60 articles avec fongus

Dans le souffle des nuits

Dans le souffle des nuits

... Il est tant de souffrance au radoub de nos vies / Dols aux géhennes où les Parques sont ravies ... Il n’est plus de parade au sort qui me conduit, Le mal est en cet antre où la mort nous réduit, Il cave mon ennui et plane en mes écrits, La chair silencieuse,...

Lire la suite

Dur labeur

Dur labeur

... J’en appelle à la paix d’une prochaine sente / Et la camarde en rit ... La fatigue du mal et sa douleur tenace,Sourde et omniprésente aux berges de l’intime,Même si je ne flanche où l’âme a son intrigue,Use ma chair lassée d’être dans la tourmente....

Lire la suite

Inexorablement

Inexorablement

Hokusai (1760-1849), Ejira, Province de Suruga, série des Trente-six vues du Mont Fuji, v. 1831 Je suis la plaine dévastéeAprès la grande pluie d’orage,Après la nuit, l’aube effacéeJusqu’aux décombres du naufrage. Mon étrave n’est plus qu’un songeUne...

Lire la suite

Vieille guenille

Vieille guenille

... Et le ressouvenir en frémit sous l’invite, / Dans le murmure éteint d’une vieille guenille ... Il n’est d’autre remord, au vrai, que le désir,Ce qui de nous s’échappe en la tombée du soir,Et cet amer regret du temps où l’on grappille,Sans songer à...

Lire la suite

Heure bleue

Heure bleue

... Mon silence emporte tant de rumeurs outrées / Que je brise mon sort en l’écueil de la rime ... Attendre en l’heure bleue que l’angoisse se taise,Bercer son âme nue en l’antique fournaiseEt puis de la douleur se faire une émotionDans le vague des mots,...

Lire la suite

Banc de nage

Banc de nage

... Et la vague qui bat ma coque en sa déroute / Chavire peu à peau de l’étrave à la soute ... Je m’épuise de mots et de vaines paroles,J’écris comme un damné, trainant parfois des grolles ;Puisque je sens venir cette nuit qui m’appelle,De ma chaîne,...

Lire la suite

Renonciation

Renonciation

... Au chaos des jours creux, tel un aigle en son aire, / Priant ne sais quel dieu d’un sublime mystère ... Je ne peux plus écrire, rien ne se déclenche,Aucun mot à ma voix que peuple le silence,Mes mains inertes sont, ainsi qu’une aile blanche,Passagères...

Lire la suite

Formes et visions

Formes et visions

... J'erre, perdu aux frondaisons / Au cœur des simples déraisons... Je suis au pays de morphinePoint encore de la mort fine,Je plane entre veille et sommeil,Étrange au port de mon réveil. Je ne sais ce qui s'organise,En mon orée pas toujours grise.Formes...

Lire la suite

Mon cancer et moi

Mon cancer et moi

... Et si je dure un peu, c’est pour lui dire adieu ... À qui me demande « Comment ça va ? » que dire… « Ben, mon cancer et moi, ça va, ça va, ça va ; On fait ce que l’on peut, on fait de notre mieux… » Car mon cancer et moi on passe sous les cieux, Pour...

Lire la suite

S’il n’est rien qui demeure

S’il n’est rien qui demeure

Ivan Shishkin,(1832-1898), Vieux arbres tombés, détail Me quitteras-tu donc, canaille qui me tue, Ne me laisseras-tu pas le moindre répit, Fouaillant ma chair grenue au repli de l'organe, Pour laisser, dévastée, l'intranquille espérance ? Je traîne mon...

Lire la suite

Un ris s’en vient d’éclore

Un ris s’en vient d’éclore

... Allons, d’un pas de plus, traçons, ultime jeu, / Une improbable sente où mon cœur s’encorbelle ... Puisqu’il faut que j’attende, en la tombée du jour Sans trop savoir enfin si demain sera là, Si l’avenir prospère au rebours de la nuit, Si l’achéron...

Lire la suite

Du désir de rimer

Du désir de rimer

... Nulle âme ne saurait espérer du vivant ... Voici, céans, tout frais pondu, mon premier poème post opératoire. Evidement, ce n'est pas le plus follement joyeux de ce que j'ai produit à ce jour ; mais il me rassure, néanmoins, quant à l'état de mes...

Lire la suite

Dans la disharmonie

Dans la disharmonie

Peer Kresel (né en 1979), Punktuelle disharmonie Ca ne va pas bien fort, je pousse ma douleur,Demain, certes, parait un registre lointain ;L’instant me suffira s’il n’a nulle couleur,Comme ce gueux, ce rustre au bonheur incertain. Ne me demande pas de...

Lire la suite

En ma trame ordinaire

En ma trame ordinaire

... Le guérir est un port au seuil de mes yeux clos ... Comme une métaphore, en moi, la maladie Ronge mon corps meurtri du feu de la douleur ; Ce n’est plus l’âme seulement qui geint sa peine, Et je grince des dents pour duper ma misère. Le mal en moi...

Lire la suite

Mensongères livrées

Mensongères livrées

Luca Giordano (1634-1705), Le retour de Perséphone, détail Creuse harmonie de la parole, Les mots nous masquent notre rôle, Levée de gestes incertains, Dédales vains de nos matins. Et l’on dégoise, fanfaronne, Sous le regard de Perséphone, On avance où...

Lire la suite

Vivre nous porte assez

Vivre nous porte assez

... En ce vaste océan je poursuivrai ma rive ... Toujours creusé par la douleur Et raviné par son empreinte Je m’attable, tendu, dehors, Sous la treille ouvragée de misère et de deuil. Ainsi la mort s’en vient pour nous rompre l’écueil. Non, la mer n’à...

Lire la suite

Futur sombre

Futur sombre

…Je ne suis déjà plus, consumé en la flamme,/Qu’un éclair passager dans la nuit de l’errance… Cela me sert parfois, à refermer ma porte ; Je n’ai plus tant de temps pour le dilapider. Je dis « j’ai le cancer » et les gens restent cois, Surtout les importuns,...

Lire la suite

Poursuite

Poursuite

... J’aborderai tantôt l’ultime monologue, / La poursuite exhibant ma vieillesse en ce corps ... Nota : je programme la publication de ce poème, ce 8 juin 2016, alors que je viens tout juste d'entamer le tome 51 de mes oeuvres incomplètes... Et vogue...

Lire la suite

Dévoyé sous le vent

Dévoyé sous le vent

... Cristal en vain semé au pas du paludier, / Ma récolte blanchit aux crêtes des salins ... Rien ne demeure plus de mes anciens désirs,Mes perverses extases, cy, vont se troublantTout sombre, tout s’incline ainsi que mon échine. En ma besace, hélas,...

Lire la suite

Grume

Grume

... Ma grume en chaque émoi de mes remords s’ébranche ... Je m’en vais retourner au bloc opératoire. Le vilain crabe en moi, ne veut pas lâcher prise, Perfidement lové, tapi en mes entrailles, Auxiliaire zélé de la froide camarde. Une sourde douleur,...

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>