, (1919-1987) Non, il n’y a pas de pourquoi, Le mal existe pour lui-même. Absurdement, il fait sa loi Et murmure en chaque phonème. Est-ce l’instinct du prédateur, Est-ce notre malédiction, Ou le dol scarificateur De notre chair en perdition...

  • Aux fontaines du vide

    07 juillet 2014 ( #Spiritualité )

    Carte du fond diffus cosmologique du ciel en entier, duquel on a soustrait la lumière de la voie lactée ; ce rayonnement a été émis il y a 13,77 milliards d'années et démontre des variations de températures de l'ordre des microkelvins. C'est étrange folie...

  • Au bord de l’infini

    12 juillet 2014 ( #Spiritualité )

    Govaert Flinck, (1615-1660), Vertumne et Pomone Pauvres sommes de chairs, en chaire et en esprit, Nous, hommes, sommes pairs du monde en son débris, Dans toutes nos facondes sonde un cœur meurtrit Et passe en la seconde en chaque bonde, un prix. Nous...

  • L’île aux sophistes

    28 juillet 2014 ( #Calembours )

    Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483 -1520), L'école d'Athènes, détail C’est à Athènes Démosthène Qu’est la litote d’Aristote, Là où se fane Aristophane Et où radote L’Hérodote. Encore au socle De Sophocle, Esope, affable, ah, Fabula, Et l’Alexandre, un...

  • Aux cieux livides

    29 juillet 2014 ( #Amitié )

    Pablo Picasso, (1881-1973), Musicien, danseur, chèvre et oiseau, 1959 S’il fallait que je trouve mots Pour dire mon dégoût de vivre, Je les maillerai de ton rire Qui me retient devant l’abîme. Puis je leurs trouverai la rime Au cœur de cette âme où vient...

  • Vendémiaire

    06 août 2014 ( #Sensation )

    Jean-Baptiste Camille Corot, (1796-1875), Le Coup de Vent, 1865 Qu’y avait-il avant les vents ? Cachés dessous leurs paravents, Que faisaient les moulins savants, Brassant aires de leurs auvents ? Mais dis, où on le vend, le vent ? Vient-il des pays du...

  • En la source native

    08 août 2014 ( #Fongus )

    Photo extraite du cours métrage "Première neige" de Michaël Lalancette (Quebec) Salle d’attente, sans fenêtre, en l’hôpital. On se sent creux, de soi comme dépossédé, Un enfant crie, boule d’énergie qui s’épand Mais, hors de lui, toute vie, là, semble...

  • Vapeurs d’Alcools

    11 avril 2014 ( #Art poétique )

    Guillaume Apollinaire 1880-1918 Encore un petit vers, Le dernier pour déroute : Les poètes amers Riment ainsi leur doute. Ils narrent, infatués, Dans ces dérélictions, Au bar des habitués, Leurs vaines addictions. Tel en ces fumeroles, Danse, du solitaire,...

  • Supercherie

    17 août 2014 ( #Portrait )

    Théodore Géricault, (1791-1824), Portrait d'une femme folle Elle s’engueulait seule avec le monde entier, Lançant l’imprécation au milieu de la foule. Pour qui son ire outrée ? À qui s’adressait-elle, Flamme dardant son fiel où tant d’autres se taisent...

  • Sonnet CXXXVI

    24 août 2014 ( #Paraphrase )

    François Boucher, (1703-1770), La naissance de Vénus If thy soul check thee that I come so near, Si votre âme se plaint que je m’en vins trop près, Swear to thy blind soul that I was thy Will, Âme aveuglée jurez si j’étais ce vœu ci, And will, thy soul...

  • Le nouveau testament

    17 avril 2014 ( #Paraphrase )

    Gravure censée représenter François Montcorbier, dit Villon, parue dans la plus ancienne édition de ses oeuvres, en 1489. Né en 1431 à "Paris, emprès Pontoise", on perd sa trace après 1463. Il est l'auteur d'un célèbre "testament", ici paraphrasé quelques...

  • La mort, peut-être

    09 septembre 2014 ( #La camarde )

    Sur les bords de l'étang de la Ramade, en Creuse, photo LD Ça ne saurait tarder, c’est pour bientôt, je crois. Je m’y prépare un peu, chaque jour, en pensées, Prévoir ne sert à rien, il faut tenter d’apprendre, Et puis laisser aller, le feu est sous la...

  • Les larmes d’équinoxe

    16 septembre 2014 ( #Art poétique )

    Albert Hartweg, aquarelle, St Benoît des Ondes La bourrasque d’hiver a balayé les plaines, Pillant, sur l’arbre nu, une ultime dépouille. La rue, nette de froid, en jonchées s’éparpille, Où l’ondée, dans ses murs, délave ces débris. Aux loques déchirées...

  • Le marchand d’oubli

    03 octobre 2014 ( #Citoyen )

    Détail de l'affiche du film "Quo Vadis ? ", réalisé par Enrico Guazzoni, sorti en 1912 Il est dessus l’esquive un pâle charlatan, Bonimenteur faraud qui sans fin nous harangue, Braillard de pacotille éventrant nos cœurs lourds Et souillant, dans notre...

  • En la mer, oublié

    05 octobre 2014 ( #Marine )

    Joseph Mallord William Turner, (1775-1851), A Disaster at Sea Le poème est un lieu d’ultime vérité. Intime m’y révèle en mon altérité Et si je viens à vous, qui me lirez peut-être, C’est comme un prisonnier derrière une fenêtre. Je ne sais que décrire,...

  • Ardents, libres et droits

    10 octobre 2014 ( #Amitié )

    À Mikael M., en d'autres contrées Le compagnon de route a déserté l’appel. Non pas qu’il soit tombé ou bien se soit perdu, La vie qui bifurquait l’emmène en d’autre landes : Nos forces dispersées chercheront ondes vives. Nous fûmes dans la lutte, ami,...

  • Essie

    19 août 2014 ( #Amour )

    La paramécie (Paramecium) est un genre bien connu de protozoaire cilié... Essie est si svelte fillette, Un peu fluette, pas muette. Essie pépie, en son récit : Toujours « et si... », et « quoi qu’on die... », Jamais ne se le tient pour dit. Ainsi Essie...

  • La révélation

    12 octobre 2014 ( #Autobiographie )

    Aline D, (1959-1960) Il fallait bien qu’ici, sans doute, j’aboutisse, Est-une fin, en soi, ou un nouveau début ? Je reste circonspect : un verbe s’est écrit, Devant moi, sous ma main, une vérité blême. Je suis abasourdi de ce dernier poème, Ainsi donc...