Dépourvu de son ancre

Dépourvu de son ancre

... Mon navire échoué dépourvu de son ancre, / Je serai le comptable de ma déchéance ... Il est une rumeur en l’ombre où je m’incline,Comme le chant amer d’une ancienne comptine.Où sont passées du temps, les promesses intimes,Secondes, par milliers comme...

Lire la suite

Ghettos

Ghettos

... Écoute enfin la voix des barbares instances, / Le cri des profondeurs de l'humain méprisé ... 1. Écoute ces muets qui parlent en silence,Emmurés dans leurs vies par le fer des névroses :Ils discourent en eux sans cesser de se taire. Anonyme légion...

Lire la suite

Fugaces élans

Fugaces élans

... À l’amble de mon pas, désormais hérétique, / Mon verbe cherche une ombre en l’horizon pluriel ... J’ai voulu de ma peau frotter la peau du ciel,Dans le silence clore une bouche d’orgueil,Et puis dans la douleur, d’un chant superficiel,Enluminer l’espace...

Lire la suite

In-quarto

In-quarto

... Hélas, ma page est mon tombeau, / Rangés, ternes en in-quarto... Combien de pages font un livre ?Un poème, combien de mots ?Vingt-six lettres pour tout décrire,Tant de syllabes, un seul écho. Le sonnet paye mon écotS’il faut une pensée construire,J’écris...

Lire la suite

Alla breve

Alla breve

... Tantôt, promesse dans nos bras, / Elle babille sur nos pas ... L’enfance longue est pourtant brève,Immense à l’heure de l’aurore,Du néant le cœur approchantElle est infime au soir couchant. Tantôt, promesse dans nos bras,Elle babille sur nos pas,Innocence,...

Lire la suite

Apogée

Apogée

... Ainsi l’éternité emporte notre appel ... / ... En la secrète voix qui hante notre joie ... La fournaise d’été alanguissait nos cœurs,Nous joutions mollement dans la geste d’aimer ;Sur nos échines nues, de brûlantes sueursS’exsudaient à nos corps tout...

Lire la suite

Cabbale sans extase

Cabbale sans extase

Représentation allégorique du Phénix, anon., XVIIIe siècle Cela n’aura servi à rien,Ces belles rimes musicales,Ce verbe allant à pas comptésEn mes traverses sidérales. Je n’en suis que le ricochetReflet de vos simples bontés,Muses, aussi votre hochetAux...

Lire la suite

En l’abjecte mêlée

En l’abjecte mêlée

Honoré Daumier (1808-1879), Comte Auguste Hilarion de Kératry, dit aussi L'obséquieux C’est une promenade au verbe calibré,Une romance sage un peu dans l’air du temps,Ça ne dérange rien, furtive chansonnette,Souffle d’air en la brise où passe un mirliton....

Lire la suite

Désert

Désert

Marcel Carné (1906-1996), Photo extraite du film "La Marie du port", 1950. 1. Il ouvre son journal avec affectation,Paravent dérisoire où le monde résonneEt son regard parcourt avec mélancolieLes pages encombrées d’images et de signes. Dans le bar délaissé...

Lire la suite

Guide d’extase

Guide d’extase

Avec l’aimable autorisation de Philippe Aujames, auteur de l’aquarelles « Les marcheurs » Et puis la vie prendra sa part,Nous en irons sur nos chemins,Aveugles, nus, pourtant confiants,Habités d’une étrange fête. Et vivre sera notre faîte,Nos jeunes songes...

Lire la suite

Azimut

Azimut

Pierre, accordeur, calligraphie, aussi, dessine joliment et pratique l'amitié comme un art de vivre Lors tu fus pierre, Pierre, au pas de ce poème,Quand, sur le nœud gordien de la dernière strophe,Vainement, hésitant, je cherchais l’apostropheTon rire,...

Lire la suite

Clarté du jour

Clarté du jour

Montage photographique d'après le film "Le Miroir" d'Andrei Tarkovsky, (1932-1986) En chaque âme blessée retrouve mon image,Y reconnais, semblable, un peu de mon visage,Me suffit d’un éclat dans l’orbe d’un œil sombrePour que de la famille humaine me...

Lire la suite

Orphelin

Orphelin

Charles John Huffam Dickens (1812-1870), père, en littérature, de plusieurs orphelins célèbres Ce n’est pas un voleur, juste, il chaparde un brin,Une jeune voilure, ainsi, cherche le grain ;Son jardin d’Hespéride est celui du voisin,Il y croque la pomme...

Lire la suite

Mausolée de la nuit

Mausolée de la nuit

... Où s’élèvent nos mausolées / Solitude viendra nous prendre ... Il faut glisser vers l’infiniSans doute, sans remord, sans cri,Il est juste de se dissoudre,Si vain de croire ou bien prédire ; Geindre, craindre, gémir, maudireLe temps s’entend à nous...

Lire la suite

Fragrances salines

Fragrances salines

... À contempler le large ... morne randonnée, / Il me vient le remord d’un possible voyage... 1. J’ai toujours en mes mains une grosse valise,Je l’emmène avec moi, partout je la trimballe.Pourtant nul ne la voit, mais seulement, mon dos,Courbé dessous...

Lire la suite

À pâques n’êtes

À pâques n’êtes

... L’hiver trépasse, / Qui s’en tracasse ?... Où est la neige,Perce neige,Si primevèresN’en trouvèrent ? Car, pâquerettesÀ pâques n’êtes :Saison clémente,Qui s’en lamente ? Est-ce tulipe,En cette lippe,Ou bien jacinthe ? Mais nulle plainte !L’hiver trépasse,Qui...

Lire la suite

Destination

Destination

Pablo Picasso, (1881-1973), Tête en forme d'horloge La demoiselle d’Hyères,Et le monsieur de Caen, Qui avait un air douxComme ils n’allaient qu’au Mans Parlèrent d’avenirEn prônant leurs deux mains. août 2008

Lire la suite

En l’onde de la mer

En l’onde de la mer

... Cette stance inféconde, amère, inconfortée / En l’onde de la mer, pitoyable chalut ... J’ai été celui-là qui tremble et puis se taitDans l’enfance meurtrie, au seuil adolescent,Désorienté toujours, à jamais en errance,La violence des cris, empreinte...

Lire la suite

Vieille guenille

Vieille guenille

... Et le ressouvenir en frémit sous l’invite, / Dans le murmure éteint d’une vieille guenille ... Il n’est d’autre remord, au vrai, que le désir,Ce qui de nous s’échappe en la tombée du soir,Et cet amer regret du temps où l’on grappille,Sans songer à...

Lire la suite

Rimante Priere

Rimante Priere

... Quand Pierre se radine / Martine a sa rapière, / S’arrime comme lierre ... Quand Pierre se radineMartine a sa rapière,Sa prière, mutine,S’arrime comme lierre. Pis hier, ratatineSardine et saladièreActive en sa cuisineAux pierres réfractaires. Ainsi...

Lire la suite