Top articles

  • Pigeons

    04 juin 2015 ( #Portrait )

    ... Regarde-les, passant, boules pelotonnées Aux faîtes de la ville en festons migrateurs ... Les pigeons sur les toits s'assemblent, mollement, Doctes juges des jours perchés à ma fenêtre ; Roucoulant gravement, comme d’étranges pleurs, Leur refrain...

  • Où est ma dormition

    18 juillet 2015 ( #Autobiographie )

    Fra Angelico (vers 1400-1455), la dormition de la vierge, détail Pourrai-je raconter cet enfant que je fus ? Sans le trahir et sans mentir, honnêtement, Sans embellir jamais chacun de ces moments, Où il est demeuré dans le doute, confus. Petit, je ne...

  • Aux âmes chamarrées

    14 août 2015 ( #Amitié )

    ... S’échangeaient en nos eaux profondes les lourds élans de nos marées ... Car nous avions de beaux silences, En nos voix ténues, interstices, Incises, sous les mots, coupures, Mais tues, paradigmes du sens. C’était l’écot de notre cens, Il n’y avait...

  • Où s’échappent nos lendemains

    23 septembre 2015 ( #Le temps )

    ... Retenant le sable en nos mains où s’échappent nos lendemains ... Vivre, en ces plates transhumances Où recommencent nos cadences, Religion de nos horizons, Relique aux cliques de nos noms. Ainsi va-t-on de place en place, Où se délave notre espace,...

  • Vieux matou

    30 septembre 2015 ( #Sensation )

    ... Je me sens comme un marbre effondré dans sa ruine ... Les enfants sont rentrés, je crois. La rue déserte Ne sonne plus soudain de rires où de pleurs, De ces drames puérils pour de vaines raisons, Qui font de leur chamaille un théâtre de cris. Plus...

  • Arbre à sourires

    23 octobre 2015 ( #Enfance )

    ... Il sait sous la lune mûrir, la baie qu’un songe plus qu’aucune pare d’amour ... Dans mon jardin de contrebande Il est un arbre magicien ; Il sait me donner sa prébende, Chaque fois que je le veux bien. Ses fruits, je ne les mange pas, Je ne les croque...

  • La marotte d’un gueux

    06 novembre 2015 ( #Art poétique )

    ... Je ne suis qu’un faiseur chétif et travaillé par une altérité de désirs surhumains ... J’écris, le plus souvent, comme sous la dictée, Ma plume court, alerte, et la rime se range, Sans même que j’y songe au bout du vers serein, Qui compte sans effort...

  • Mouvement perpétuel

    16 novembre 2015 ( #Citoyen )

    Oeuvre de Maurits Cornelis Escher (1898-1972), détail Hommes sont d’un même tonneau, Quelle que soit couleur de peau De même chanvre, même écot, Où que se perde notre écho. Tribus, tributs, tribulations Sommes sommes en perditions, En nos sociétés, dissociés...

  • La Palatine et le sultan

    23 novembre 2015 ( #Calembours )

    Hyacinthe Rigaud, (1659-1743) Elisabeth Charlotte de Bavière, princesse Palatine, duchesse d'Orléans. La Palatine, pas latente Et qui perdait là son latin Quand Saladin dessous la tente La tente : éperdu, ce lutin. Salace et cela lui convient La place...

  • Tracas

    24 novembre 2015 ( #Calembours )

    Jacopo Amigoni, (1682-1752) portrait de Carlo María Broschi, dit Farinelli Qui tracassa le sot castrat Que séquestra une rascasse ? À sa rescousse en ce tracas Laissant sa housse, ah ça ! Traça Maousse un mousse, homme sans frousse. D’une rouste il fracassa,...

  • Au ciel distant

    24 mars 2014 ( #Le temps )

    méandres fossilisés d'un corail cerveau de neptune échoué sur une plage par David Quintard Je ne sais ce que c'est, le temps, Seulement que j'en suis la trace, Fossile d'une âme d'enfant, Vivante au vieillard en sa place. Quand périt le corps inconstant,...

  • Paysages du dire

    01 février 2016 ( #Portrait )

    ... Et nos conversations semblent un cimetière ... Elle parle, elle glose et jamais devant elle, Non, ne regarde. Fuient ses yeux toujours mobiles Et puis à la fenêtre enfin se perdent, loin, Vagues comme une mer éloignée de ses rives. Car nos âmes ainsi...

  • Deuils impossibles

    15 février 2016 ( #La camarde )

    ... Et l’enchevêtrement de nos peines passées... crisse comme les pages en l’album suranné ... Survivre à qui l’on aime est la grande souffrance Et rien n’abrège en nous la douloureuse errance Où divaguent nos cœurs, en l’impossible deuil Où meurt l’enfance...

  • Dans la houle du remords

    08 août 2015 ( #Fongus )

    ... Et, dans la houle du remords, le cœur s’emballe et n’en démord ... Quand le corps invite la mort Une feuille, une plume, l’encre, Et les mots deviennent une ancre, Certes l’on s’arrime en ce port. Havre illusoire en la tempête Môle où vient giter...

  • Chanson de l’eau

    12 février 2015 ( #Enfance )

    ... Que chante la mer sans repos, moirant d’écume nos coteaux qui rythment sans fin son tempo ? Les poissons pleurent-ils dans l’eau ? Y versent-ils tous leurs sanglots ? Et puisqu'ils sont salés, les flots N'est-ce du sel de leurs yeux clos ? Et les...

  • Escortés de l’azur

    23 août 2016 ( #Amitié )

    Castor et Pollux, détail, par Vincent Coffigniez alias Vinsz (né en 1977) 1. Ami je t’ai reçu, souvent à cette table, Nous parlions de nos vies, entrechoquant le verre, Futiles, nous aimions les plaisanteries grasses Où la ficelle est grosse et fumeux...

  • Ombres et lumières

    25 octobre 2016 ( #Sensation )

    ... La nature, au matin, chante ces mélodies ... Les nuées se poursuivent aux flancs des coteaux,Ombres et clartés jouent, les vents carguant la voile,Inscrivant sur les près une rime étonnéeDont le cœur attentif guette les prosodies. La nature, au matin,...

  • Indignation

    31 octobre 2016 ( #Résilience )

    ... Et que restera-t-il des atroces souffrances, / D’un petit enfant mort d’avoir été battu ... Le petit Nicolas venait d’avoir neuf ans.Il n’est guère commun d’avoir, en grand, son nomSur la page imprimée, en une du journal,En cet âge innocent où l’on...

  • Dans la disharmonie

    02 décembre 2016 ( #Fongus )

    Peer Kresel (né en 1979), Punktuelle disharmonie Ca ne va pas bien fort, je pousse ma douleur,Demain, certes, parait un registre lointain ;L’instant me suffira s’il n’a nulle couleur,Comme ce gueux, ce rustre au bonheur incertain. Ne me demande pas de...

  • Balancelles

    26 mars 2017 ( #Enfance )

    ... Leurs pieds légers s’y mêlent, / Leurs gambettes décollent : / Telles sont les oiselles... Les fillettes frivolesVolent aux balancellesOù leurs boucles s’envolentOboles dans le ciel. C’est là qu’après l’écoleRouges robes d’icellesEn folles farandolesFrôlent...

  • Alla breve

    07 juin 2017 ( #Enfance )

    ... Tantôt, promesse dans nos bras, / Elle babille sur nos pas ... L’enfance longue est pourtant brève,Immense à l’heure de l’aurore,Du néant le cœur approchantElle est infime au soir couchant. Tantôt, promesse dans nos bras,Elle babille sur nos pas,Innocence,...

  • À l’estran d’équinoxe

    12 juin 2017 ( #Nostalgie )

    ... Et l’aimable minois des bambins qui nous cernent / revers de notre âge quand nous sommes vieux ... L’enfance est la moitié, au moins, de notre vie,Au bout du temps elle est cet exil étonnéOù, malgré soi, souvent, mélancolie nous plonge :Peut-être...

  • Contresujet

    29 juin 2017 ( #Musique )

    Elias Gottlob Haussmann (1695-1774), portrait de Johann Sebastian Bach, 1748 Il aurait détesté, le vieux Bach de Leipzig,Détricotée soudain aux abords du néant,L’idée que son ultime et admirable fugue,Resta inachevée, son geste suspendu. Au moment qu’il...

  • Rectitude

    15 juillet 2017 ( #Sensation )

    ... Nul corps contre le mien qui ne sait que gésir, / Désormais, où le vivre est une rectitude ... J’ai froid, si froid, ce soir en l’ample solitude,Mais le gel est en moi, nul ne viendra tiédir,Contre mon parchemin, sa jeune peau vermeille. Adieu l’humble...

  • Ainsi le vain espoir

    11 août 2017 ( #Spiritualité )

    Photo : B. Monginoux www.Photo-Paysage.com cc by-nc-nd Un peu plus de silence en la nuit murmurante,En l’incise du jour, tout juste avant l’aurore,Quand le noir d’encre bleue vacille en l’indécis,Et que demain vient naître au chevet qui le nie. L’âme...