Top articles

  • Glissement

    20 août 2018 ( #Sensation )

    ... Pourquoi tendre ces mains que nul ne veut saisir ... Ça ripe, je le sens, tout s’en va de traversEt je me laisse aller, rétif, vers les envers,Sur le fil d’une lame ainsi le fil du boisEn l’âme d’un violon au rebours des émois. Puis ce rien qui parfois...

  • Étranges nacelles

    22 février 2016 ( #Résilience )

    ... La galaxie s’épanche aux pétales des roses ... Il faut un monde entier pour faire un être humain,Et tout un univers pour en faire un destin ;L’homme multiple naît du multiple des causesLa galaxie s’épanche aux pétales des roses. Et ce qui se défait,...

  • Où Charon m’attend

    06 mai 2018 ( #Résilience )

    ... Au soir venu, devant le vide / Se dresse ma honte livide ... Non, je n’ai rien à te donner,Vois-tu, il faut me pardonner,Je reste cet enfant blessé,Pâle, fautif et délaissé. Voici, je n’ai pas su grandir,Mais seulement qu’approfondirCe dol en moi...

  • L’horloge du cœur

    07 février 2018 ( #Amour )

    Jean Antoine Théodore Gudin (1802-1880), Scène de pêche Les enfants ont grandi, ils se sont envolésLa maison fait silence en nos cœurs enjôlés,Et nous nous regardons ainsi, comme jadis,Quand l’âge vient peser sur nos cœurs attiédis. C’est donc si peu...

  • Le Rendez-vous

    16 mars 2014 ( #Amour )

    Un regard, par matthieu Dupont Elle avait sa main douce apposée au chambranle, Un pied, déjà, dehors, mais le cœur hésitant, Tournant vers moi sa tête et son regard qui tremble ; L’œil empli de promesses, sa bouche d'autant De mots imprononçables mourant...

  • En attendant la fin de l’acte

    17 janvier 2015 ( #Fongus )

    ... Là, de marbre et d’albâtre et de roc, rassemblé, Je défie le néant sans l’ombre d’un remord ... Ainsi, face au péril, je veille sans trembler, J’entend grincer au loin le charroi de la mort, Que mène un phaéton pareil aux noirs fantômes. À la bouche...

  • D'un battement d'aile

    14 août 2018 ( #Art poétique )

    ... J'ai mis sur le papier l'élan de ses bras nus ... Dans un palais sévère, une reine aux pieds nus Dansait, vive, légère. Et mes songes menus, Parvenus à sa grève, hantés de sa métriqueLà, gambillaient sans trêve, enivrés de musique. C'était, en mon...

  • Au pays de nos pas perdus

    12 août 2018 ( #Sensation )

    ... Ainsi le jeu de la mémoire Invente, / autant qu’il se souvient... Les lieux n’existent que par nous,Habités de nos souvenirs,L’esprit qui parle et nos cœurs noueEn sait le poids des repentirs. Et je fus là, dit cette pierre,Où se commençaient mes...

  • Petits chose

    23 avril 2017 ( #Enfance )

    Antonio Mancini (1852-1930), « Le pauvre écolier », détail " C'est une vérité, je fus la mauvaise étoile de mes parents... " Alphonse Daudet, " Le petit chose " Dans la maison, à petit bruit,Seule une porte, parfois, grince :L’enfance même, ici, s’ennuieFille...

  • Cantique à Caen

    27 juillet 2016 ( #Calembours )

    Les illustrations décalées de Jean Jullien À papoter au Vatican, Vaticinant la papauté, Chapeauté mais pas claudiquant, Quel est le camp du pape ôté. Pas de potée en ce décan, Pas de cancans à rapporter, Au débotté le pélican Du toucan sait le rab au...

  • Le compotier

    01 octobre 2018 ( #Spiritualité )

    ... Je l’ai retrouvé hier en rangeant un grenier, / Dans le dédain du monde, obscurément renié ... Je le croyais d’argent et de cristal, naguère,Enfant, le compotier superbe de ma mèreQui trônait au salon : « défense d’y toucher !Ou alors seulement, tu...

  • Le portefaix

    13 septembre 2018 ( #Art poétique )

    ... Je suis cet ouvrier obstiné de son geste, / Ce portefaix qui pousse un peu plus loin sa vie ... Je m’en vais entreprendre un poème nouveau.Nouveau, est-ce le mot quand j’ai le cœur ancien ?Quand mon âme à l’encan trousse sa ritournelleEt mille fois...

  • Le pourvoyeur de solitude

    14 septembre 2018 ( #Citoyen )

    .... Et ce taiseux noyé de brume ... / Nous conduit au pont des soupirs ... Le pourvoyeur de solitudes Est un cavalier arrogant Qui chevauche nos vies, mordant Notre mépris, nos certitudes, Ce quant-à-soi qui nous promène Des jours anciens aux jours...

  • Trajectoires

    26 juillet 2014 ( #Spiritualité )

    La comète Lovejoy vue depuis la Terre Nous sommes un acmé dans la course des heures,Paraboles outrées, ignorantes du lieuOù finira leur cours. Lancés, naguère, ainsiNous montons vers la cime en ce bref apogée Qui nous verra descendre. Et notre vie ressembleAux...

  • Marine

    21 mars 2014 ( #Marine )

    ... Désormais je m'endors en des chambres salines et vogue ma dérive en des cieux éclatants ... J'avais une maison ouverte à tous les vents,Une vaste demeure au bord des océansPeuplée d'oiseaux criards, aussi d'algues marines.Une vague a suffi, une vague...

  • Comme fruit de nature

    26 juin 2018 ( #Art poétique )

    ... J’inscris cette humble stase où mon cœur dévoile, / Averse en ce limon comme fruit de nature ... L’averse a délavé le sol pendant la nuit.Les cieux restent couverts et la douce clartéDe l’aube s’en ressent, qui semble une prière. Un peu comme le mur...

  • Aux limbes du grimoire

    05 avril 2016 ( #Marine )

    Louis Le Breton (1818-1866) Naufrage de « l’Astrolabe » au large de Vanikoro J’ai ma parure au lieu qu’on nomme l’écriture,C’est mon pays, ma borne aux frontières du vide,Je m’y révèle et m’y contient, et m’en évade,Mais viens chaque matin en fouler le...

  • Cœur en loques

    03 juillet 2018 ( #Autobiographie )

    ... Et je bats mon briquet où je bats mes breloques / Flamme bientôt éteinte où le jour va paraître ... J’ai terminé, dans le petit matin, céans,Le poème entamé hier ou avant-hier.Il attendait, tranquille en cet humble cahierOù je consigne, en moi, l’humeur...

  • Métrique

    09 juillet 2018 ( #Art poétique )

    ... Oh, bruissez sous le vent de mon aile diaphane / Vous,murmures sans nom dont je suis le semeur ... Je pense m’approcher du verbe poétique.Oui, j’ai trouvé ma voix, quand même si je douteMais l’éveil en mes mains de cette altérité,Toujours, si me surprend,...

  • La loi des gueux

    10 juillet 2018 ( #Citoyen )

    Honoré Daumier (1808-1879), les tritons de la seine, lithographie, 1864 Prendre est la loi des gueux, saillir leur seule issue, Jouir du monde sans joie pour le mieux rançonner, Une matraque vaut à ce compte un sonnet Et la rage est un dieu pour la morne...

  • Gambettes

    15 juillet 2018 ( #Souvenirs, #Enfance, #Le temps )

    Ma jambe alors était trop courte Elle ne touchait pas le sol C’était le temps des galopades Mais je n’étais pas galopin. On m’appelait « Mon p’tit lapin ! » Au temps des franches rigolades, Au temps des farces, du guignol, Au temps que la tendresse écourte....

  • Le sonnet à beau bis

    05 mars 2014 ( #Calembours )

    ( T’es point là, ah, née sole ! ) ... Mon sonnet ébaubi à Bobby, là se pointe ... J’étais en thalasso, mais j’en étais lassé.Ma personnalité de personne alitée,S’était décomposée dès qu’on posait ses taies.Déçu et désuet, j’ai voulu, à vous lire, Imiter,...

  • Calme drame

    20 juillet 2018 ( #Art poétique )

    ... Mais je trame, vaille que vaille, / Mon calme drame sans débat ... Ce que je pense, vil magma, Mon esprit le tire en sa limbe, C’est un fatras de cas, stigma, Où le sens, ici bas, regimbe. En ferai-je poème ou pas, Aux hiéroglyphes ressemblant ? Mon...

  • Au tocsin de malheur

    22 juillet 2018 ( #Citoyen )

    Victor Hugo, dans "le Charivari" 1849, lithographie d'Honoré Daumier (1808-1879) J’inverse un cogito : je suis hors, donc je pense.Descartes, en son latin me donne sa méprise,Être, pour le vulgaire, n’est point réfléchir,Mais se remplir la panse, et gésir,...

  • Sonnette

    23 juin 2015 ( #Résilience )

    ... La sonnette, je crois, stridulation tranchante et crue dans l’air malsain ... J’étais tout interdit qu’il s’approche et me toucheEn la classe déserte, où, seuls, en pénitence,Nous étions retirés pour cause de dispense.Il était cauteleux, ses mains,...