Remède

Remède

... Feux de colère, au clair de lune brûlant au cœur de l’infortune ... Dans les cités Les cécités Des gens de « biens » Voient des vauriens. Des bandes Et puis des contrebandes Feux de colère, au clair de lune Brûlant au cœur de l’infortune. Pourtant...

Lire la suite

L’estran

L’estran

... Lettres en râlant du hêtre allant, l’estran nageant, sage, au Latran ... L’étrange élan de l’angélus Être, ange élu, le ranges-tu ? Lettres en râlant du hêtre allant, L’estran nageant, sage, au Latran. Oh, rage, outrance où tance tant À ce forage...

Lire la suite

À ce qui fut mon doute

À ce qui fut mon doute

... et puis quarante trois Volumes rassemblés dessus mon étagère ... Voici, j’ai fait mon compte et, une fois de plus, Additionné les clés des songes superflus. Quatre milliers d’opus, soixante dix sept fois Mille est le nombre des vers, puis quarante...

Lire la suite

Indifférente

Indifférente

Marie Bracquemond (1840-1916), Sous la lampe, détail Je t'avais apporté un bouquet de fleurs rares, Que tu n'as pas humées, ni plongées dans le vase ; Et j'avais composé, de mes rimes, l'extase, Mais tu ne m'as offert le moindre des regards... Tu n'as...

Lire la suite

Deseo

Deseo

Francois Boucher (1703-1770),Le billet doux, détail Le désir, en nos cœurs vieillis, ne faiblit pas. La chair, peut-être, un peu, cède au bord du trépas, Son aiguillon vermeil, émoussé, nous trahit, Quand le besoin d’aimer, toujours, nous envahit. Tout...

Lire la suite

En l’aube délivrée

En l’aube délivrée

... Et je vais aux sentiers dont la route est peu sûre, à l’aventure, non, mais à la découverte ... Non, je n’ai pas été celui-là, déluré, Qui hante le réel et, de sa voix sonore, Bouscule dans la foule une houle funèbre. J’ai bien été, plutôt, qui parle...

Lire la suite

Chasse Goupille

Chasse Goupille

... Chaque jour nous allons porter notre estampille au lendemain menteur qui nous tient en sa vrille ... Je ne sais d’autres voies que celle où je reviens Passager d’habitude aux mornes quotidiens, Vague en la vague, vaque aux marées sans retour Qui dessinent...

Lire la suite

Ferment du fascisme

Ferment du fascisme

... L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit / Tandis que résister redevient un délit ... 1. Le premier mai du peuple est comme la Toussaint Et l'ouvrier devrait y célébrer ses morts, Pendus de Chicago*, fusillés de Fourmies*, Tant de sang fut versé...

Lire la suite

Impécunieux convers

Impécunieux convers

Vénus au miroir, détail, Ecole de Fontainebleau, XVIe / XVIIe siècle Un, deux, trois, quatre et cinq et jusqu’à douze, enfin, Puis, par grappes de trois, assemblées en miroir, Le verbe ici parade en costume de vers. La rime s’inscrit là, corolle à mon...

Lire la suite

Grume

Grume

... Ma grume en chaque émoi de mes remords s’ébranche ... Je m’en vais retourner au bloc opératoire. Le vilain crabe en moi, ne veut pas lâcher prise, Perfidement lové, tapi en mes entrailles, Auxiliaire zélé de la froide camarde. Une sourde douleur,...

Lire la suite

Douloureux arpète

Douloureux arpète

Michelangelo Buonarroti (1475-1564), Chapelle Sixtine, le jugement dernier, Charon, détail J’ai vêtu mon désir d’une rime obsolète, Mais j’en suis le vaincu, le douloureux arpète, Je n’ai vécu, ici, prête-nom du réel, Que la douce embellie d’un songe...

Lire la suite

Maths approchées

Maths approchées

Albert Einstein, 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, 18 avril 1955 à Princeton, Etats Unis Quand A6=AT, Par MR² Est ABC. 6² Lippe ôtée n’use À l’enclos droit. Eux, legs, Ah, l’aiment Ces deux. novembre 2015

Lire la suite

Vers maints sonnets

Vers maints sonnets

Chomolungma, en tibétain, Sagarmatha, en népalais, le mont Everest, culmine à 8 848 mètres 1 Ma messianique Poétique Microscopique ; J’en fait ma nique Inesthétique, Et trop classique ; Amphigourique, Ma métrique Sarcastique. 2. Effeuillez les Si voulez...

Lire la suite

À l’ancre des cancres

À l’ancre des cancres

C’est pas pour sardines, sire, qu’on se radine ici, mais pour les céréales, à deux c’est un régal ! Mate, hein, de bon matin, Même s’il fait mauvais, Dit le poltron, miné, On se lève, sans trêve, Après un dernier rêve. Et, de son bon pied droit, ( Car...

Lire la suite

Ne m’en dédit

Ne m’en dédit

J’ai les photos De cet éléphanteau ; Lequel, se levant tard, Oh, quel vantard, Toujours fêtard, Est en retard. L’éléphant tard, Sur ces venteaux, Triste éventail D’un tel épouvantail, Vaille que vaille Maille et rimaille. L’éléphant tête Des poètes, L’ode...

Lire la suite

Demeure de la nuit

Demeure de la nuit

Hydrie attique à figure rouge, environ 510 avant J-C, détail Je me sens nauséeux et j’ai la tête lourde, Est-ce le mal ou bien n’est-ce que le remède ? Le cancer est tapi en ma chair malmenée, Je souffre lentement, sans bruit, sans bris, sans heurt. Puisqu’au...

Lire la suite

Boggies bug

Boggies bug

... Ah, rage ! Oh, léthargie ! Du bug, ouh ! Qu’on rougit ... Le bug à la bougie Qui beuglait ses boggies, Q’on bu au bouge où gît Sa muse, bouge aussi. Sa buse ici agit, Dans sa cambuse aigrie Et crie quand la magie Qu’on use s’assagit. Mais le sage...

Lire la suite

Tropaire

Tropaire

... Profane, en l’ombre avide j’élabore un pacte, porrectus incliné que ma ligne dépare ... Quelque chose, dans l’air, passe et s’immobilise. Est-ce un songe, une épure, une âme nostalgique ? Souvenir étranger, propagé dans l’espace, Une porte, soudain,...

Lire la suite

Etrange confession

Etrange confession

... Le curé, dans la sacristie tripotait les enfants de chœur ... « En ce temps on fermait sa gueule ! » Le regard droit, lèvres pincées, Sans ciller devant son passé, À l’improviste il se déballe. C’est une pente qu’il dévale, Un seuil ancien, cadenassé,...

Lire la suite

Olympillage

Olympillage

La légende de Prométhée, sarcophage, art hellénistique, IIIe au Ier siècle av. J.-C. Athéna Son antenne a, Jupiter Sans jus, s’y terre, Et Héra Y erra. Mars Y marche, Et si Hercule N’y recule, Vénus Y est venue. Poséidon N’en fit un don, Si Prométhée...

Lire la suite