Top articles

  • Jadis en nostalgie

    02 novembre 2015 ( #Nostalgie )

    ... Et tel un petit roi, il toisait en la presse la foule, gens debouts qui enviaient sa finesse ... Dans le tram bondé, là, mince il s’était glissé Entre les deux dossiers ‒ Futé, le petit gars ! Assis en cet espace propice à l’enfance, Et tel un petit...

  • Face à l’infini

    25 novembre 2015 ( #Spiritualité )

    À Marie, son mari, ses enfants et toute sa famille en lutte contre la SLA Il se peut qu’un jour je m’évade, Pour vous laisser seuls en la rade, Vous qui m’aimiez. Cela se peut Qu’un jour je vive en un ciel bleu : Ce que nous sommes importe peu. Ainsi...

  • Ossuaire

    26 novembre 2014 ( #La camarde )

    ... Certes, il faut perdre un peu de notre pesanteur pour s'élever plus haut ... Le corps sait bien qu'il doit mourir, Il connaît le dessin de ses os sur la cendre. Il s'en fout, lui, de la métaphysique Et des pieuses paroles. Et l'âme, elle a beau faire,...

  • Abcès d’air

    06 avril 2014 ( #Enfance )

    ... Migre, et qu’aux aides, fin, si point trop laide enfin, cette ode qu’Alf, abbé, affable, hâle à la baie ... Ah, ah ! Dit tout à trac Le capitaine Patraque, Bah ! Si c’est comme ça Je pars et puis voilà ! Bébé imbu, Basile, Habile en son babil, De...

  • Alexandre, hein !

    21 avril 2014 ( #Art poétique )

    Carl Spitzweg, (1808-1885), le pauvre poète Ils sont treize parfois, quand ils devraient être douze. Mais parfois ils sont onze : où va ce judas Qui fuit furtivement, hélas, sans camisole ? Au diable soit la forme, et nul ne m'en console, S’ils sont...

  • Vide antérieur

    04 mai 2014 ( #Spiritualité )

    La voie lactee dans le Wyoming, photo Eric Hines 1. J'étais présent, déjà, dans le vide antérieur ; Je mûrissais ma forme offerte à maints naufrages Et j'étais le virtuel, veillant au néant bleu. J'ai connu depuis lors les divagations, Le mélange incertain...

  • Péristyles

    28 octobre 2014 ( #Sensation )

    Paris vu depuis les hauteurs de Chanteloup les vignes, voir lien ci-dessous C’est comme si le ciel s’abouchait à mes lèvres Avides de hanter ces laiteuses clartés, Brume, souffle exhalé des moires d’eaux fumeuses, Nappes masquant, au jour, l’infini de...

  • Les pas pas perdus

    14 février 2018 ( #Calembours )

    ... Quand au poète, / Forte tête, / Qu’il s’apprête / À la défaite / Qui le guette ... Le verbe est la continuation du vers, À moins que le ver, en soie, n’en soit Que l’anticipation. Et la rime est un crime À l’encontre du vers libre Qu’il emprisonne...

  • Amorphe est là, Morphée

    09 décembre 2016 ( #Portrait )

    Nicolas Poussin (1594-1665), Morphée, Bassin du Château de Versailles « Le sujet d’aujourd’hui ce sera : l’insomnie.Nous en avons traité, la semaine dernière,Je sais, plus d’un aspect. Eh bien, continuons !Il nous faut préciser, je le crois, ses contours....

  • Jonchées

    16 février 2018 ( #Nostalgie )

    Théophile-Alexandre Steinlen, (1859-1923), vieil homme à la barbe, détail L’automne en vain s’épuise aux dernières jonchées ; Tout est mort, tout est rouille et mon cœur dégrisé Bât la chamade, au jour, à l’ombre des nuées. Je ne me souviens plus de ce...

  • Mortes eaux

    04 juillet 2017 ( #Marine )

    Édouard Manet (1832-1883), Marée montante Ce que furent nos jours et l’élan de nos reins ?Dans la confuse ardeur des années d’apogée,Sacrifiée dans la presse au vague quotidien,Notre vague, épandue, a couru sur la grève. En ce rivage amer l’écume d’un...

  • Heureux, maudits, sages et fous.

    18 février 2018 ( #La camarde )

    Jérôme Bosch (vers 1450-1516) Le Concert dans l’œuf, détail Elle est notre raison ultime, Le but et la borne, le sens, Certitude où l’on ne s’arrime, La fuite et la porte, le cens. On le sait elle jaillira, Evidence, comme nausée, Non, sûr, elle ne faillira,...

  • Agrippa

    19 février 2018 ( #Art poétique )

    Théodore Agrippa d’Aubigné, (1552-1630), par Bartholomäus Sarburgh, (vers 1590-après 1637) Terpsichore, il me semble, si léger étaisQue ma lyre, céans, brumeuse en sage été,Singulièrement fuit la légèreté. J’eus coutume jadis à jouer des calembours,Quelque...

  • Montcorbier

    20 juin 2015 ( #Paraphrase )

    Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), l'allumeur de reverbère dans Le petit prince Quand je vois tous ces vers couchés en ce charnier,Vains livres assemblés aux rayonnages morts,Tous furent, un instant, marée dessous ma tête,Mètre de mes sonnets, maître...

  • Novembre incongru

    10 novembre 2014 ( #Sensation )

    Mais, pour l’heure, il fait bon, la vie semble facile, et les arbres en feu nous couvrent de corolles. Parfois une douceur, en plein cœur de l’automne, Evoque le printemps dès avant la froidure. Malgré des frondaisons la jonchée monotone, Lors, rêvons...

  • Paysage en couleur

    02 octobre 2014 ( #Enfance )

    ... Les nuages sont bleus, moutons dans les hauteurs, les pointes des montagnes piquent ces brouteurs ... L’enfant s’est emparé des crayons de couleur, Et voici sur la page blanche il trace un cœur : « C’est pour maman ! », il dit, et rajoute des fleurs,...

  • Méandres

    17 novembre 2014 ( #Le temps )

    Madeleine de Scudéry, (1607-1701) À peine un souffle depuis lors, Le temps nous a joué des tours Hier discourions des amours, Jeunes, beaux, vigoureux et forts. Hélas, que s’est-il donc passé ? Déjà sommes vieux et perclus, Tristes et fatigués, reclus...

  • Chronos

    27 novembre 2014 ( #Le temps )

    Portrait du Fayoum Chronos est un dieu pâle, attentif et serein, Qui dessine à grands traits sa sombre perspective Et barbouille à la craie, en de grasses couleurs, Les visages cardés à l'aube des grands deuils. Et il danse, macabre marionnette, aux seuils...

  • Stylite

    01 décembre 2014 ( #Art poétique )

    Bas-relief représentant soit Simeon le vieux (?-459), soit Simeon le jeune (?-592) Effaré sous l’appel forclos de ma brisure, Je me heurte au vestige, où prospère le lierre, D’une muraille antique, et l’onde y persévère À creuser de ridules une âme qui...

  • Au seul pas de l’horloge

    02 avril 2014 ( #Le temps )

    ... Au seul pas de l’horloge on compte nos instants, qu’est une goutte d’eau brassée par l’océan ... Il est une agonie au nom de liberté, On en paye le prix, en soi, d’une clarté Qui blesse la rétine, au seuil surexposé Où toute voix s’anime et cherche...

  • Le tétracorde

    27 mars 2014 ( #Spiritualité )

    Céramique athénienne, 6eme siècle avant J.C. 1. Gravite, graviton, au seuil de la matière Particule, peut-être, enfantée, dans l’espace, Des boucles d’énergies qui règlent l’univers Aux notes que jouerait un vaste orchestre à cordes. La musique des sphères...

  • De sa vive incartade

    03 janvier 2015 ( #Marine )

    Penmarch, église Saint-Nonna, ex-voto Vient battre mon rappel, oh, ma libre mémoire, J’ai tant de jours décrits de mes trames discrètes, Tant de fois sacrifié à tes rites abstraits, Que j’ai bâti céans mon château de papier. J’ai tenté de relier ta chimère...

  • Savinien

    23 février 2015 ( #Portrait )

    Savinien Cyrano de Bergerac, par Tim Holter Bruckner, né en 1950 De cette passe d’armes, cette passe d’ombre Je suis sorti vainqueur, je crois malgré le nombre, Et, bretteur sans rapière en la lice du jour De haute lutte j’ai conquis droit de séjour....

  • Dernier heurt

    02 avril 2015 ( #Le temps )

    ... Au son du métronome tous les hommes sont, comme de vains pensums, pendus à l’hameçon ... Passent à petits pas, las, les petites gens, Aux horloges, compas qui mesurent leur temps ; Au son du métronome tous les hommes sont, Comme de vains pensums,...

  • Résurrection

    06 mai 2015 ( #Spiritualité )

    ... Imagine un instant que, peuplé d’un vain rêve, l’au-delà nous ressemble et porte notre errance ... En la fraîcheur du soir, auprès du crépuscule, Quand le soleil au loin s’enveloppe et recule Vers un possible ailleurs, j’aime, en polyphonies, Le silence...