196 articles avec art poetique

Élégie

Élégie

Corolle insoupçonnée un poème surgit Dans la fange du jour. Le poète régit Son verbe et sa pensée, virtuelle, secrète, Elève l’ambroisie que son humeur sécrète. La muse, courroucée, daigne enfin lui ouvrir Maussade, son cœur las ; dans le sein d’un soupir...

Lire la suite

Custer

Custer

Le champ de bataille de Little Bighorn, par le chef Sioux Matȟó Wanáȟtake (1846-1904) Le général Custer, ce brillant tacticien, En parlant des indiens qu’il trucidait si bien, Disait « un bon peau-rouge est un peau-rouge mort ! » Les poètes, sans doute,...

Lire la suite

Dédicace du jour

Dédicace du jour

Camille Corot, (1796-1875), Paysage d'automne Au poème du jour nouveau, Venu, comme réminiscence, Fleur incongrue de mon cerveau Que la muse, parfois, dispense ; À ce paquet de verbe nu, Comme d’un enfant la souffrance, Eclose au parvis ingénu Où rime...

Lire la suite

Au mépris des haussières

Au mépris des haussières

Je ne veux qu’illustrer, au fusain, chaque jour, L’image que je suis et celle de ma peine, Et puis un peu blottir au chevet de ma rime Cette brève étincelle, en mes yeux, qui s’anime. C’est quelque chose en moi de clair et de limpide, Parure du néant...

Lire la suite

D’une muse clémente

D’une muse clémente

Vieux ronchon, quelquefois, ne saurais-tu sourire, Offrir au monde un peu de ta polyphonie Qui ne soit point inscrite en la disharmonie, Une rive insolée que Terpsichore inspire ? Baste, vieux solitaire, émonde ta chanson, Il est des contrepoints qui...

Lire la suite

En ma verve embellie

En ma verve embellie

Jardin, à Montréal Du jardin de beauté il faut que je m’en aille, Je quitte, avec regret, l’atelier de rimaille Pour rejoindre l’atour déplaisant de ma ville, Où je dois batailler, en la source intranquille. Muse, tu vas te perdre au milieu des rumeurs,...

Lire la suite

Spadassin

Spadassin

Simon Vouet, (1590-1649), le spadassin L’esprit tout aiguisé par une courte sieste, Le poète saisit une plume, un crayon, Une feuille qui traîne, un papier de rencontre Et couche sa morale en ses pieds, paillasson ! Ah, la muse, viens-t-en que je te carambole...

Lire la suite

Le bailli

Le bailli

Qu’est-ce donc que cette âme où elle s’ensommeille, Qui vient cueillir la fleur étrange d’un poème Sur la crête d’absence où l’inconscient jaillit ? Mais qu’est-ce donc qui tremble, en moi, soudain failli, Dans le recours ardent de ma simple bohème, Sous...

Lire la suite

Bénédicité

Bénédicité

Albert Hartweg, Trolls, aquarelle J’ai remercié les arbres, leur complicité,Tout à l’heure en ce parc où ma faim s'attablaitEn disciple alanguit du très sage Épicure.Je leur ai dédié ma chanson en rimaille Pour faire à leur grand chœur un contrepoint...

Lire la suite

Graffitis

Graffitis

Graffitis sur mes pages blanches, Aux quatre coins de cette ville Aux rues, aux places, parcs et branches Ai semé mon verbe stérile. Oyez rimes de ma chanson, Voyez, j’ai le verbe facile, Voici le parfait mirliton Qui tricote son codicille. Pitre ventru...

Lire la suite

Métaphore

Métaphore

Oeuvre de Walter Crane (1845-1915) Je cherchais une idée pour en fleurir ma prose, La belle périphrase ou le vers chantourné, Métaphores, litotes, figures de style Au champs de l’oxymore où planter mon verbiage. Hélas ! Rien n’est venu. Comme l’oiseau...

Lire la suite

Résonances magnétiques

Résonances magnétiques

C’est un peu de mémoire vive En de numériques arcanes, Fantômes d’électricité, Aux résonances magnétiques. Allons, rien n’est parachevé, Tout n’est qu’en l’ombre du virtuel, Mon œuvre est née dans le silence, En silence demeurera. N’espère rien poète...

Lire la suite

Anacoluthe

Anacoluthe

Jacques Carelman, (1929-2012), Catalogue des objets introuvables Dans le noble apparat que sera ma défaite, En l’onde sépulcrale emplie de mon gémir, Je serai ce brasier au sein d’un astre mort, Eteint, dans l’infini où j’ai tenté de croire. Amis, peut-être...

Lire la suite

À contremort

À contremort

Le Caravage, (1571-1610) Saint Jérôme écrivant, 1606 J’écris pas pour le temps qu’il fait, J’écris pas pour le temps qu’il est : Dans le silence de ma nuit Mots sont ma corolle d’ennui. Je bâti mon chant, corpuscule Pour éloigner le crépuscule, Clé de...

Lire la suite

Intime fief

Intime fief

C’est pas la peine d’en crier, La veine est là, dans l’encrier, Au fond du puits de la mémoire, Flaque d’eau sombre comme moire. Et le silence est notre appui Au sein corrompu de la nuit, Farandole cauchemardesque En vain dessinée comme fresque. Et ce...

Lire la suite

En gerbes de silence

En gerbes de silence

L'aspergillus Chaque matin venu, à l’heure où je m’esseule À contempler le jour, poète maugréant Sa glose, bien souvent, ouverte ma croisée Laisse passer le jour aux rumeurs du dehors. C’est l’heure calme où le soleil hésite encor À poindre en cette orée,...

Lire la suite

Drogman

Drogman

ciel de dom tbo, http://www.fotocommunity.fr Non pas un interprète, à peine un truchement ; Dans l’argile, une main pétrissant le discours, Une voix, dans le chœur, où l’harmonie s’invente Au geste créateur voulu par un auteur. Le poème s’enfuit dans...

Lire la suite

Rue de l’observatoire

Rue de l’observatoire

Lea Vivot (1989) Le banc du secret, Montréal Un garçon, une fille, assis, là, sur un banc. Ils font salon à ciel ouvert, en se causant, À demi-voix et les yeux dans les yeux - de quoi ? Près de l’observatoire, au giron de la ville, Je sais un lieu désuet,...

Lire la suite

Promenoirs

Promenoirs

Alors, en l’aube ensanglantée, / Trame diaphane aux firmaments... 1. Comme ils sont du côté de l’ombre Les poètes, ces musiciens, N’aiment rien mieux que la pénombre Enluminée des jours anciens. Ils repeuplent la nostalgie De leur pâle mélancolie Où l’harmonie...

Lire la suite

Au dessin des rumeurs

Au dessin des rumeurs

Corinthe, Jeune homme jouant de la lyre, vers 500 av. J.-C. Ces quelques mots, encore, avant que la nuit vienne, Ma lyre n’est point morte, ou froide ma lanterne, Mon œil sombre reluit sous ma paupière lasse Et ma lèvre s’enquiert où la muse conspire....

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>