Top articles

  • Hurlent les loups

    19 juillet 2016 ( #Névrose )

    Représentation de la « Bête du Gévaudan », gravure du XVIIIe siècle De moi-même, le plus souvent, Je suis le mortel ennemi, Quand, vague sombre au mol ennui, Ma voile s’enivre de vent. Lorsqu’en l’esprit souffle un autant, Chaude haleine d’un sirocco,...

  • Bonheur est court sonnet

    15 juillet 2016 ( #Enfance )

    ... Me rendras ma monnaie / Gamin si, fredonnée, / Ta risette donnée ... De mon petit sonnet, Roupie de sansonnet, M’en vient faire sonner Le son dessous ton nez. Leçon pour t’étonner Non pour t’emprisonner, Sourire, époumoner Ton ris, s’il veut tonner....

  • Dérupe

    24 janvier 2016 ( #Le temps )

    ... Le vieillard un jour le comprend, quand la pente devient dérupe ... 1. Quoique n’étant pas ambidextre, Hier j’avais plus de demain, Le temps qui me prend par la main Me prive de séjour terrestre. Certes, mais il met davantage De passé dans mon escarcelle…...

  • Insomnie

    10 août 2014 ( #Sensation )

    ... Lors voici que ma veille au point du jour succombe, ma fatigue est vaincue ... L'aurore fait son lit aux fronts sombres des bois Où la brume s'enlace au tronc noueux qui songe ; Pâle, en l'air chargé d'eau, un vague reflet tombe. Lors voici que ma...

  • Vers la nuit

    29 février 2016 ( #Sensation )

    ... Antre d’obscurité, ses volets en clôture, mon âme en la maison est un ventre d’ennui ... La nuit ne nous a pas apporté la fraîcheur, Le mot de canicule s’inscrit à mon front, Chaque geste paraît un inutile affront, Le temps, plus que jamais, est un...

  • Ombre en l’obscur

    22 mars 2016 ( #Névrose )

    Georges La tour (1593- 1652), La Madeleine repentante, v. 1640, détail Parfois j’en ai assez de moi, De ce manteau de solitude, Rapetassé, cache misère, Pesant, poisseux sur mon épaule. Et puis j’ai assez de ce rôle, Mensonge épris d’un pauvre hère, Aux...

  • Aux assises du vide

    09 octobre 2015 ( #Résilience )

    ... Il faut recommencer à bâtir sur le vide, dans la ruine chercher quelque assise solide ... Ce jour m’a apporté une autre déception, Mon bel espoir est mort et j’ai le cœur amer, La solution, peut-être, entrevue avant-hier, Me file entre les doigts...

  • Jouvence d’un instant

    10 octobre 2015 ( #Autobiographie )

    Sandro Botticelli (1445-1510), Les trois grâces, détail 1. Trois filles dans le tram racontent leurs histoires. Jeunes, fraîches, jolies, semblables et frivoles Gamines là, grandies aux parfums de bonbons ; ‒ À leurs bouches le nom et le cœur des garçons....

  • File d’attente

    26 octobre 2015 ( #Citoyen )

    ... Mais qu'il fait bon, soudain, loin de l’absurde haine ... ( photo Anne Geddes ) Un bambin rose et frais dans les bras de son père Tend sa douce menotte à l’homme de couleur. Ses tout petits doigts clairs, sur la peau mate et noire, Dessinent un câlin...

  • Couillon

    30 octobre 2015 ( #La camarde )

    Dessin de Roland Topor (1938-1997), détail Pourquoi donc qu’ t’as voulu, couillon, casser ta pipe Sans rien dire à personne ? Eh, dis t’en avais marre Du bon jus de la treille et des fumets goûteux, Des filles sans vertu et d’ la douceur de l’ère ? Tu...

  • Comme une plaie

    11 novembre 2015 ( #Citoyen )

    Oeuvre de Vasily Vasilyevich Vereshchagin (1842-1904), détail hommage à tous les assassinés J’éprouve une creuse colère, En moi, rentrée, comme en prison, Une ombre en ma rive adultère, Lourde menace à l’horizon. Ainsi l’on peu tuer la grâce, L’esprit...

  • Ineptie

    15 novembre 2015 ( #Calembours )

    Extrait du catalogue d'objets introuvables de Jacques Carelman, (1929-2012) En ce diverticule Recule l’inverti, Là où le crépuscule, Eculé, l’avertit. Il n’est de corpuscule En ces lieux divertis, Non plus que de cupule, Crédule, convertie. En l’onde...

  • Insondables effrois

    18 novembre 2015 ( #Marine )

    ... Brumes des horizons parés de nos murmures ... Et nous suivons des yeux d’improbables épures ... Les vagues de la mer, fossiles sous nos pas, Sur le sable gravé d’éphémères instances, S’enroulent sagement sur l’estran mol et doux Où nos rêves d’azur...

  • Haut fond

    01 octobre 2015 ( #Marine )

    ... Rien de plus qu’en cette onde, un instant s’agiter, sur l’aube d’une roue promise à chavirer ... En avant, calme et droit, songeuse sous la brise, Mon âme, vient saisir cette étrange corolle, Cette fleur insolente et douce parabole Dont ma proue se...

  • Terres infertiles

    29 octobre 2015 ( #Sensation )

    ... Comme terre infertile, en vain, ensemencée ... J’ai longtemps ignoré que le beau existait. J’étais muet alors, quand, touché par la grâce, Une émotion naissait en mon âme surprise Devant le clair matin, autant qu'en l’aube grise. Il n’y avait en moi,...

  • Où sont les secondes captives

    25 décembre 2015 ( #Enfance )

    ... Qu’elles sont légères, ces rives ... J’ai vu danser cent flammes vives, Hier, dans les jeux des enfants, Elles ont réchauffé mon cœur Au brasier de leur innocence. Courir suffit à leur plaisance, S’attraper, exploser en chœur D’un rire qui l’azur...

  • Sûr de l’erreur

    25 septembre 2015 ( #Sensation )

    ... Puis voici qu’on prend un parti, sûr de l’erreur, sombre et maussade ... C’est quelque chose d’indistinct, Sentiment d’un vague tempo, Scrupule, écharde sous la peau, En nos mains le doute incertain. Et le corps gîte à l’immobile, Comme le mâtin en...

  • D’humble rosée

    10 août 2015 ( #Autobiographie )

    ... Loin du monde au chœur abhorré, cultive mon jardin secret ... Ce poème pour toi écrit, Je crois, je ne l’enverrai pas : Sonnet, pour rien, page noircit, Amer et nu, est son trépas. Poète suis trop timoré, Verbe, en moi, demeure discret, Loin du monde...

  • Au seuil de l’âge vieux

    09 août 2015 ( #Enfance )

    ... Que suis-je devenu, au seuil de l’âge vieux, et que ne suis-je encore un doux être curieux ? Un visage d’enfant, entrevu à l’écart, Là, à la dérobée derrière cette vitre. Je n’entends pas sa voix, je ne sais rien de lui, Petite âme en ce lieu comme...

  • Incarnat

    23 août 2015 ( #Sensation )

    ... Stances qui murmurez, calmes, au cœur des pierres, serez-vous entendues de quelque amour prochain... ( A Guy Mercier ) Rares sont ces moments, infinitésimaux, Qui nous mènent, sereins, en la douce harmonie. Nous fûmes, hier au soir, dans le cloître...

  • Métronome des brisants

    12 juillet 2015 ( #Sensation )

    ... Frissonnement d’un ciel, à peine sensation, tracé par la croisée qui en fait une incise ... Devant l’orée du jour est une heure indécise En un ciel imparfait, comme une hésitation, Qui troque lentement ses nocturnes haillons, Et l’étoile en pâlit,...

  • Ce peu de temps

    16 juillet 2015 ( #Le temps )

    ... Epave chavirée dont la coque, crevée, suinte son désespoir en chaque moisissure ... On fuit, le plus souvent, sans penser au dédit, Quelque jour, on sait bien, l’huissier du temps perdu Viendra nous présenter le compte en son exploit : La dette, sous...

  • Jocaste

    17 juillet 2015 ( #Névrose )

    ... Alors je m’agrippe à l’humain, de mon front, le chasse à grand peine ... Dans mon magasin de pulsions, Dont je maintiens la porte close, Je loge un petit tas d’horreurs. Il y a du sang, il y a du foutre, Aussi des larmes, la douleur, Le mal qui chante...

  • Cendres tièdes

    10 juillet 2015 ( #Le temps )

    Image extraite de la bande dessinée « Feu de paille » d'Olivier Ka et Adrien Demont Nous avons entre nous fêté l’anniversaire. Une année, en un jour change de millésime, Le miroir impudent, là, nous dit « tu vieillis... » Quand pourtant notre sein demeure...

  • Amadis

    13 juillet 2015 ( #Art poétique )

    Eugène Delacroix (1798-1863), « Amadis délivre la Princesse Olga », 1860, détail Amadis J’ai accroché un songe aux fenêtres des jours, Repeint, de ma couleur, en ses primes rayons L’astre, de son œil rouge à contempler ma peine Et fait mienne sa joie,...