Routine

Routine

... Et la vague renaît du morne quotidien qui assaille nos reins et fait de nous des gueux ... La rengaine des jours a repris sa chanson Eclaboussures, bruits et remuements divers Et la vague renaît du morne quotidien Qui assaille nos reins et fait de...

Lire la suite

Rue des Amours

Rue des Amours

... Là, mon cœur chamarré En son humeur chagrine est vaincu d’un baiser ... Juste après le rond-point, avenue Poincaré, Dans la rue des Amours, immeuble Cupidon Au numéro vingt-sept, dans le bâtiment D ; Si je prends l’ascenseur jusqu'au septième étage,...

Lire la suite

Mémoire assassinée

Mémoire assassinée

... son fauteuil bancal, dénué de son œil n’est plus qu’une phonème ... La vieille dame est morte au détour de ma rue. Sa vie, sur le trottoir, dispersée à l’encan Ne trouve nul preneur, au gré de l’héritage, Et se perd, surannée, en ce morne décan. Le...

Lire la suite

Rime coquette

Rime coquette

Ni trot, ni tête : trottinettes ! Les marmots aux mèches follettes, Sur les trottoirs font des pirouettes, Au bêtisier de leurs emplettes. Parfois il est ombre seulette, Dans un recoin, sans galipette, Timide, un petit en cachette Observe un grand qui...

Lire la suite

Escales et cales

Escales et cales

Où l’art à la canule – Car l’annula Carla, L’ arcane à l’are est nulle Où l’âne eu ce quart là. Dès qu’on sut la virgule, Le carnaval héla La carne en ce quai là Que conçut la consule. Ce nonce ainsi parla D’une once de pécule Dont il eut sa part, là...

Lire la suite

Chant de malemort

Chant de malemort

Au boulevard des allongés, Sur l’agenda de malemort, Sont mes rendez-vous arrangés Où guette mon dernier remord. Hélas, une page arrachée Fait que la date, j’en ignore : Ma giberne n'en est fâchée, Certes, n’y veux penser encore. Sans doute, une place...

Lire la suite

Douzaine

Douzaine

Il était une foisLa princesse des bois.Mais il était deux foisDeux princes : désarroi ! Ils s’en vinrent trois foisSe présenter au roiQui les vit quatre fois :Il était aux abois. Il en parla cinq fois,Gardant son quant à soi,À sa fille et six fois,Las,...

Lire la suite

Pendard

Pendard

Jacques Callot, (1592-1635), Les misères de la guerre En potençarde place vais à défâmer,Ma hure dépiécée, céans, jadis ventrue,Démon l’on me proclame ou verbeux matamore,Ribaud de mal forci, taiseux sus ma poterne. Suis ce pendard noirci, ma panse est...

Lire la suite

Bulería

Bulería

José Monge Cruz (1950-1992), dit Camaron de la Isla Ce râle à fleur de cri, cette mélopée sèche Evadée de l’instant ; la guitare qu’on frappe Et ce carcan de rythme impulsant le mystère D’un chant dessous l’azur épuisé de misère ; Le claquement des mains...

Lire la suite

Résilience

Résilience

Photo extraite du film "Little bird" du réalisateur hollandais Boudewijn Koole 1. L’enfant disait, le font buté, La voix têtue, le cœur serré, « Moi, je n’aime pas le passé ! Le passé simple c’est pas vrai, Y a que du passé compliqué, Ca fait mal rien...

Lire la suite

Horlogerie

Horlogerie

Paul Cézanne, (1839-1906), Nature morte à la bouilloire C’est au fond des vielles maisons Qu’on entend l’âme des horloges, Y vaquent, lors, à petits bruits Où, plus encor, bat le silence. Tiquent, taquent à leur semblance, Natures mortes aux beaux fruits,...

Lire la suite

À Ponce-Denis Écouchard-Lebrun

À Ponce-Denis Écouchard-Lebrun

Ponce Denis Écouchard Lebrun, (1729-1807), le « Pindare français »... Je ne veux en ces bris que sont mortes pensées Couchées en ce verbiage alangui de rimailles ; Je ne veux, dis-je enfin, de toutes ces limailles, Que faire naître un ris aux lèvres embrassées....

Lire la suite

Sonnet CXXXVI

Sonnet CXXXVI

François Boucher, (1703-1770), La naissance de Vénus If thy soul check thee that I come so near, Si votre âme se plaint que je m’en vins trop près, Swear to thy blind soul that I was thy Will, Âme aveuglée jurez si j’étais ce vœu ci, And will, thy soul...

Lire la suite

Elytre et litre

Elytre et litre

... Et limaçons à Lima sont, car moucherons les moucheront ... Est-ce que les tiques Sont squelettiques ? Et l’araignée, Elle, à régner, S’en soucie-t-elle Sans coccinelle ? Le scarabée Laisse, car abbé, Courte prière Aux courtilières ! Et limaçons À...

Lire la suite

Le souffle du poème

Le souffle du poème

... robot parmi les machines, le futile, assassin, nous vole et nous exalte ... Nous n’avons rien conquis, pas même notre joie, Nos âmes vendues à l’encan, Sur un lit de mélancolie, Sont parures de draps, froissés par la luxure. Bien que gavés, toujours,...

Lire la suite

Obésité

Obésité

... Engorgé, bourré, saturé, d’âme et de corps défiguré au seuil de mon obésité ... Je suis empli, rempli, gavé Au-delà de la satiété, Mais en moi un vide est gravé, Cens à mon intranquilité. Je ne viens autant que je vais, En chemin restent mes étais,...

Lire la suite

Au sinistre faquin

Au sinistre faquin

... Qu’as-tu fait de ton rire, où ton bonheur, jadis, dupait le noir corbeau, que tu bafouais, ainsi ... Tu n’es pas gai, l’ami. Si ta rime est loquace, Ton verbe, plein de rides, fleure le tombeau. Où sont tes arguties et tous ces à peu près, Jeux de...

Lire la suite

Essie

Essie

La paramécie (Paramecium) est un genre bien connu de protozoaire cilié... Essie est si svelte fillette, Un peu fluette, pas muette. Essie pépie, en son récit : Toujours « et si... », et « quoi qu’on die... », Jamais ne se le tient pour dit. Ainsi Essie...

Lire la suite

Suite

Suite

Musique est un parfum Qui donne aux hommes l’espérance Elle en apporte les fragrances Au ciel où chante son destin En contrepoints. Comme une fleur en ce jardin Est effluve de la pensée Qui veut danser Aux portes de l’éternité. Frêle, aux lèvres, refrain,...

Lire la suite

Supercherie

Supercherie

Théodore Géricault, (1791-1824), Portrait d'une femme folle Elle s’engueulait seule avec le monde entier, Lançant l’imprécation au milieu de la foule. Pour qui son ire outrée ? À qui s’adressait-elle, Flamme dardant son fiel où tant d’autres se taisent...

Lire la suite