Top articles

  • Postérieure au vide

    19 avril 2014 ( #Paraphrase )

    Autoportrait de Charles Baudelaire. Dessin à la plume (1860) portant les inscriptions : « Ici, la bouche est meilleure ; d'ailleurs mêmes observations ». J’ai rêvé Baudelaire aux grottes basaltiques En sa vie antérieure où j’espérais languir, Hélas, si...

  • Icare

    20 avril 2014 ( #Sensation )

    Maurits Cornelis Escher (1898-1972), le jour et la nuit J’ai fait, la nuit dernière un rêve merveilleux. Pareil à un oiseau, je surplombais les cieux ; Avais-je un corps, encor, ou seulement une âme, Etais-je pur esprit battant tel oriflamme Dépourvu...

  • Histoire de famille

    22 avril 2014 ( #Citoyen )

    La bataille de Fleurus, Jean Baptiste Mauzaisse (1784-1844) Allez grand-père dis, raconte tes histoires ! Oh, ben en ce temps là on tuait joyeusement À grands coups massues, d’épieux, de sarbacanes… Et puis après grand père ? Il y eut les épées, Ca saignait,...

  • Les maîtres-queues

    22 avril 2014 ( #Portrait )

    Don Juan, par Giraudon Ils sont pleins de discours, mais leurs œuvres sont muettes. Les artistes verbeux s’exhibent aux medias, Où la banalité berne les subventions Au regard béotien des élus des nations. Et l’on voit s’ériger, partout, médiocrement La...

  • Au port de notre angoisse

    23 avril 2014 ( #Marine )

    Théodore Gudin (1802-1880), vue marine, clair de lune J’avais suivi votre ombre, un soir, à la dérive, – On s’attache parfois à une ombre qui passe, Passager dérisoire, entravé par la nuit, Au songe inabouti de ce voyage étrange. Aux marges de l’oubli...

  • Clepsydre

    23 avril 2014 ( #Le temps )

    Baldung-Grien (vers 1485-1545), les Trois Âges de la femme et la Mort La clepsydre va goutte à goutte, Grain de sable en mon sablier, Bat la pendule ma déroute, L’horloge rend mon tablier. J’irai sur le cadran solaire Pour fuir, ombre, ma destinée, Et...

  • Janus

    20 avril 2014 ( #Névrose )

    Janus, par Tony Grist Même au milieu du bruit, j’écoute le silence, En la foule, blessé, j’entends ma solitude ; Aux clartés de l’aurore, où j’épie la part d’ombre, Je sais ce qui se meurt et geint contre le vent. Janus au regard double en l’entre-deux...

  • Où le silence abonde

    22 avril 2014 ( #Spiritualité )

    Albert Hartweg, À l'ombre d'un hêtre pourpre Mon âme s’enfuira de moi comme de l’eau, Je serai ce désert, asséché sous le vent, Où l’insecte secret bâtit en vain sa toile. De ce peu de matière évaporé, tantôt, Mon squelette blanchi, chimère, fera trace,...

  • Côté obscur

    26 avril 2014 ( #Illustration )

    Côté obscur, aquarelle d'Albert Hartweg À contre jour une clarté Irrigue l’ombre et son mystère : La lumière est comme de l’eau Qu’une âme, abreuvée, désaltère. Comme une stance, une prière, Misaine aux bris que sont les flots Un fût, pénombre en la clairière...

  • Coccinelle

    29 avril 2014 ( #Enfance )

    Illustration de Patrick Cuillé Sous son dos rond la coccinelle, Si belle, cache-t-elle une aile ? Se carapatant sur ses pattes Cèlerait-elle au mille-pattes, Au nez des marmots, des donzelles, Qui les cherchent sous les airelles Son mystère, petite bête...

  • La Ramade

    29 avril 2014 ( #Nostalgie )

    Le lac de la Ramade, commune de Flayat, Creuse, photo LD J’entend frémir, ici, le chant de l’origine, Il monte à l’indistinct de chaque touffe d’herbe, Et ce lieu sur la terre est seul à m’émouvoir, Où mon cœur bat toujours en la même chamade. Des enfant...

  • Monuments aux morts

    05 mai 2014 ( #Citoyen )

    Les Jules, les Marius, les Constant, les Victor, Les Siméon, Albert, Séraphin ou Hector Ces vieux prénoms gravés, qui les regarde encore Aux coeurs de nos cités que leur marbre décore ? Naïf est l’apparat des monuments aux morts, Mémoriaux glorieux filant...

  • Corbeille de fruits

    08 mai 2014 ( #Calembours )

    Giuseppe Arcimboldo (1527-1593), Tête à la corbeille de fruits La nana que tu es, Bonne poire muée, Me ramène sa fraise Et ma pomme en est aise. Sur le gâteau, cerise, Où ta pêche est de mise, Mi-figue mi raisin Oh, range ton pépin. En ma passion, sans...

  • Touristes

    08 mai 2014 ( #Portrait )

    Cathédrale de Strasbourg, détail à proximité du pilier des anges Dans l'ombre des venelles, vont, foules pressées, Avides, les touristes, grappes amassées, Pour contempler ces murs où l'histoire a passé En l'empreinte où le temps se fige, compassé. L'été...

  • Place de la mairie

    11 mai 2014 ( #Amour )

    La plus petite mairie de France, St Germain le Pasquier J’ai rendez-vous ce soir place de la mairie. En avance serai, voire à avoir le temps D’attendre ta venue en regardant les gens. Tu seras pas à l’heure, je sais, mais tant pis, Je serai là pour toi...

  • Au verseau de ma rime

    11 mai 2014 ( #Autobiographie )

    L'auteur, à quelques cinquante années de distance... J’ai connu cet enfant qui gardait le silence, Presque toujours inquiet et coupable de vivre, Que la mort, au matin, le frôlant de son aile, Avait rendu muet du nom qu’il fallait taire. Dès avant la...

  • Où le vent tourbillonne

    16 mai 2014 ( #Citoyen )

    Claude Monet,(1840-1926), les coquelicots à Argenteuil Il est sur les talus de rouges fleurs sanglantes, En les abords de juin innombrables et franches, Est-ce, tragiquement, l’œil des assassinés Qui viennent au printemps susciter les regards ? Ceux d’un...

  • Promenoirs

    19 mai 2014 ( #Art poétique )

    Alors, en l’aube ensanglantée, / Trame diaphane aux firmaments... 1. Comme ils sont du côté de l’ombre Les poètes, ces musiciens, N’aiment rien mieux que la pénombre Enluminée des jours anciens. Ils repeuplent la nostalgie De leur pâle mélancolie Où l’harmonie...

  • Promeneur du soir

    20 mai 2014 ( #Autobiographie )

    El Greco, (1541-1614), L'évangile selon Saint Jean, détail Juste un pas de côté, dans la presse du monde, Le poème est ce lieu où ma trame s’abonde ; J’y enrichis, parfois, du doute que j’inscris Acronyme, la rime où se perdent mes cris. Je donne, partageur,...

  • Au dessin des rumeurs

    19 mai 2014 ( #Art poétique )

    Corinthe, Jeune homme jouant de la lyre, vers 500 av. J.-C. Ces quelques mots, encore, avant que la nuit vienne, Ma lyre n’est point morte, ou froide ma lanterne, Mon œil sombre reluit sous ma paupière lasse Et ma lèvre s’enquiert où la muse conspire....

  • Ecumes et runes

    24 mai 2014 ( #Amour )

    Albert Hartweg, En lisière de crête, aquarelle Les nuages sans fin s’amassent sur nos têtes Et les beaux jours d’été ne sont qu’un souvenir. Crois-tu, mon cœur, encor, crois-tu en l’avenir Où la vieillesse vient qui passe sur nos crêtes ? Demain n’est...

  • Drogman

    25 mai 2014 ( #Art poétique )

    ciel de dom tbo, http://www.fotocommunity.fr Non pas un interprète, à peine un truchement ; Dans l’argile, une main pétrissant le discours, Une voix, dans le chœur, où l’harmonie s’invente Au geste créateur voulu par un auteur. Le poème s’enfuit dans...

  • Petite sœur

    27 mai 2014 ( #Enfance )

    Photo : Dilip Mehta, 1983 C’est un grand garçon mince, ado depuis hier, Presque deux fois plus grand, déjà, que la fillette Qui trotte à son côté sans lui tenir la main : Petite sœur, grand frère, ils se hâtent, sans trop… Ce qui se joue entre eux est...

  • L’écho des vanités

    24 mars 2014 ( #Névrose )

    Vanité avec violons et boule de cristal Pieter Claesz, vers 1596-1661 À s’emplir de soi-même on n’est plus qu’un absent, Un importun bavard empli de suffisance, À trop vouloir briller on brûle son essence, La mèche s’illusionne, ainsi, d’être une flamme....

  • Ultime reflux

    29 mai 2014 ( #Le temps )

    Andy Warhol, (1928-1987), Ethel Scull 36 Times, exposition au Grand Palais à Paris. Photographie : Yoan Valat Le plus clair de son temps enfermé en soi-même, L’être est une prison pour sa vive émotion, C’est étrange spectacle en la foule discrète, Cadenassée,...