À Monsieur de Saint-Exupéry

À Monsieur de Saint-Exupéry

Antoine de Saint-Exupéry, (1900-1944) La vie me souriait lorsque j’étais enfant, Le soir me recevait, avec mon impatience, Et le matin cueillait, comme un nouveau mystère, L’enthousiasme du jeu que le désir prolonge. Et puis un jour survient où tout n’est...

Lire la suite

Où le vent tourbillonne

Où le vent tourbillonne

Claude Monet,(1840-1926), les coquelicots à Argenteuil Il est sur les talus de rouges fleurs sanglantes, En les abords de juin innombrables et franches, Est-ce, tragiquement, l’œil des assassinés Qui viennent au printemps susciter les regards ? Ceux d’un...

Lire la suite

Souris

Souris

Chétive, elle est menue comme un petit garçon, Demoiselle loquace à bientôt cinquante ans ; Elle a le verbe fort et mord et se défend, Qui donne son avis sans rime ni raison. À l’homme elle préfère nichée de souris Dans leur cage, choyées de graines,...

Lire la suite

Entre chien et loup

Entre chien et loup

Quand j’aurai terminé la liste minuscule De mes petits bonheurs, je poserai ma plume Puis j’attendrai, serein. La liste n’est pas longue Et brève ma musique... On peut durer encor Quand perdure l’enfance au chevet de ce corps, Mais le temps qui s’enfuit,...

Lire la suite

Chasse-marée

Chasse-marée

Mon armada de mots, au port de mon angoisse,Lève l’ancre, céans, frise où la mer se froisse,À l’encan de ma vie, quotidienne imposture,Errance aux vents épars, tresses en sa mature. Mes voiles, songeries, mon pavois d’infortune,Du beaupré qui frémit jusques...

Lire la suite

Des vertes incartades

Des vertes incartades

Alberto Giacometti, (1901-1966), enfants au lit Les tout-petits enfants ressemblent à des flammes, Il brûle dans leurs yeux, le feu qui les étreint, Leurs cris, leurs ris, leurs jeux, leurs gambades jolies, Leurs cabrioles sont le parfum de la vie. Ils...

Lire la suite

Vermine

Vermine

Ce masque de carnaval morbide n'est qu'un asticot, vu de très, très près... Un asticot jaloux de mon rire mortel S’en vint se balader entre lèvre et gencives Y cherchant le secret qui me faisait chanter. Hélas, j’étais crevé et pour toujours je crois...

Lire la suite

Post mortem

Post mortem

... Là je converserai avec d’autres poussières, pareil à ce limon que furent mes ancêtres ... Je ne veux point renaître après l’ultime souffle. Versez, versez ma cendre au chemin des Roudelles : Là, je veux me dissoudre en cette ancienne terre Où errent...

Lire la suite

Quand Dino sort

Quand Dino sort

Ondine, on sort chez Dinosaures ! Les Dinos dînent au Zoo… Mais qu’en dit le Dimétrodon ? Qu’il fait dix mètres, maître, donc ? Ou qu’au métro il fit un don Le don redondant d’un dindon ? En tirant le Tyrannosaure Au top, dit le Tricératops, Cette gosse...

Lire la suite

Funambule

Funambule

Nous sommes funambule au fil de l’existence, Baladin d’improbable aux seuils de notre errance, Peuplée de vains discours en la pose grotesque, Mendiant d’éternité en la rive insulaire. Nulle part, à jamais sans repos, solitaire, On cherche l’équilibre...

Lire la suite

Kristallen den Fina

Kristallen den Fina

Une langue inconnue n’est que sonorités… La poésie renaît, pourtant, de ce mystère Qui charme notre oreille où la parole, nue, Déshabillée du sens, est la porte d’un rêve. Brise, l’imaginaire en nos voiles se lève Et construit son voyage en la vergue...

Lire la suite

Pueri cantor

Pueri cantor

Son œil calme et paisible éclairait l’horizon Pur, comme l’aube blanche du petit garçon. Dessous l’abside austère où montait la prière Il disait « Salva me » à l’icône de pierre. Là, dans l’ombre extasiée, éclairée de musique, L’harmonie revêtait cette...

Lire la suite

Au verseau de ma rime

Au verseau de ma rime

L'auteur, à quelques cinquante années de distance... J’ai connu cet enfant qui gardait le silence, Presque toujours inquiet et coupable de vivre, Que la mort, au matin, le frôlant de son aile, Avait rendu muet du nom qu’il fallait taire. Dès avant la...

Lire la suite

Place de la mairie

Place de la mairie

La plus petite mairie de France, St Germain le Pasquier J’ai rendez-vous ce soir place de la mairie. En avance serai, voire à avoir le temps D’attendre ta venue en regardant les gens. Tu seras pas à l’heure, je sais, mais tant pis, Je serai là pour toi...

Lire la suite

Nocturne

Nocturne

1. Là où jouaient des gamins s’ébattent des oiseaux. Les pirouettes des filles, les cris des garçons Sont dissouts dans les airs et dans le soir distant. Le calme de nature environne l’instant D’une grâce précieuse, en la lenteur des sons Qui montent...

Lire la suite

Komodo

Komodo

L'oeil du dragon de Komodo Commode, dort un commodore À Côme, Andorre, où dore un cône, Icône d’or, au Komodo Qu’on nomme au dos des oxymores. Le monôme ado des Comores Commet le môme au kimono, Monod m’honore en cette faune, C’est qui Monod ? C’est Théodore....

Lire la suite

Accordéoniste

Accordéoniste

Accordéoniste dans les rue de Lausanne, par Matthieu Gigon Avec l’accordéon posé sur ses genoux, Assis sur un pliant, face à la librairie, Un vieil homme pianote et joue nonchalamment : La musique renaît sous sa main virtuose. Ce sont des airs anciens,...

Lire la suite

Dés en bulles

Dés en bulles

Faudrait l’aider, là, ce laid dé Dessous son dais, si décidé. C’est des scies d’haies, des six dadais Mandés déçus, si concédés Deux des cids et ci décédés Cessez dédits, c’est dit, cédés. Ici Médée mit ses idées Aussi ses ides, excédés, Sondés, ces dés...

Lire la suite

L’âme allume, elle

L’âme allume, elle

À Liselotte Hamm et Jean-Marie Hummel Haute, la Liselotte aime lotte À l’échalote. Là son châle ôte Et l’échalas allécha l’hôte. Genre, maris, dit Jean-Marie, Elus, me hèlent gens marris, Lu, mêle agent, à l’amarre, rit. D’elle et de lui le duo scelle,...

Lire la suite

Touristes

Touristes

Cathédrale de Strasbourg, détail à proximité du pilier des anges Dans l'ombre des venelles, vont, foules pressées, Avides, les touristes, grappes amassées, Pour contempler ces murs où l'histoire a passé En l'empreinte où le temps se fige, compassé. L'été...

Lire la suite