Brume

Brume

... Nimbées dans le silence irisé de cocons, elle touche, altérée, de sa bouche d'éther ... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux publiés...

Lire la suite

Qu’importe le violon

Qu’importe le violon

Le fameux violon d'Ingres Jean-Auguste-Dominique (1780-1867) dans les mains de Paganini Un autre jour, demain, pour tenter une fête,Tant pis pour la camarde, elle repassera,Elle a du temps encor, pour aiguiser sa faux,Suffisamment de monde à trancher...

Lire la suite

Résonance de lumière

Résonance de lumière

Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars 2014. Le choix de ce dernier sera celui du cœur... Ce poème a été composé en illustration...

Lire la suite

Paresse

Paresse

Vincent Van Gogh (1853-1890), Saules têtards au soleil couchant, détail Au mitan de l’été la ville est comme éteinte,Assoupie, désertée, évidée de sa plainte.La brise y vient chanter, aux grands bras des érablesDe lentes cavatines que ces chœurs vénérables,...

Lire la suite

Cello

Cello

Du temps où j'espérai devenir un peu violoncelliste, je n'étais pas encore rimailleur... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog,chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes,le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en...

Lire la suite

Oukases aux cases

Oukases aux cases

Paul Chabas (1869-1937) les poètes du Parnasse (1895),détail La vraie vie des avis c’est la littérature ; Navrée, vide, ravie c’est l’allitération L’avéré bide, Ovide est a l’itératif L’art vériste est lavis évasif d’Evariste. Les varices varient aux...

Lire la suite

Parchemin

Parchemin

Joseph Mallord William Turner (1775-1851), paysage marin, l'orage arrivant, détail Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog,chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes,le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars...

Lire la suite

Néon

Néon

Marcel Gromaire (1892-1971) La guerre, détail Le bavard, désormais, remplace le penseur, L’humanité distraite vaque à son labeur Et, partout oppressée, s’arrange du licol, Du joug sur son échine à lui meurtrir le col. Agrippé vainement aux machines à...

Lire la suite

Étraves

Étraves

... L’étrave, ainsi, cherche le quai ... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars 2014. Le choix de ce dernier sera celui...

Lire la suite

Mélodieuse acmé

Mélodieuse acmé

Alphonse Isambert (1881 - 1958) les joueurs de pipeaux, détail Dans le ciel délavé, précoce, un clair printemps Sourit sur nos travaux. L’on hâte lentement, Vêtu d’hiver, encor, la presse du jour morne Où le quotidien vaque et nie toute paresse. Pourtant...

Lire la suite

Les papillons

Les papillons

... Enfance, papillon qui butine cent fruits, et passe quand l’instant nous laisse défleuri ... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux publiés...

Lire la suite

La mama du mime

La mama du mime

Panama ? Je mire le frimasEt m’arrime à la rimeLe crime de l’amasMal, en ce cas là trime. À l’abime on calma,En masse la maxime,À la cime du mat,Marine magnanime. Sublime en son karmaQu’on sema à la gym,Isthme ou panoramaCe panama là frime. Au ramage...

Lire la suite

L’émoi des mois

L’émoi des mois

26 décembre 1958, avènement fondateur pour l'auteur de ces lignes... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog,chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes,le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars 2014.Le choix...

Lire la suite

King’s College

King’s College

... Tous habillés de rouge une musique en main. / Et la polyphonie renaissait en l’humain ... Debout, l’un près de l’autre, ils n’étaient qu’une voix… Sinon, comme une troupe, en bande de garçons, Et pareils à chacun allaient se bousculant ; Baguenaudant...

Lire la suite

Le livre vermeil

Le livre vermeil

... S’éveille en Montserrat, phénix ressuscité, / L’antique Imperayritz en l'éclat de l'enfance.... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux...

Lire la suite

Je ne saurai fléchir

Je ne saurai fléchir

Germain Pilon (vers 1528-1590) tombeau de Valentine Balbiani Je me dis quelquefois : « c’est une langue morte, Celle dont j’use ici à l’amble du poème ». Hélas, qui me comprend, la forme, la mesure, Les mots, sont étrangers à l’air qui m’environne. Il...

Lire la suite

La dent de lait

La dent de lait

... Il pousse, et tire, et presse ; œil fermé, grimaçant ... Les visiteurs qui suivent mon blog depuis sa création, le premier mars 2014,visiteurs qui, de plus, ont de la mémoire, l’auront sans doute remarqué :c’est la seconde fois que ce poème, « La...

Lire la suite

Idylle poétique

Idylle poétique

Autoportrait de l'auteur, autoporté en mage lesté (plutôt qu'en majesté) ... Le poète parfois enfile ses chaussettesEt songe à quelque traite en se grattant le nez.Puis de son antre il sort, remontant ses bretelles :« J'ai trop bu hier au soir et la tête...

Lire la suite

Hommage

Hommage

À mes parents, Henri & Paulette Droitecour... Honneur à mes ancêtres, honneur à l’homme droit,Honneur à cette femme industrieuse et douceQui de sa main tranquille a comblé l’innocence. Bonheur en cette rive où palpitait l’enfanceOù mon cœur a trouvé,...

Lire la suite