Top articles

  • Quand l’espérance meurt

    10 avril 2018 ( #Le temps )

    ... Hélas, en nos saisons il n’y a nul rebours, / Le gel qui nous attend en pétrifie le cours ... Je porte encor mon pas dans le sein de la foule.Il est en chaque jour une onde qui s’écoule,Rien ne la rendra plus, ce n’est qu’un souvenir,Le seuil qui...

  • Les courses vives

    08 avril 2018 ( #Enfance )

    Marcelle Vallet (1907-2000), Enfant courant dans les flaques d'eau de la cour de l'école, détail Nous parlions à la dérobée, Futilement dans les soupentes, Cherchant les recoins que l’on hante Aventuriers de quelques ans. Comme l’eau va s’évaporant La...

  • Vendangeur du bon séjour

    24 mars 2018 ( #Amour )

    Paris : Impasse des Deux-Néthes, venelle villageoise au passé sulfureux J’ai cherché la rue des amours, Elle existe en chaque cité, Ville, quartier, bourgade, bourg, Emprès la ruelle Amitié. Les heureux savent la trouver, Qui s’y rendent jour après jour...

  • La fête d’épeire

    06 avril 2014 ( #Fable )

    ... En sa carriole la luciole qui s’étiole brillera seule au clair de lune et pour des prunes … Dans leurs petitsSouliers vernis,Aujourd’hui les fourmisRouges sont de sortie : Selon le rite calendaire,Des araignes austèresSongeant en leurs repaires,C’est...

  • Le seuil des solitudes

    08 mars 2014 ( #Le temps )

    ... Là haut, dans les éthers, oscillent les planètes ... Le temps n’existe pas, seulement on vieillit.Là haut, dans les éthers, oscillent les planètes,Où les mondes s’effondrent, des nuées ardentesProduisent des soleils et des astres nouveaux. Mais les...

  • Coryphée

    17 juillet 2017 ( #Art poétique )

    Le Coryphée (Catherine Schaub) dans LES ATRIDES Les Eumenides d’Eschyle, trad. Helene Cixous, m.en sc. Ariane Mnouchkine,avec l'aimable autorisation du Théâtre du Soleil, Cartoucherie 1992 ©Michèle Laurent Il me semble, parfois, que j’ai l’âme si grandeQu’elle...

  • Dans ma guérite

    02 juillet 2017 ( #Art poétique )

    Victor Hugo (1802-1885) manuscrit, "Oh ! N'insultez jamais une femme qui tombe !",1835, extrait La faute en est à nous. A toi, riche ! à ton or !Cette fange d'ailleurs contient l'eau pure encor.Pour que la goutte d'eau sorte de la poussière,Et redevienne...

  • Les Mains

    25 octobre 2015 ( #Cinéma )

    Photo extraite du film « La nuit du chasseur » de Charles Laughton (1899-1962) Je joue avec mes mains, Comme Robert Mitchum Dans « La nuit du chasseur »… Où est le bien, où est le mal ? Entre les deux mon libre arbitre Et le dégoût que j’ai de moi ; Entre...

  • Les gros mots

    10 mars 2015 ( #Calembours )

    Une bulle extraite de l’œuvre de l’immortel André Franquin (1924-1997) À l’école, aux récrés, fleurissent les gros mots Que de jolis minois, tels frais bouton de rose Essayent à leurs bouches. Voici ce qu’on narre Sous cape en les préaux, dans la salle,...

  • Méridien des solitudes

    16 novembre 2014 ( #Art poétique )

    ... Scribe, griffonne ton mémoire ... Sténographies, traces écrues, strates, dépôts, ruines et crues ... Je n’en peux plus de ces discours, Et mon carnet s’emplit toujours, Pauvre poète de rencontre Au jeu de son contre la montre. Scribe, griffonne ton...

  • Gomorrhe

    12 novembre 2014 ( #La camarde )

    Rogier van der Weyden, (vers 1400-1464), polyptyque du Jugement dernier, détail Rien n’arrive jamais, qu’un autre jour, encore, Aux prêches inavoués de nos tristes Gomorrhe Et chaque fois, toujours, un peu plus, on pérore. Il nous faut éloigner le spectre...

  • N’importe quoi !

    04 avril 2014 ( #Enfance )

    Maurits Cornelis Escher (1898-1972), relativité Au pays de n’importe quoi Les cloches sonn’nt un coup sur trois, Chacun pense qu’il est le roi, Au pays de n’importe quoi. À l’envers, ou bien à l’endroit, Les enfants font les iroquois, Les fous sont sages,...

  • Migration

    11 août 2014 ( #Sensation )

    ... Et demeure le soir, plein de crasseux oublis, en ce je ne sais quoi de désespoir grégaire ... Le rail souple dessine une épure gracieuse, Entremêlée, au loin, de squelettes, profils, Arachnéen écrin de pylônes et fils, Emprisonnant l'air bas d'un...

  • Murs du temps

    24 septembre 2015 ( #Le temps, #Citoyen )

    ... Il faut entrer en résistance, défier le roquet qui nous mord et se briser aux murs du temps... Il faut entrer en résistance, À chaque heure, en chaque minute, Vivre est cet écueil, au néant, Battu sans cesse d'un brisant. On n'existe qu'en s'opposant...

  • Vagues aux nuages

    24 janvier 2018 ( #Fongus, #Marine )

    ... Il est d’humbles naufrages en l’abysse splendide / Et tant de perditions qui n’ont plus de visages ... Je vois autour de moi d'impalpables linceuls, Sous des drapés soyeux de matières dormantes ; Ils semblent s’approcher, comme des oriflammes, Gerbes,...

  • Gamineries

    04 avril 2018 ( #Enfance, #Autobiographie )

    Patrick Droitecour (1956-2014) et son jeune frère 1. Mon pied sur le trottoir,Je compte une, deux, trois,Je saute, puis m'envole,Souris, si l'on me voit. Un nuage là-hautM’offrira sa corolle,Moi je file, tchao,Je vous dis au revoir ! 2. Caniveaux ce sont...

  • L'arbre de la vie

    14 avril 2018 ( #Sensation, #Spiritualité )

    ... Où, noire dans la nuit l’espérance, complice, / Fulmine en l’astre mort pulsant aux multivers ... Le bonheur est si rare, présent en moult vers, Quand même à nos regards rien ne paraît propice, Quand même l’an nouveau profile ses rigueurs, Et quand...

  • Na !

    14 avril 2014 ( #Enfance, #Souvenirs )

    ... Et moi quand je veux pas dormir / Je rêve que ça va finir ... J’en ai marre d’être petitOn me promène, on me ramasseFaut toujours que je dise ouiAux grands du haut de leur carcasse. Toujours ils me lèchent la pommeSans demander la permission :« Mais...

  • La dîme

    25 avril 2018 ( #Nostalgie, #Souvenirs )

    Pierre Paul Rubens (1613-1616) Sénèque mourant, détail N’oublie rien de cela, c’est ta seule vertu,C’est ta seule défense en ce charroi du mondeOù tout, s’éparpillant, se perd et puis s’émondeÀ ta lèvre laissant ces mots « t’en souviens-tu » ? Même si...

  • Sensualité

    02 mai 2018 ( #Enfance, #Sensation )

    ... Et dans l’aube éternelle, ourlée de tant de nuits, / Il sentait palpiter son souffle, à petits bruits ... Le garçon s’éveillait, dans les plis de l’aurore,Frémissant d’un désir qu’il ignorait encore.Immobile, il laissait flotter vers les dehorsCe...

  • Pachyderme

    10 mai 2018 ( #Calembours, #Fable )

    ... Au terme, / Pachyderme, // De ces vers / Sans revers ... Mais l’eau, dis,Se mêle aux dits Que met l’OdileAux mélodies ? Met l’ElodieAu mélo, deal ? Mais là, nieLa Mélanie, Qui met l’anisAu nid d’Annie. Cynique, honnie,En sa manie Même ManuBelle en...

  • Quel que soit le péril

    11 mai 2018 ( #Résilience, #Marine )

    ... Car ce que nous ferons demeure encore à naître / C’est contre soi, d’abord, qu’on avance et progresse ... Tu gardes le regard de cet enfant blessé ;Présente en l’homme digne et droit, cette douleurEnfouie dedans l’intime, où gîte une souffrance,Que...

  • En la foule éponyme

    24 mai 2018 ( #Spiritualité, #Autobiographie )

    ... Le silence me sied, comme l’ombre et la nuit, / Je compose en ces lieux ma musique discrète ... Je ne suis qu’une ébauche à devenir encor,Inaboutissement au tragique de l’âge,Si peu de temps me reste avant que le naufrageEngloutisse à jamais l’étrave...

  • Perfide glas

    26 mai 2018 ( #Illustration, #Le temps )

    Cathédrale de Strasbourg, frise nord, illustration © Monique Grysole L’oiseau de feu, l’oiseau de ferDevant la porte de l’enferAu seuil du deuil de nos hivers,Hantent mon cœur, hantent mes vers. L’un est le messager de l’ombreMuet comme l’est l’astre...

  • Redondance

    27 mai 2018 ( #Névrose, #Autobiographie )

    ... Et, dans ma redondance arpentant vos discours, / Je cherche et je dévoie une parole neuve ... Je ne veux plus sentir ce poids sur mon épaule, Ce carcan qui m’oppresse et m’enchaîne à vos jours, Je ne suis celui-là, porteur de vérité, Qui cueille en...