81 articles avec amour

Les ritournelles

Les ritournelles

... Lorsque l’amour nous ensorcelle / Aux grands arbres où un chœur bruit ... Battant mesure aux firmamentsLe vent de juin cherche musique ;Grave, il bavarde, nostalgiqueAux rameaux chargés de serments. Sa mélodie s’y renouvelleOù l’été danse et s’embellitTelle...

Lire la suite

Pareil à une mer

Pareil à une mer

Egon Schiele (1890-1918), Les amants, détail Tout moites d’émotion, rouge, pâle, tremblant De la proximité de nos corps se touchant, Nus, comme déchiffrés par un regard aimant, Nous dansons lentement la danse des amants. La fougue et le retrait, la fugue...

Lire la suite

Carmin

Carmin

Egon Schiele (1890-1918), Les amants, 1917, détail Je sais l’âpre repos qui suit les bons tourments,Quand, sur ton beau sein lourd posant ma tête lasse,Je hume, après l’extase, en un calme bonheur,Le doux reflux de l’onde où il faut s’apaiser. Il me semble...

Lire la suite

Évidence

Évidence

Constantin Brancusi, (1876-1957) Le baiser Lâche, lâche la bride, un instant téméraire,À ton désir secret qui veille en ma chaumièrePrès du feu qui se meurt et rougeoie mollementComme tièdes ardeurs dédiées au firmament. Ma bouche à ton sein lourd apporte...

Lire la suite

Ma longe

Ma longe

... Amour encor me ronge / Et tire sur ma longe ... Le jour est à la pluie.Au ciel gris, tout m’ennuie,Tout finit, telle suie. Une mouche questionne,Bourdonne, tourbillonne,Où mon âme fredonne, Agacée, l’air ancien ;Une rime revientEt mon cœur se souvient....

Lire la suite

Éveil

Éveil

... Éveille-toi, ma belle, et redeviens l'ogresse / Qui hante mon désir à l'orée de mes fièvres ! ... Reverse-moi, encor, de ce vin d'allégresse,Éveille-toi ma mie, le chagrin peut attendre ;Ouvre tes bras, j'y viens verser ma véhémencePour griser de...

Lire la suite

Apogée

Apogée

... Ainsi l’éternité emporte notre appel ... / ... En la secrète voix qui hante notre joie ... La fournaise d’été alanguissait nos cœurs,Nous joutions mollement dans la geste d’aimer ;Sur nos échines nues, de brûlantes sueursS’exsudaient à nos corps tout...

Lire la suite

Bréviaire

Bréviaire

John Maler Collier (1850-1934), La mort de Cléopatre, détail Quelque chose de nous qu’on reconnaît en l’autreEt cette altérité qui nous parle de nous,La chair qui nous appelle et dès lors s’exaspèreAffamée des tiédeurs, des moiteurs et des cris ; Ce langage...

Lire la suite

Yeux-bleus

Yeux-bleus

... Pourvu que j’ensorcelle / La belle au regard bleu ! ... Là, je t’implore, il pleut...Ne me soit point cruelle,M'écoute, écoute un peu :Écoute moi, la belle ; Donne, si tu le veux,Ton cœur, qui n'est rebelle,Non plus que tes doux yeux,Dansant ma ritournelle....

Lire la suite

En mon hutte

En mon hutte

... Fuite bénite, / Mon ammonite / Ne mène rite / Ni te délite ... Dans mes pénates, Me mène en hâte Pour tresser natte À mon mainate. Fine Ninette Saines, nos nettes Amourettes Sont saynètes. Fuite bénite, Mon ammonite Ne mène rite Ni te délite. Tu es...

Lire la suite

Contre allée

Contre allée

... Les heureux savent la trouver, / Il s'y rendent, jour après jour ... Je cherche la rue de l’amour,Elle existe en chaque citéVille, quartier, bourgade, bourg,Croisant la rue de l'amitié. Les heureux savent la trouver,Ils s'y rendent, jour après jour,Mais...

Lire la suite

La rencontre

La rencontre

... Où nos cœurs accordés soudain venaient renaître ... Elle était émouvante en sa robe à rayures,Petite fille émue qu'elle ne cesse d'êtreEt qui comble ma faim, cultive mon désir. Ravissante, en ce jour mon œil sut la saisir,Aussi son charme vierge....

Lire la suite

Sexe mort

Sexe mort

... Et la prostituée demeure la victime ... Amour, fait moi savoir ce que tu es vraiment. Cupide, Cupidon ou désintéressé ? Angelot de Vénus qu’es-tu donc devenu Où meetic.fr est rien moins que mythique ? Nos logorrhées ne sont qu’une geste mutique, Amour...

Lire la suite

Quatre à quatre

Quatre à quatre

... Personnellement, je folâtre ... En regardant ce vain théâtre ... Puisqu’il faut être dans les temps,Au contre la montre des jours ;Ne perdre aucun de ses instants,Courir sans fin, courir toujours ; Puisque n’avons d’autre recoursEn l’aube tiède du...

Lire la suite

Grisette

Grisette

Joseph Désiré Court (1797-1865) Rigolette cherchant à se distraire (1844), détail L'est toute chamboulvirée, ma p'tite âme, Toute débigoisée par une chansonnette ; Une romance à deux sous, Un mélo pas possible qui glisse sous Ses yeux trois larmes d'émotion......

Lire la suite

Séparés

Séparés

... Et, vaincus par l’instant, nos êtres de distance, Malgré nous séparés ... C’était un horizon de lentes perspectives, Une sourde frontière et le ciel inspirait, Latente, cette source où l’attente gisait En l’entre-deux songeur de nos proses lascives....

Lire la suite

Sentes éternelles

Sentes éternelles

Oeuvre de George Lundeen, (né en 1948) Museum of Outdoor Art, à Greenwood Village, Colorado Les filles sont jolies, vives comme une flamme Et les garçons rieurs les poursuivent d’œillades : C’est le printemps vainqueur du chœur adolescent, Moqueur, dont...

Lire la suite

Geste tendre

Geste tendre

Walter Richard Sickert (1860–1942) La ci darem la mano, d’après Mozart, détail Non certes, je ne sais trop bien chanter l’amour Ma muse là-dessus est pudique et sauvage, Je préfère en cela de loquaces silences : Ma sentimentalité hante l’abstinence. L’amour...

Lire la suite

Baucis sans Philémon

Baucis sans Philémon

Arthur Rackham (1867-1939) Philémon et Baucis, détail Devant moi, jour à jour, je t’aurai vu vieillir, Jadis, cette promesse nous nous l’étions faite, De ne point nous quitter : l’amour est éternel, Au moins pour les amants dans la fête d’aimer. Certes,...

Lire la suite

Incandescence

Incandescence

Roméo et Juliette, ballet de Sergueï Prokofiev(1891-1953), d’après Shakespeare Comme un petit garçon au bras de sa maman, Ce grand gosse pubère tient l’amour par la main, Le premier sûrement, fillette à peine mûre Qui s’est donnée à lui au ciel adolescent....

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>