Top articles

  • Implorant la matière

    24 janvier 2017 ( #Citoyen )

    Sigurd Swane (1879-1973), Portrait d'Andreas, détail Le petit enfant geint, capricieusement râle,Son cri emplit l’espace et creuse la pensée,Ornière en la fatigue où nos âmes se ploient,Vers la fin de journée, en houles délétères. Corps, vaguement troussés...

  • Commodus Augustus

    09 janvier 2017 ( #Citoyen )

    Lucius Aelius Aurelius Commodus Augustus, empereur romain qui régna de 180 à 192 Commode n’était point commode,Car en son temps c’était la mode,À Rome, empire où se corrodeMême le colosse de Rhodes. L’empire empire et d’empereursEn empereurs, signe d’erreur,Décline...

  • Mère maquerelle

    26 mai 2016 ( #Citoyen )

    ... Qu’importe tout cela ! Il faut de la croissance ... Le veau d’or est luisant de nos Bérézina ! ... Des gamins, dans la rue, extirpés de l’enfance,Arborent en blasons l’effigie du commerce,Bébés consommateurs enivrés des réclames,Sous l’œil souvent...

  • Confiance

    02 mai 2014 ( #Enfance )

    ... C’est là le théâtre où, de l’amour maternel, / Se joue la comédie, ponctuée de rappels ... Il a, en trébuchant, couronné son genouOù trois gouttes de sang, qui perlent, l’épouvantent.Il s’enfuit, gémissant vers sa mère attentiveQui d’un mot, d’un...

  • Sombre Judas

    27 mars 2018 ( #Résilience )

    ... Ainsi, sombre Judas, tu m’appelais ton ange ... Ah, cette convulsion, où monte ma nausée,Quand il me ressouvient l’immonde main, poséeSur mon corps pétrifié de garçon outragé,Intimement pillé, violé, saccagé. Toute harmonie, dès lors, et à jamais...

  • La fable

    01 avril 2018 ( #Calembours )

    Gustave Doré (1832-1883), le corbeau et le renard (ou la lie des rations) Affable, là, cet homme à femme, ah, fabula.À l’échelle, lâche ah, l’échalas là se lâcha.Ceux-là s’enlacent hélas en délaissant LhassaLasse à l’accent lassant ces lents sens à Ceylan....

  • En l’immense dérive

    02 avril 2018 ( #Fongus )

    ... Pyramide de mots en l’insondable Nil, / Prête à se perdre, ainsi, en l’immense dérive ... J’ai rendez-vous, tantôt, avec le coup du sort,C’est comme un jeu de dés où la mise est funeste.Je saurai donc, ce soir, ce que valent mes joursEt le délai troussé...

  • Bellâtre

    03 avril 2018 ( #Portrait )

    Adriean Brouwer (1605-1638) le fumeur, détail Il promène en ma vie sa terne silhouette, Simulacre figé posant en ma lumière ; Collègue sans apprêt qui ressasse, sans cesse, À la virgule près, son rôle de bellâtre. Je le vois ruminer, sans fin son vain...

  • Péronnelle

    25 avril 2015 ( #Portrait )

    Eugène Trigoulet (1864-1910), Elégantes sur la plage de Berck, détail Elle parle, elle parle, et parle pour parler,Pour se donner un peu l’impression d’exister ;Comme une meule brasse et l’ivraie et le grain,Des bavardes moissons de son morne destin....

  • Nasse maudite

    27 mai 2016 ( #Calembours )

    ... Ainsi la messe est dite / Aussi l’âme s’édite ... De son fidèle iteDans sa fidélité,La morne nonne,Sonne, annone ; Promesse d’une messeQui ne cesse à confesse,La bonne diction,De sa bénédiction. Sans que tousseUn sanctusSans que trousse,— Sans qu’eux...

  • Marin des mots

    05 avril 2018 ( #Marine )

    Claude Joseph Vernet (1714-1789) Les Abords d'une foire, détail Mortelle randonnée où la vie nous convie,Le bonheur n’y parait que tel un invité,Toujours à l’improviste et part, soudainement,Sans qu’on puisse jamais, ce fat, le retenir. On reste dégrisé...

  • En mes appeaux

    06 avril 2018 ( #Art poétique )

    Jean-Antoine Watteau (1684-1721) Les deux Cousines, détail Je construis ma maison de rimes,Mes vers y sont mes pantomimes,Fils de Pierrot, de Colombine,Au fil de ma mémoire fine. Ainsi n’ai nulle prétention,Je trame ma propre fiction,Poète si tu le veux...

  • Duende

    09 avril 2018 ( #Sensation )

    ... C'est mon « duende », ma fleur, ma subtile prison ... Aux approches du soir je ferme l'écoutille, Je ne veux démêler, dans les rumeurs du monde Le bon grain de l'ivraie ni, parmi les mensonges, Les demi vérités, le funeste présage. Je ferme mon volet...

  • Dégustation

    29 avril 2014 ( #Portrait )

    ... Faisant leur révérence, ils crachent, les buveurs. Ils plongent tout d’abord leur long nez dans le verre :L’heure est grave, ma chère en ce premier contact…Après avoir jaugé, d’un geste circulaireLa robe chatoyante, ils baisent, avec tact , Tout de...

  • Fragmentation

    31 mai 2014 ( #Spiritualité )

    Claude Monnet, (1840-1926), les nymphéas, détail Nul plus que moi n’espère et doute en même temps,À contempler les cieux le vide me surprendAutant que la splendeur, éparse aux firmaments. Est-ce que l’univers chante aux cœurs des amants,Est-ce que le...

  • Simple comme l’absence

    11 avril 2018 ( #La camarde )

    ... Et le néant moqueur m’a désigné la nuit, / Simple, comme l’absence au fond d’un corridor ... Trouver l’autre, hors de soi, qui tinte et rebondit,Miroir inaccessible de cet étrangerQui rayonne, là-bas, où je me reconnais,Qui raisonne, résonne comme...

  • La tatie tatillonne

    12 avril 2018 ( #Calembours )

    In memoriam mon oncle, cet inénarrable facteur (de trouble ?) La tata de Toto, en tutu, chez Tati,T’a dit l’édit maudit de la Didon d’Indy,Docte, la sotte annote en sa portée, accorte,L’escorte des kopecks aux kapos sans écot. Mais mon coco quête aux...

  • Intime blessure

    29 septembre 2015 ( #Nostalgie )

    ... Vivre n’est plus, alors, que recoudre une trame et recouvrir de pas ce qui fut notre trace ... La jeunesse insouciante chante en son printemps,La joie, le plus souvent, habite les cœurs neufs ;L’ivresse est un bonheur fugace mais prégnant,Il colore...

  • L’escorte aux coteaux

    18 avril 2018 ( #Calembours )

    ... Mais l'accorte qu’au trot / Laclos, l’abbé cotait, / Bécotait ... Y a trop de vent, derrière,Y a trop de sous dessus,À l’an droit vaut l’enversÀ Anvers est Landru. En bas Sade haussa laSalade, aussi la civeÀ l’assaut la salaL’ambassade est lascive....

  • Offert à la confiance

    20 avril 2018 ( #Résilience )

    ... Et peut-être un regard offert à la confiance ... À toutes hontes bues, je dirai la clémence,À la nuit langoureuse parlerai d’absence,À l’enfant desséché d’amour, la résilience. À l’ombre inconsolée donnerai ma présence,L’espérance brisée trouvera...

  • Ex cathedra

    04 février 2015 ( #Spiritualité )

    ... J’ajoute mon silence aux voix qui se sont tues, millénaires pavois de notre âme livide ... (Pour être tant de fois passé au pied de la cathédrale de Strasbourg) Ah, c’est une falaise, effondrée à nos yeux, Plutôt qu’échevelée vers l’azur qui l’appelle...

  • Contes défaits

    26 avril 2018 ( #Citoyen )

    ... Les nains sont laids et contrefaits, / Les rois miteux et avinés ... Les châteaux sont abandonnés.N’y n’errent plus des chevaliers,Ni des laquais dans leur livrée,Ni princesses évaporées. Terminés les contes de fées,Belles au bois et bal masqué,Princes...

  • Intempérie

    04 mai 2018 ( #Névrose )

    ... Rien que ce calme plat sur une tombe nue, / Qui nargue en sa douceur ma sombre intempérie ... Se peut-il que le ciel déborde de clarté, Lorsque mon cœur blessé erre dans la pénombre ? Je ne veux exposer mon âme à cette brute, Regard oblique où l’orbe...

  • Le chevalier de morte plume

    17 juillet 2018 ( #Art poétique )

    ... Que ta vièle chante ou bien peste, / Qui s’en soucie ? Ton âme roule ... Le chevalier de morte plume, Tel le forçat, sur son enclume, Frappe et rebat la destinée De sa dague ratatinée. Tinte son verbe hardiment, Ferrant sa rime, boniment, De son écu...

  • Les corps sentencieux

    05 mai 2018 ( #Spiritualité )

    Habillé de savoirs ultimes, lacunaires ... /... Le firmament offert aux étreintes lunaires ... Renversé sous l’éther, au lit de l’éphémère, J’irai cueillir un jour la fragrance des cieux, Pour panser mon front las, au calme d’une sphère, Y cherchant un...