81 articles avec amour

Vigueurs

Vigueurs

Pablo Picasso, (1881-1973), Couple, détail Nous nous sommes bercés d’une lueur profonde Aux rais de cette aurore montant de nos cœurs, Chavirés aux amours, enceintes mystérieuses. Nous avons cru, au jour, aux sommes impérieuses Qui levait en nos bras...

Lire la suite

Filigrane

Filigrane

... passait, en filigrane, / Un verbe extasié, décliné par nos reins ... Nous avions, silencieux, de discrets entretiens Où ta main, dans ma main, se liait comme liane ; Immobiles, nos corps s’approchaient l’un de l’autre. Dans ces mots superflus, comme...

Lire la suite

Chapitre dernier

Chapitre dernier

... J’écris seul désormais, amer en notre livre ... Nous étions au matin assis en notre chambre Et devisant sereins de notre quotidien, Les travaux, la visite « et, sais-tu, ce tracas Ce mot de lettre enfin pour régler tout cela ». Sans doute y avait...

Lire la suite

Gamine

Gamine

... Jamais je ne m’en rumine, / Et jamais ne m’en plaint ... Chaque matin, Martine, A son miroir sans tain, Enlumine Sa mine Et affine Son teint. Ainsi cette gamine, Mutine, Avec entrain, Butine Les vitrines Et chine Les bouquins. Jamais je ne m’en rumine,...

Lire la suite

Piel

Piel

Gustave Courbet (1819-1877 ), Nu Couché, détail Piel, sa peau m’appelle… La souple cavité au repli de son cou,Où affleure un duvet dont la lumière joue, Perle qui m’ensorcèle ; Pâle, comme une opale, une veinule bleueDessine un paysage où son âme est...

Lire la suite

Indifférente

Indifférente

Marie Bracquemond (1840-1916), Sous la lampe, détail Je t'avais apporté un bouquet de fleurs rares, Que tu n'as pas humées, ni plongées dans le vase ; Et j'avais composé, de mes rimes, l'extase, Mais tu ne m'as offert le moindre des regards... Tu n'as...

Lire la suite

Deseo

Deseo

Francois Boucher (1703-1770),Le billet doux, détail Le désir, en nos cœurs vieillis, ne faiblit pas. La chair, peut-être, un peu, cède au bord du trépas, Son aiguillon vermeil, émoussé, nous trahit, Quand le besoin d’aimer, toujours, nous envahit. Tout...

Lire la suite

Encore un pas

Encore un pas

Jean Cocteau, (1889-1963) Encore un pas, mon cœur, ne te désole pas, Il faut qu’un jour s’ajoute aux chevets de nos corps. Ne te retourne pas, continue jusqu’au soir, Détourne-toi du lieu qui borne notre espoir ; Je soutiendrai ta peine en ces sombres...

Lire la suite

Plaintes

Plaintes

Egon Schiele (1890-1918), Autoportrait avec Edith Harms, detail Viens-t-en contre mon corps pour conjurer la mort,Nous allons de nos cœurs délier les humeursEt dans la douce étreinte, encor, carguer nos craintes. Je veux rompre mes reins, là, contre tes...

Lire la suite

Licence prude

Licence prude

Jan Van der Meer, dit Vermeer de Delft (1632-1675), Portrait d'une jeune femme, détail Lise la belle et l’Isabelle, Deux demoiselles sous l’ombrelle ; Un éclat vif en leur prunelle Clair, illumine la venelle. Le printemps leur chante à l’oreille, Leur...

Lire la suite

La lampe

La lampe

... Le temps s’en est allé et la lampe allumée ce soir là brûle encore obstinée près de nous ... Nous avions, je le crois, bu plus que coutume. C’était un soir d’été frissonnant de cigales Et nous avions dansé, légers, sous les étoiles. Tu avais ce regard...

Lire la suite

Irrésolue

Irrésolue

Jean-Michel Folon (1934-2005), la main Ell’ répond toujours à coté : Il ne faut pas lui demander ; Même l’heure c’est un problème Car les aiguilles vont changer. Son âge, ell’ n’est jamais trop sûre, Le temps, ell’ met le nez dehors ; Le menu n’est pas...

Lire la suite

Cordes

Cordes

Léonard de Vinci (1452-1519), Etude de mains, détail Dans le secret du jour où murmure un émoi, J’écoute mes amours sommeillant près de moi Et de ton sein confiant le souffle régulier, Où mon âme s’épanche à ton cœur singulier. Qu’il est doux ce désir...

Lire la suite

Cœurs amoureux

Cœurs amoureux

Jules Breton (1827-1906), les feux de la St jean La brise tiède vient s’enrouler à tes mèches, L’après midi s’endort en de sourdes langueurs ; Aux ramages j’entends une chanson discrète Qui me parle d’aimer et pénètre en mon âme. L’été brûle, alentour,...

Lire la suite

Rebouteux du verbe

Rebouteux du verbe

... et, rebouteux du verbe, nous nous rabibochons en sa tranquille gerbe ... Le futile propos de la chère Elodie Dont la rime, à mon cœur est une mélodie, Vient bruire doucement à mon oreille affable, Conte, palinodie, miscellanée ou fable. Nous discourons...

Lire la suite

Prison de l’âge

Prison de l’âge

Quentin Metsys (1466-1530), L'amour inégal ou le couple mal assorti 1. Si je suis sage devenu, Rassis de port et de parole, Gras, lourd et lent, ventripotent, N’en suis pas moins fol en dedans. Oh, certes, j’ai perdu mes dents, Et la mémoire par instant,...

Lire la suite

Barricades

Barricades

... Et lorsque la camarde, en nous, sera crevée, dans la nuit murmurée endormis sans rebours ... Donne-moi un fusil, j’irai tuer la mortEt je mettrai le feu à sa pompe funèbreÀ tous ces oripeaux de crêpe et de cercueil,À la tombe maudite et tout son appareil....

Lire la suite

Laborieux orages

Laborieux orages

Egon Schiele, (1890-1918), Les amants, détail Le mal serein m’étreint où ma raison chancelle : Oh, la fièvre qui naît en la forme mortelle Et vient brûler, au front des filles, la sueur Dans la joute d’amour épuisant notre ardeur. Là je m’épancherai en...

Lire la suite

L’absente

L’absente

... La tasse de café, vidée depuis longtemps, où ta lèvre a marqué sa fine trace rouge ... La tasse de café, vidée depuis longtemps, À ta place e st restée . La soucoupe, soudée Absurdement s’accroche à ce vestige ancien Où ta lèvre a marqué sa fine trace...

Lire la suite

Cérémonial

Cérémonial

... Que manque-t-il encor ? Peut-être un peu de thym … J’ai été, au cellier, remuer des bouteilles Pour choisir, avec soin, celle qui nous plairait. J’ai cuisiné le plat, déjà, depuis la veille Qui, lentement, mijote exhalant ses fumées. Et puis la table...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>