Engeance courtisane

Engeance courtisane

Le microcosme relié au macroscosme, selon l’humaniste Robert Fludd, (1574-1637) Un voyage de plus aux trames quotidiennes, Trajet sans conséquence en ce morne séjour, Prison du temps, meule grégaire, vaste pressoir Où, de fruits sans passion, amers, nous...

Lire la suite

Raide Iliade.

Raide Iliade.

Mère, d’Homère / Se parsemèrent / Mythes, chimères, Aux phonèmesMêmesDe Polyphème, Ainsi, Sisyphe,Si chétif incisif,( Aussi si décisif ) Tant taleDe TantaleLa gale, Qu’aux reculsMajusculesD’Hercule, S’entrave auxCent travauxQu’être have vaut. De Prométhée,Qui...

Lire la suite

Étiage

Étiage

... Je me sens étranger du lieu même où je suis, / Nul et non avenu ... Il sera temps bientôt de plier mon bagage,Et, déjà sur le quai, je regarde passerAutour de moi ces gens qui semblent se hâter,Projetant, sans cesser, un désir hors d’eux même. Suis-je...

Lire la suite

Symphonie

Symphonie

... En cette symphonie, qui bruit dans les lointains, / On reconnaît un signe, ou une main tendue ... La musique est un être aux multiples visages,Il s’éveille en notre âme où chante ses grimoires,Empreinte, en la mémoire d'un fugace accent,Qui, parfois,...

Lire la suite

Le sel de mon chagrin

Le sel de mon chagrin

... Je ne veux point penser à ce terme sans nom, / À l’écueil, aux lointains, au brisant d’une lame ... J’ai commencé ma vie par une parenthèse, Ouverte depuis lors, elle enserre ma phrase ; Je ne suis pas pressé, où ma rime s’arase, De clore ce réduit...

Lire la suite

Sur l’aile d’un ange

Sur l’aile d’un ange

Pilier des anges de la cathédrale de Strasbourg 1. S’entassent les calendriers,Agendas ou éphéméridesLes souvenirs en nos cahiersOu bien dans le creux de nos rides ; Tout cela ce n’est pas le temps.Il ne tient pas dans notre assietteImperturbable chœur...

Lire la suite

Le loquet du laquais

Le loquet du laquais

... Au plat de ce loquet / Claque, hélant en sa cours / La plaque à ce laquais ... Fredonnant mes fredaines,Décale, calembourAu bourg où je m’écale,Là, mes calembredaines ; En calant ma bedaineAux talents de mes calsDes cas lents, alentour,Aux calanques...

Lire la suite

Victoria

Victoria

Codex renfermant les compositions sacrées de Tomás Luis de Victoria (1548-1611) L’imitation d’abord, développe le thème :« Magnum mysterium » et Victoria déploieDu dessus à l’alto, du teneur à la basseUne ample mélodie en l'humble révérence. La polyphonie,...

Lire la suite

Six cithares

Six cithares

Ainsi, sans fardConcise, ici,On su la tare Des six catharesEn catharsis.Assis, hagard, Tharcisse, aussiSur sa cithareÀ Sissi, tard, En autarcieSur son sitarConçu cet art. juin 2009

Lire la suite

Les fillettes

Les fillettes

Vincent Van Gogh (1853-1890), Les buveurs (détail) d'après Daumier, 1890 Mon père, volontiers, taquinait la fillette*…Ils s’y prenaient à deux, compères de rencontreEt j’assistais, parfois, à ce dépucelage,Gamin tout innocent convié à cette agape. « Camarade...

Lire la suite

Rimes plates

Rimes plates

Gustave Doré (1832-1883), Don Quichotte,détail À la recherche d’une idée,En maugréant sur mes claviers,Je ronchonne, en frappant les clés,Mais rien ne vient en mes brisées. Mes mannes ridiculisées !En vain, mes dicos bien sarclés,En vain parcourus, mes...

Lire la suite

Comme la neige

Comme la neige

... Ainsi la vie nous offre-t-elle / L’éclat d’un songe en devenir ... Quelle trace aurai-je laissé,Dans l’âme neuve de l’enfantAssis un jour à mon côté,Humble parfum du court instant ? Quelle graine aurai-je semée,Quel germe en la terre ingénue,Pousse...

Lire la suite

Ante mortem

Ante mortem

... Sémaphore je suis d’une vaine imposture, / La morphine est le lieu d'une humble déchéance ... Je vois l’ombre, parfois, au plein cœur de la nuit,N'est-ce que l’ombre, enfin, ou bien est-ce l’ennui,Par cette porte étroite où un monde surgitQui s'ouvre,...

Lire la suite

Délivré du remords

Délivré du remords

... J’y veux fondre ma voix au creuset de ce corps ... Mon mal et mon chagrin, ma peine, ma douleurSont le sel que je verse, à vif, en ma blessure,Irriguant de fragrances ce verbe intérieurQui coule dans mes veines, fragile imposture. Archaïque alchimiste,...

Lire la suite

Irisé de lumière

Irisé de lumière

... En ce songe de sang, qu’est-ce donc qui remue, / À se bouleverser d’être ... ? Où donc se loge en nous le sentiment humain,Qu’est-ce, en cette prison, qui palpite et qui geint,Qui lance vers le ciel, au regard de la muse,Cet appel insensé, à corrompre...

Lire la suite

Hooligan

Hooligan

... Cataracte sans but en ses sanglants verseaux ... Il parle comme on bave en fourbissant l’horreur,Dans sa bouche le fort est être supérieur ;Il aime les drapeaux et salut l’oriflammeEn défilant, hargneux sous son crâne de peau. De la haine primale...

Lire la suite

Maxime et Madeleine

Maxime et Madeleine

... à cette rime / Où répond à l’appel / Lionel, qui a deux ailes ... J’écris pour MadeleineQui n’a pas de laine,Je crie contre AmédéeQui ne veut pas m’aider ; Aussi pour la SimoneEn vain je m’époumoneEt son cousin Patrick,Ah, n’aies-je pas de trique...

Lire la suite

Groin

Groin

OintDe loinJe rejoinsLe benjoin ; FoinDu moinsDes coinsEt recoins ; De mes soinsPointDe groin, Ci-jointLes six jointsDe mon suint. janvier 2016

Lire la suite

Vieilles amours

Vieilles amours

Mon cher vieux papa, tout jeunet sans doute sur les bords du cher, à Montluçon 1. Parfois je me souviens la geste de mon père,Habitudes, vêture et façon d’exister,Tout ce qui, désormais, n’est plus qu’en ma mémoire. Nous sommes ce murmure au bruit que...

Lire la suite

Armures du faire

Armures du faire

... Les marchands sont sans âme en l’armure du faire / Qui trempent un carcan de béton et de fer ... On se paye de mots dans le peuple de l’hommeCachant la vérité par ce qui la dénommeEt qu’on vide de sens à force de compter.La machine à penser dit son...

Lire la suite