De sa vive incartade

De sa vive incartade

Penmarch, église Saint-Nonna, ex-voto Vient battre mon rappel, oh, ma libre mémoire, J’ai tant de jours décrits de mes trames discrètes, Tant de fois sacrifié à tes rites abstraits, Que j’ai bâti céans mon château de papier. J’ai tenté de relier ta chimère...

Lire la suite

Architecte du vent

Architecte du vent

Portail occidental de la cathédrale de Chartres, détail Nous ne sommes jamais qu’une somme de hontes Créanciers du réel en ses livres de comptes ; Dans la presse de l’heure affairés de nous-mêmes, Peuplant nos vains esprits de fumeux théorèmes. Voyez...

Lire la suite

Nos vœux

Nos vœux

... de cette fleur fanée, Sur l’épi moissonné de nos paroles nues... L’an passé je t’ai dit, ami « la bonne année ! Tous mes vœux de bonheur, surtout, porte-toi bien ! », Puis, dans le quotidien, lors, les jours sont venus, Et leur lot de plaisirs, et...

Lire la suite

À l’an nouveau

À l’an nouveau

Enfant endormi, école française XVIIIe siècle, détail À l’an nouveau des jours anciens, S’il m’en souvient… Mère jadis nous faisait beaux, À l’an nouveau, Et nous dînions chez nos anciens, Parents, cousins. Je haïssais les embrassades Et les rinçades...

Lire la suite

Pataquès

Pataquès

... Mais ne m’écrit donc pas si fort, tu me berce les tympans ! ... Je m’affiche complètement Mais ne m’écrit donc pas si fort, Tu me berce les tympans ! Comme à nous cinq on a dimanche Tel qui s’irrite, ventre hardi, Pardi mardi larde c’est dit ! À l’appeau,...

Lire la suite

L’absente

L’absente

... La tasse de café, vidée depuis longtemps, où ta lèvre a marqué sa fine trace rouge ... La tasse de café, vidée depuis longtemps, À ta place e st restée . La soucoupe, soudée Absurdement s’accroche à ce vestige ancien Où ta lèvre a marqué sa fine trace...

Lire la suite

En l’infini, peut-être

En l’infini, peut-être

Luca della Robia, (1400-1481), portrait d'une dame Tu m’as dit ce secret qui pesait sur ton âme Et je suis resté coi, un instant, interdit, Cherchant le mot, enfin, propre à te consoler, Un viatique où se puisse une sente tracer. Il n’est rien en nos...

Lire la suite

Cérémonial

Cérémonial

... Que manque-t-il encor ? Peut-être un peu de thym … J’ai été, au cellier, remuer des bouteilles Pour choisir, avec soin, celle qui nous plairait. J’ai cuisiné le plat, déjà, depuis la veille Qui, lentement, mijote exhalant ses fumées. Et puis la table...

Lire la suite

Digestion

Digestion

... Amoncelée, l’ordure agonise aux ruisseaux et la ville digère en tous ses caniveaux ... Noël est terminé, les lampions sont éteints ;Les vulgaires néons qui luisaient sur nos têtesOnt fini de griser le front des magasins ;L’insane gabegie, empoissée...

Lire la suite

Guère Noël

Guère Noël

... Décrue des rues, vu et revu, le guère Noël peuple les rues ... Belle jungle, belle jungle,Petit pape annuel,Résiste à une rose, est-ce pour gaine ? Ceinte, unie,Minute, y encre et tient,Entre les buffets l’année crie. Mêle qui, or cas, sépare et bal...

Lire la suite

Sous le sapin

Sous le sapin

Ce soir Noël sera, savez vous les petits ? Windsbacher Knabenchor sous la direction de Karl Behringer Festliches Lieder : Heut kam ein Engel, Still, weil’s Kindlein schlafen will, Ich steh an deiner Krippen hier, Stille Nacht, heilige Nach. Choeur de...

Lire la suite

Vouivre

Vouivre

... J’erre comme un damné en te voyant survivre, telle une condamnée au regard de la vouivre. La nuit n’a pas suffit pour apaiser l’effroi, Une fatigue mine, encor, mon désarroi, Lourde, comme la veille où se tient notre angoisse, Ces mots tus et ces...

Lire la suite

Vert galant

Vert galant

Rogier Van der Weyden, (1400-1464), Saint Luc dessinant la Madonne, détail J’ai volé, chaque fois que j’ai pu, à l’instant, La trame du poème, esquisse au cœur latent, Charlatan d’infini sous un ciel de misaine, Hauturier enivré de la course lointaine....

Lire la suite

Regards croisés

Regards croisés

Carel Fabritius (1622-1654), le chardonneret Je regarde l’enfant Qui regarde l’oiseau Qui regarde l’enfant. Lequel a-t-il des ailes ? Les deux, assurément ! Ses paupières, oiselles, Telles des hirondelles, L’enfant, à tire d’aile, Vole dans la ruelle....

Lire la suite

Mirer en Paire

Mirer en Paire

Au lieu dit "l'Héraut", au détour d'un chemin creux, le granit moucheté de gris d'une ferme à l'abandon... P ierre-Marien n’est pas neveu de l’Oncle Sa M ; i l naquit au pays que l’on deviner a : e nfant des chemins creux où croît le noisetie r , r ejeton...

Lire la suite

Au hasard stoïcien

Au hasard stoïcien

... Parfois j’entraperçois, dans la jungle des mots, une sente, fragment à l'instant éclairci ... Où siège en moi le point de parfaite harmonie ? Parfois j’entraperçois, au déchant du poème, Fugacement saisi dans la jungle des mots, Une sente, fragment...

Lire la suite

Les ombres du cœur

Les ombres du cœur

... Cette ancienne photo, jaunie, parcheminée, ce portrait d’un enfant contenait un mystère ... « Ne lui demande pas, ça lui fait trop de peine… » On disait à mi voix ces mots à mon oreille ; Sage, j’obéissais, taisant ma question muette, Ce « pourquoi...

Lire la suite

Fugato

Fugato

... et, là, telle une épure, évidé du tragique, calme, je souriais, hâve, en la nuit venue ... Le vent s’était levé qui bruissait aux amures Emportant mon chagrin au chœur mélancolique En de vagues rumeurs, étanchées sous la nue. Je sentais naître en...

Lire la suite

Laudate pueri

Laudate pueri

Photo du film "La Bataille De Brest Litovsk", 2010, réalisé par Alexander Kott Un enfant s’est brisé sur la violence humaine, Il est mort au matin consumé par la haine, Son pauvre corps flétri déshabillé d’amour, Du rameau de la vie élagué sans retour....

Lire la suite

Aux sentes impropices

Aux sentes impropices

... Gauchie dessus le tronc sur la branche peut naître la bourgeonnante issue où ton cœur va paraître ... Construis ce que tu peux du fracas que fus,Pauvre âme dégrisée, outragée dès l’enfance,Le malheur n’est pas sûr, il faut que tu t’inventes,Demain...

Lire la suite