Top articles

  • En ma propre lésine

    26 octobre 2017 ( #Fongus )

    ... Comme l’avare envieux dont l’or paie la misère ... Je suis si las, ce soir, d’extrême lassitudeLes épaules courbées et le corps en gésine,Mes voiles affalées, mon ancre mise en terre. Chaque jour un peu plus je sens que je m’enferre,Et chaque jour...

  • Pendard

    29 août 2014 ( #La camarde )

    Jacques Callot, (1592-1635), Les misères de la guerre En potençarde place vais à défâmer,Ma hure dépiécée, céans, jadis ventrue,Démon l’on me proclame ou verbeux matamore,Ribaud de mal forci, taiseux sus ma poterne. Suis ce pendard noirci, ma panse est...

  • En l’onde nostalgique

    08 mai 2018 ( #Nostalgie )

    ... Demain est notre port en l’onde nostalgique ... Je voudrais m’échapper de la prison de l’âge Et remonter le temps comme on remonte un fleuve, Déroulant à rebours, sur la rive trompeuse, La trame dévidée de mon renoncement. Hâbleur, on est de soi le...

  • Un reflux dans ma nuit

    31 mai 2014 ( #Spiritualité )

    ... Ici furent reflets où mon cœur se mira, au seuil ambivalent que je n’ai su décrire ... Toi qui liras ces mots quand je ne serai plus, Quand je serai dissout dedans le froid tombeau Ou, cendres dispersées voguant sur les nuées, Désir en une page espérant...

  • Ravaudeur des mots

    13 juin 2014 ( #Résilience )

    Pieter Claesz, ( vers 1596-1597-1661) nature morte avec lettre et chandelle, 1625 J’ai fait ma pirouette,Habituelle musette,Si désespoir me prendAinsi je m’en déprend. Un mot de calembourAvive mon contour,Lorsque, dans un sourire,Larme devient de cire....

  • Cantique de Schrödinger

    09 juin 2014 ( #Spiritualité )

    ... Mort et vivant, vivant et mort, / Mêlés ensemble intimement ... 1. Suis-je à la fois mort et vivant Comme le chat de Schrödinger, Aux profusions d’un univers Multiple, ouvert et captivant ? La science n’est pas un répons, Toujours avant elle questionne...

  • Dénué de ma chair

    12 mai 2018 ( #Spiritualité )

    ... Presque serein, je crois, où m’attire le gouffre, / J’espère en l’agonie de ce mal dont je souffre ... Je n’avais, je le crois, nulle feuille de route,J’ai marché, droit devant, sans même emplir ma soute.Nous sommes, comme l’air, au souffle qu’on...

  • Au sépulcre du rêve

    05 novembre 2014 ( #La camarde )

    ... Se tailler un linceul de la voile qui pend Et flotte vaguement dans la brise plaintive ... J’ai patiemment bâti, de mes désillusions,Le sépulcre latent où je porte mon rêve,Chaque jour, un à un, j’y viens ensevelirLes songes que jadis j’inventais...

  • Au bourreau

    14 mai 2018 ( #Névrose )

    ... Ton compte y trouvera, et même un supplément ... Lâche la prise, enfin, toi ma vieille névrose,Desserre ta mâchoire, il me faut prendre haleine,Je sais bien, dans le fond, tu ne veux que je meure,Ma chair, dessous tes crocs, est bien trop succulente....

  • Yeux-bleus

    09 février 2017 ( #Amour )

    ... Pourvu que j’ensorcelle / La belle au regard bleu ! ... Là, je t’implore, il pleut...Ne me soit point cruelle,M'écoute, écoute un peu :Écoute moi, la belle ; Donne, si tu le veux,Ton cœur, qui n'est rebelle,Non plus que tes doux yeux,Dansant ma ritournelle....

  • Humble phonème

    02 février 2017 ( #Musique )

    ... En chacune travée de cette âme obsidienne ... Qui m’emmène au chant du poèmeOù gite, au meilleur de moi-mêmeCe peu que j’ai appris de l’âme qui est mienne. Quand je viens lui faire allégeanceAux bornes de l’ambivalenceEn chacune travée de cette âme...

  • Pareils à l’oxymore

    01 février 2017 ( #Sensation )

    Premiers pas : juxtaposition d'une oeuvre de Millet, puis sa reprise par un Van Gogh admiratif Un moteur passe au loin, gaiement un oiseau chante,C’est l’été, le soir doux nous couvre à petit bruitEt l’on sent, sur l’estran, des murmures des eauxComme...

  • Cancrelat

    15 mai 2018 ( #Citoyen )

    ... Je suis l’homme tragique où s’inventent des dieux ... Je suis le fruit amer de la désillusion,Je cache dans mon sein ma triste complexionEt le dégoût que j’ai de n’être qu’en creux là ;Qui traîne sous le ciel ainsi le cancrelat. Et ma pensée culmine...

  • Ouailles et houilles

    17 mai 2018 ( #Calembours )

    ... Où ne saillent ces ouailles, / Qui ne souillent les houilles ... Mouille la pattemouille Et touille la patrouille, N’appâte pas la trouille Ici ni la citrouille. En braille ça travaille Aux mailles de ferrailles, Où fouaille la racaille Aux failles...

  • Géhennes en carène

    16 mai 2018 ( #Art poétique )

    ... Et jette un charme / Au verbe infâme / Qui gouverne / Nos géhennes ... Aime Le poème : Il fait de même... Il clame, Sème le poème Flammes, phonèmes Sur ton âme. Aux armes, Aux drames Et aux alarmes Qui nous damnent, Insane, Il crâne Le poème, Mis...

  • Valses immatures

    18 mai 2018 ( #Musique )

    ... Trilles, chantez en moi vos valses immatures ... Trilles qui m’étrillez, en triolets, tercets, Ronde rime ternaire où logent mes renvois, À trois je vous convoque en mes appoggiatures. Sans rivales serez au gré de mes ratures, À rime et à raison arrimant...

  • En une devanture

    19 mai 2018 ( #Le temps )

    ... Le temps n’est que cette imposture, / Étrange où se meurt notre vie ... Au guichet de morte fortuneOn cherche le comptoir du temps,Le factionnaire y tient notre urneQui cèle, de nous, le restant. Combien de jours ou combien d’heures,Le préposé nous...

  • À l’écho de nos corps

    20 mai 2018 ( #Amour )

    ... Et dans le crépuscule ensemencé par nous ... J’en appelle à ton sein en la tiédeur du drap,Dans l’ineffable lutte où l’on est plus qu’une onde,Nos âmes, adossées dans l’effroi du désir,Repoussant de la mort l’éternelle complainte. Et je résonne encor...

  • Dialogues de l’absente

    12 mars 2015 ( #Autobiographie )

    ... Alors, tard dans la nuit je contemple, fugace, le fantôme vaillant de l’enfant que je fus ... Je parle à ton absence au soir silencieuxDans l’orgueilleux retrait de mon verbe précieux ;Parfum vieux, suranné, d’une verve ductileEt percluse de vers...

  • En l'innocent empire

    21 mai 2018 ( #Enfance )

    ... Comme un éclat, soudain, dans la mouvance grise ... « Eh, tu sais, comm’ métier, j’vais faire un policier ;Pasqu’y faut êtr’ costaud, moi je l’suis très beaucoup,Déjà ! » disent marmots, aux basques des papas.Les voici sautillant, troupes gaies, affidés...

  • Litanies des vents

    22 mai 2018 ( #Le temps )

    ... Alors je veux sombrer dans les profonds abîmes ... Puisqu'il faut que la vie s'écoule hors de nous,Mouvement perpétuel des horloges maudites,Et que le soir s'effondre en la décrépitudeDe notre cœur fané qu'emprisonne le dol ; Puisque la rive est proche...

  • L’abécédaire

    25 mai 2018 ( #Art poétique )

    ... Sous l’orbe incandescent l’univers s’illumine ... J’ai tracé lentement, sous l’infini du ciel,Un bref abécédaire où ma voix se termine,Messagère intérieure en l'acmé de l’instant. Ma paupière est la voile où va, s’arque-boutant,L’indocile mémoire...

  • Rente d’insanités

    22 novembre 2016 ( #Citoyen )

    Maximilian Schreck (1879-1936), dans le rôle d'Harpagon Le moyen d’être gai dans cette fraude immense ?La faillite s’installe et le mal est à l’œuvre,Le crime épanoui prospère dans sa ganseEt l’injustice règne et règle la manœuvre. Le peuple peut souffrir...

  • Contrefaçon

    19 novembre 2016 ( #Résilience )

    ... Que feras-tu, enfant, de ce qu’on fit de toi ... Dans le quotidien une âme se construit,Et le petit enfant, entouré de paroles,De gestes et de soins grappille sa personneDe tout ce qui l’entoure, au jour, à petit bruit. De tout ce qu’on lui dit, de...

  • Corruption du cœur

    17 novembre 2016 ( #Citoyen )

    ... Il faut aller, sans âme, enfler le bénéfice / D’un courtier sans honneur avide d’intérêts ... Il n’est pas sur nos vies, de tendres équipages,Chaque jour vient un peu travestir le réel,Et l’on pousse, obstiné, le vague quotidien,Rien de mieux ne venant,...