Confiance

Confiance

... C’est là le théâtre où, de l’amour maternel, / Se joue la comédie, ponctuée de rappels ... Il a, en trébuchant, couronné son genouOù trois gouttes de sang, qui perlent, l’épouvantent.Il s’enfuit, gémissant vers sa mère attentiveQui d’un mot, d’un...

Lire la suite

Roi Rémi, emmène et hop, p'tit peu

Roi Rémi, emmène et hop, p'tit peu

( Petit poème en miroir ) Je ne décolère pas, par l’écho des neiges ! Oulipo poli où je hasarde mes pas, Pâmé des arts, ah, rage ! Tulipe où tu lis poux. Pire, ça, ce dont est mec, mais qu’est donc ce sabir ? Ca je ne peux le dire, dit le pneu sage, Vers...

Lire la suite

Petite fugue

Petite fugue

La musique, comme l’amour Nous foule dès le point du jour En nos séjours ; La musique est comme l’amour. Et coule, sourd de nos cœurs lourds Comme l’amour ; La musique est notre séjour En nos cours dès le point du jour. Et court, épousant nos atours En...

Lire la suite

Prostré devant l’aurore

Prostré devant l’aurore

Lorenzo Lippi (1606-1685), allégorie de la simulation Peu ou prou, chaque jour, dans le discours de soi On trouve en cette espèce, ainsi, la psalmodie Où existe ce vain fantôme de paraitre. Tout entier dans ce dit, plutôt que tenter d’être, Sans grâce...

Lire la suite

Snack

Snack

Le snack au matin gris ressuie nos rêveries, En miettes, sur la table, aux trames d’un départ ; En une défraîchies, aux cafés attiédis, Sont traces de nos vies d’où le temps, nu, s’enfuit. Bruit de pas, bruit de voix, de vaisselles, vapeurs, Odeurs, humeurs,...

Lire la suite

Marais salant

Marais salant

... Faisons fêtes de nos vieux ans, au fond du saloir de nos vies ... Mémoire est un marais salant ; Y affleurent de notre histoire Nos souvenirs en noir et blanc Dans la lie d'un ancien grimoire. Et nous ratissons lentement La fleur de sel, qui, de nos...

Lire la suite

Tocante

Tocante

L’antique horloge au pas boiteux Qui accumule chaque jour Au train ballant de ses minutes Un retard en sa mécanique ; Sous sa dorure honorifique, Bronze ancien que l’on chahute Quand son balancier manque un tour Et s’arrête, souvent, piteux ; Cette vieillerie...

Lire la suite

Au chant du solitaire

Au chant du solitaire

Claude Weisbuch, (1927-2014), soliste, détail Si la fête est finie, certes, j’aurai dansé De ma petite danse, au moins mon passe-pied ; Musiques de mes vers en rimes agencées, Rangées de bataillons, pacifiques et drus. Ne me demandez pas si j’ai craint,...

Lire la suite

Imposée au silence

Imposée au silence

De la cheville au chevalet, tendus jusqu’au cordier, Nous sommes, sous l’archet du monde, en devenir ; Âme, dessous la peau en table d’harmonie, Instrument de nos vies sur la touche d’ébène. En nous, confusément, la musique s’égrène, Pareil au vaste chœur,...

Lire la suite

Coccinelle

Coccinelle

Illustration de Patrick Cuillé Sous son dos rond la coccinelle, Si belle, cache-t-elle une aile ? Se carapatant sur ses pattes Cèlerait-elle au mille-pattes, Au nez des marmots, des donzelles, Qui les cherchent sous les airelles Son mystère, petite bête...

Lire la suite

La Ramade

La Ramade

Le lac de la Ramade, commune de Flayat, Creuse, photo LD J’entend frémir, ici, le chant de l’origine, Il monte à l’indistinct de chaque touffe d’herbe, Et ce lieu sur la terre est seul à m’émouvoir, Où mon cœur bat toujours en la même chamade. Des enfant...

Lire la suite

Jolly Roger

Jolly Roger

... Eh, vieux Jolly Roger des mornes périssoires ... Viens t’en boire en la coupe où l’ivresse est un leurre ! ... Erre au fond de mon âme un relent d’autrefois, Madame nostalgie en fait son répertoire Et, corde sous ses doigts, mon cœur, à l’abandon,...

Lire la suite

Dégustation

Dégustation

... Faisant leur révérence, ils crachent, les buveurs. Ils plongent tout d’abord leur long nez dans le verre :L’heure est grave, ma chère en ce premier contact…Après avoir jaugé, d’un geste circulaireLa robe chatoyante, ils baisent, avec tact , Tout de...

Lire la suite

Les mandarins

Les mandarins

(Clinique du Docteur Robert-Macaire. par Honoré Daumier (1808-1879). - Hé bien ! Messieurs, vous l'avez vu, cette opération qu'on disait impossible a parfaitement réussi... - Mais, Monsieur, la malade est morte... - Qu'importe! Elle serait bien plus morte...

Lire la suite

À ma lèvre ourlée

À ma lèvre ourlée

Parsemées sur le vert gazon Les primevères en bouquets Chantent en riant le printemps, Ambre jauni, clair et rosé. Voici, mon regard s’est posé, Passant cueilli à contretemps, Au plus humble de mes acquêts, En retour de verte saison. Et je reste un instant...

Lire la suite

Girouette

Girouette

Ou ça s’achète une âme, sûr, y m’en faut une ; Pasque j’en ai assez de compter pour un’ prune, D’être la cinquièm’ roue du vélo dans ma tête Qui tourne à tous les vents comme une girouette. Combien qu’y faut payer, c’est y en promotion, Et dans quelle...

Lire la suite

Cerf-volant

Cerf-volant

Moi, j’ai un cerveau lent ; comme ça, bien souvent, Je m’envole en planant au premier coup de vent : Ne lâche pas le lien qui me tient sur la terre, Oh, si tu prends ma main face à l’heure légère. La nuée, qui m’appelle, embrasse mon sourire Et mon œil,...

Lire la suite

A bocca chiusa

A bocca chiusa

L'exercice à mille voix du chant commun, aux Choralies de Vaison la Romaine Un chœur, en vérité, n’est qu’une seule voix, Un seul élan, tendu vers la chose sublime, Graphe en l’immatériel, acmé d’un pur désir, Le temple d’une ivresse en la rive propice....

Lire la suite

Côté obscur

Côté obscur

Côté obscur, aquarelle d'Albert Hartweg À contre jour une clarté Irrigue l’ombre et son mystère : La lumière est comme de l’eau Qu’une âme, abreuvée, désaltère. Comme une stance, une prière, Misaine aux bris que sont les flots Un fût, pénombre en la clairière...

Lire la suite

À cueillir l’humble fleur

À cueillir l’humble fleur

... Aussi, amis, bruissons d’une bonne faconde ... Nous avons un instant déposé le fardeau,Et, dans le vif argent de l’amitié vermeille,Recuit notre labeur pour en faire une offrande,Hors l’œil spéculateur qui nous veut similaires. Les orpailleurs du...

Lire la suite