Top articles

  • Gens de Parme

    11 février 2018 ( #Calembours )

    ... C'est ainsi qu'on désarme / Bonnes gens de Parme ... Ma thématique N'est mathématique, N'omet le maître en homme, Nommé, le métronome. Son patronyme N'est pâtre homonyme, Naître à Paname Mais n'être pas Annam. Ne pas trop mettre aux normes Ce métro...

  • À croupetons

    13 avril 2014 ( #Résilience )

    Adolphe-William Bouguereau (1825- 905), La petite couseuse, 1869 Dans l’alchimie du corps un être se fait jour,Issue de la matière, en l’instant qui se donne,Une âme à peine éclose est marquée d’une empreinteOù le réel soudain surgit, qui l’emprisonne....

  • Innocent

    03 juin 2015 ( #Résilience )

    Martien Coppens (1908-1986), garçon de Veldhoven, 1943 « Vas-tu bientôt cesser de rêver ! » Dit la mère.Les yeux vagues, l'enfant la regarde puis pense,Infiniment bercé par un vaste silence,À l’étoile, là-haut, dont il fait sa monture. Il sourit à nouveau...

  • Le jardin des mots

    10 février 2018 ( #Amour )

    ... Diaprure chamarrée, écho de ma rumeur / Comme aux pages d’un livre est une porte close ... Les mots sont des couleurs, des fruits et des saveurs ; Cueillons en ce jardin dont l’alphabet dispose, Entre plants et semis, en son bouquet, la rose Comme...

  • Rémission

    08 avril 2015 ( #La camarde )

    ... Dis à l’antique Parque, à la chère fileuse, en continuant l’ouvrage, en dupant la coupeuse ... Je me tuerai demain, à moins que je sois mort…Demain, il sera temps, demain rase gratis :La corde n’est pas prête et le chanvre, je crois,N’est pas encor...

  • À l’indicible

    20 février 2018 ( #Amour )

    Auguste Rodin (1840-1917) Le baiser, détail Tu ne me diras rien, le silence suffit,Quelquefois, aux amants dans la geste d’aimer,Nos soupirs écrivant, en de vagues clartés,L’arabesque des joies sur l’antique grimoire. Et nous serons ce don, superbe et...

  • Au frère défunt

    07 décembre 2014 ( #Autobiographie )

    ... Puisses-tu à jamais, comme l’oiseau géant, Glisser sous l’horizon bleuté du firmament ... Tu viens de déserter ton vieux lit de souffrance…Pour toi j’espère un ciel, un Eden, un jardinOù ton âme blessée pourra, enfin, fleurir ;Mon frère, mon chagrin,...

  • Chétive

    22 février 2018 ( #Enfance )

    Vincent Van Gogh (1853-1890), Portrait de Camille Roulin, détail Il faut survivre à son enfance, Jusqu’au jour, où, coïncidence, On l’aperçoit : tout se dénoue, C’est elle qui survit en nous. On a voulu, loin de ce port, Se dissimuler d’un trésor, Gisement,...

  • Frontières du dit

    29 avril 2017 ( #Nostalgie )

    Kate Greenaway (1846-1901), le joueur de flûte d’Hamelin Elle brille parfois au chevet de ma nuit,Cette mélancolie heureuse, ma compagne. Je la laisse venir sitôt qu’elle me gagne,Elle qui sait si bien distraire mon ennui. Il me semble parfois voyager...

  • Gageure

    26 février 2018 ( #Citoyen )

    ... Des rivières le flot, que souille l’immondice, / S’y déverse, jusant de notre gabegie ... 1. Parions sur la mal, la gageure en est sûre,La mise est assurée. Du pire et du meilleurLe débat est tranché et l’homme, spectateur,Demeure une fiction financée...

  • La mama du mime

    04 mars 2018 ( #Calembours )

    Panama ? Je mire le frimasEt m’arrime à la rimeLe crime de l’amasMal, en ce cas là trime. À l’abime on calma,En masse la maxime,À la cime du mat,Marine magnanime. Sublime en son karmaQu’on sema à la gym,Isthme ou panoramaCe panama là frime. Au ramage...

  • Vieille guenille

    24 mai 2017 ( #Fongus )

    ... Et le ressouvenir en frémit sous l’invite, / Dans le murmure éteint d’une vieille guenille ... Il n’est d’autre remord, au vrai, que le désir,Ce qui de nous s’échappe en la tombée du soir,Et cet amer regret du temps où l’on grappille,Sans songer à...

  • Mélodieuse acmé

    05 mars 2018 ( #Le temps )

    Alphonse Isambert (1881 - 1958) les joueurs de pipeaux, détail Dans le ciel délavé, précoce, un clair printemps Sourit sur nos travaux. L’on hâte lentement, Vêtu d’hiver, encor, la presse du jour morne Où le quotidien vaque et nie toute paresse. Pourtant...

  • Paresse

    08 mars 2018 ( #Sensation )

    Vincent Van Gogh (1853-1890), Saules têtards au soleil couchant, détail Au mitan de l’été la ville est comme éteinte,Assoupie, désertée, évidée de sa plainte.La brise y vient chanter, aux grands bras des érablesDe lentes cavatines que ces chœurs vénérables,...

  • Qu’importe le violon

    09 mars 2018 ( #La camarde )

    Le fameux violon d'Ingres Jean-Auguste-Dominique (1780-1867) dans les mains de Paganini Un autre jour, demain, pour tenter une fête,Tant pis pour la camarde, elle repassera,Elle a du temps encor, pour aiguiser sa faux,Suffisamment de monde à trancher...

  • Ragueneau

    10 mars 2018 ( #Art poétique )

    Edmond Rostand (1868-1918) Cyrano de Bergerac, la rôtisserie des poètes au deuxième acte 1. La déambulation réveille le poète.Les pas portés sans but, au hasard des allées,Font d’étranges échos dans sa mémoire inquièteQui résonnent, soudain, en ses marches...

  • Sans objet

    11 mars 2018 ( #La camarde )

    Père Lachaise, tombeau de Georges Rodenbach, poète symboliste et romancier belge (1855-1898) Cimetières ornés Aux objets morts nés Où déambule nos passés Cassés, Défigurés, désargentés ; Dans les poubelles où sont nos clefs Nos fées Et nos portes-monnaie....

  • Une terre en travail

    13 mars 2018 ( #Citoyen )

    ... Et l’homme occidental en sa manne importune / Une terre en travail en l’énergie pérenne ... D’une pluie d’encre bleue je mouillais mes parvis,Jadis, adolescent, dans le sein d’une ville,Solitaire, déjà, maussade et poursuivantLa rêverie d’enfance...

  • Vivantes marées

    14 mars 2018 ( #Sensation )

    Vincent Van Gogh (1853-1890) Paysage avec des gerbes de blé et la lune se levant, détail Les plaines invaincues, couronnées des blés d’or, Roulent comme la mer en sa houle mystique, Et le vent s’y enroule en vivantes marées Qui dansent sous les nues,...

  • Zombies

    16 mars 2018 ( #Citoyen )

    ... Eh, dis-moi, c’est pourquoi tu vis ? ... À minima d’un même rêve, Nous avançons comme zombies Clients d’un monde à la dérive Cœurs et âmes tout estourbis. Il faut aller dans ces fourbis Chaque journée, morne lessive, Un moteur y pulse et vrombit Où...

  • Nul ne réchappe

    19 mars 2018 ( #Le temps )

    ... Et le vide qui nous remplace / ... / Où se brisent nos carapaces ... Non ce n’est pas le temps qui passe Mais nous qui passons dans le temps, Il nous bannit de place en place, Tranchant chacun de nos instants. C’est une houle en nous qui frappe, Même...

  • Horizon de l’âme

    20 mars 2018 ( #Sensation )

    ... Et puis dans les rumeurs irriguées des blés prompts ... 1. D'un frais petit matin couronné de soleilTraverser les près blonds, telle houle en la vague,Marin du point du jour en la terre indolente. Capter dans l'horizon où l'azur s'apparenteL'appel...

  • Baume

    27 juin 2015 ( #Le temps )

    Francisco Goya, (1748-1828), Le Sabbat des sorcières (El Aquelarre), détail Vagabonde, mon âme, au chevet de l’oubli ;Je ne veux point, encor, des mémoires du jour,Ni de la nostalgie poisseuse qui s’y tientEt tend son embuscade au cœur, qui se souvient....

  • Vagabonds de l’âme

    22 mars 2018 ( #Fongus )

    Giovanni di Giusto Betti, dit Jean Juste (1485-1549) Transis de Louis II et Anne de Bretagne Ce n’est qu’au crépuscule que s’éteint l’aurore ;Dans le cœur de la nuit parfois, mille étincellesRéveillent ces échos d’indicibles clartés,Moribondes lueurs...

  • Gavroche

    28 mars 2017 ( #Citoyen )

    Victor Hugo (1802-1885), Gavroche rêveur Le monde ronfle, au loin, dans ses bruits de moteurs,On dirait une bête au repos, malfaisante,Elle attend notre vie pour la broyer tantôtDans sa griffe de fer ou d’acier dévorant. Comme une proie scintille au bec...