196 articles avec art poetique

Cerf-volant

Cerf-volant

Moi, j’ai un cerveau lent ; comme ça, bien souvent, Je m’envole en planant au premier coup de vent : Ne lâche pas le lien qui me tient sur la terre, Oh, si tu prends ma main face à l’heure légère. La nuée, qui m’appelle, embrasse mon sourire Et mon œil,...

Lire la suite

Alexandre, hein !

Alexandre, hein !

Carl Spitzweg, (1808-1885), le pauvre poète Ils sont treize parfois, quand ils devraient être douze. Mais parfois ils sont onze : où va ce judas Qui fuit furtivement, hélas, sans camisole ? Au diable soit la forme, et nul ne m'en console, S’ils sont...

Lire la suite

Lettres vives

Lettres vives

René Char, poète et résistant français, (1907 -1988) Je lisais René Char face aux tréteaux de bois Devant la librairie qui soldait ses volumes. La rue bruissait de vie, du bruit des pas, de mots. C’était vers la midi et le temps était doux. Il y avait...

Lire la suite

L’herbier des mots

L’herbier des mots

... Ce sont mes simples, mots, herbiers de mes émois ... La pluie n’a pas cessé sur mes heurs las et lourds Et pourtant, sur ce seuil délavé, mes doigts gourds, Fatigués de tenir un éternel calame, D’un poème attendu ont dépoli mon âme. Ainsi j’avance...

Lire la suite

Hauturier

Hauturier

Alexandre Thomas Francia (1815-1884), Retour de pêche 1. Echos de mon penser virtuel, Vers, au clavier, comme rituel, Gymnopédie dactylographe Où se forme mon vain paraphe ; Toi, mon verbe, sous le boisseau Illuminant mon fier vaisseau, Hauturier de ma...

Lire la suite

Vapeurs d’Alcools

Vapeurs d’Alcools

Guillaume Apollinaire 1880-1918 Encore un petit vers, Le dernier pour déroute : Les poètes amers Riment ainsi leur doute. Ils narrent, infatués, Dans ces dérélictions, Au bar des habitués, Leurs vaines addictions. Tel en ces fumeroles, Danse, du solitaire,...

Lire la suite

Quand même

Quand même

http://monpsy-tn.over-blog.com Je m’introspecte, Me circonspecte, Mais à la fin Je me débecte. Je me questionne, M’effractionne, En mes confins, Désillusionne. Je m’évalue, Me dévalue : Je n’en peux plus ; Et de moi-même, Vain théorème, Trousse un poème....

Lire la suite

Opuscule

Opuscule

Cette œuvre est de Lionel D. Obscur poète impublié Qui fit ses rimes obstinées Sous le silence d’un quinquet. Oyez, oyez ce paltoquet Aux mines graves, déminées, Qui gauchit son verbe plié, Zélé, aux ailes élidées. Son éditeur a fait faillite, Son livre...

Lire la suite

Y est-y le yéti ?

Y est-y le yéti ?

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, etc. mais sur un mode mineur... Là, sans hâte je rate Plat, le pas de ma natte, Sans cheveu le neveu Veut le nœud de son jeu, Lili vit le sidi Sans Cécile en son lit Oh, tu notes, linotte Où s’annote ma note,...

Lire la suite

Pucier

Pucier

Jean Bernard Restout, (1732 -1797), Morphée ou le sommeil La muse m’a tiré ce matin, de bonne heure Du lit où je dormais tel un parfait ronfleur. Elle sonne ma cloche et moi, pauvre imbécile Voici, je bat de l’œil et me tourne les cils ! Je ne me rend...

Lire la suite

Académie

Académie

Mon ultime ambition serait d’être immortel - Mais à titre posthume, élevé sans épée, Sans vote et sans murmure en de vertes nuées, Assemblées sur vos jours quand je n’y serai plus. J’y côtoierai, sans honte, en mon verbe inconnu Le poète oublié, le musicien...

Lire la suite

Au vélin jaunissant

Au vélin jaunissant

Giuseppe Arcimboldo (vers 1527-1593), le bibliothécaire,1562 Je me dis : celui-ci est tout pareil à moi !Pensa-t-il, ce bonhomme, aussi, la même chose ?Barbu de même sorte, un même crâne chauve,Je l’ai croisé, hier, sur une pétrolette. Je me trotte à...

Lire la suite

Zénith

Zénith

Un poème, à la diable, à fleurit sous mon pas. Ma mémoire infidèle appelle et ne retient, Comme à une échancrure en un ciel incertain, Que cette trace bleue en l’horizon, là-bas. Et, de cette blessure entrevue par instant, Trace d’une lumière où j’habite,...

Lire la suite

Conjuration

Conjuration

Vincent van Gogh (1853-1890), chant labouré, à l'aurore Non seulement des feuilles, mais des bouts d’écorce ; Non seulement mon cœur, mais aussi ma douleur Et puis tout l’héritage ancien de mon malheur, Qui m’épuise et me glace et me laisse sans force....

Lire la suite

Graphes

Graphes

... l’espace où vous lirez, là, ce que fut ma plainte, tout ne sera que traces ... Mes paroles rangées en gruppettos abstraits, Graphes, sur une page où j’agrafe mon rêve ; Mon doute, mon chagrin, le goût de mon désir Et ma crainte soudain, devant l’éternité...

Lire la suite

Ma petite évasion

Ma petite évasion

... Où se perd mon regard, évadé dans les cieux ... Ecrire m’est un jeu, une adresse de foire Où la rime se prend, sans même que j’y songe, Aux échouages lents d’une langue étrangère Qui vient danser son rythme en l’isthme de ma voix. La sente m’y est...

Lire la suite

<< < 10