Les dix lexiques

Les dix lexiques

... « Tu as les dix lexiques », lui a dit son papa ... « Li y a un problème avec cet enfant là ! »Dit le maître perplexe en fronçant le sourcil ;Li souligne, vermeil, la faute récurrente Et le montre du doigt à la classe, méchante,Qui moque le gamin,...

Lire la suite

L’étrivière

L’étrivière

... Pourtant ce n’est jamais l’hier en sa rivière / Qui renaît, au matin, de mes grises stupeurs ... Ce qui s’élève en moi d’imperceptibles plaintesJ’en sais la trame exacte, au secret du discours.Mon dol y transparait, tant de fois réécrit,Dans l’écume...

Lire la suite

L’Indien

L’Indien

... Et vous trouverez à Bombay / L’Indien qui a laissé tomber ... C’était un p’tit Indien des IndesIl rêvait tout haut d’Amérique.Est-ce du Nord, est-ce du Sud,Les Appalaches ou bien les Andes ? Hélas il n’avait pas appris,Dans son jeune âge, vain loustic,Ses...

Lire la suite

En l’abîme du croire

En l’abîme du croire

... Tout cela n’est qu’un lieu dans l’humaine mémoire... Ce que je veux du jour, je ne sais le nommer,Ma seule certitude est mon doute grégaireEt j’enferme, au-dedans de mon habit de peau,Ma dérisoire essence au ciel d’une pensée. Le dieu dans son éther...

Lire la suite

Le spirite alité

Le spirite alité

... Ceux-ci sont sans six taies ... Un pape pas habile,En sa papamobile,De son amas de bileLance un appât mobile. Son amabilitéDe spirite alité,Sans spiritualitéAspire à dualité. Si, sans se déliter,Son sbire en châlit taitCes spires sans citer ; Situés...

Lire la suite

Une part de lumière

Une part de lumière

... Je recueille en cela une part de lumière ... Rien qu’un peu de silence, un moment, sur ma peau,Cela suffit parfois pour éveiller la museEt bientôt je griffonne, ultime dans l’instant,L’absence parodiée au pas de ce poème. Qu’on ne demande pas quel...

Lire la suite

Salopard

Salopard

Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) Au salon de la rue des Moulins, détail Des dessous à deux sous,Des falbalas par ci, par là ;La demoiselle pas très belle,Dans la ruelle, Attend. Des messieurs passentÀ la ramasseEt la regarde sans la voir,Sans faire...

Lire la suite

L’autodafé

L’autodafé

La mort Saint-Innocent Je me la fais saigner, ma blessure d’enfance,Chaque jour un peu plus je rogne cette injureQui, sans cesse, à mon sein suinte ou bien suppure,De moi-même je suis la corde et la potence. Au sombre autodafé de ma propre personneJe...

Lire la suite

Tour d’écrou

Tour d’écrou

Lewis Hine (1874-1940), mécanicien travaillant sur une pompe, détail Je n’ai jamais su dire « j’aime » Sinon qu’aux lignes d’un poème, En cet échange d’absolu Mon cœur demeure irrésolu. Sans doute est source dans l’enfance De cette étrange inappétence,...

Lire la suite

En ces libres concours

En ces libres concours

... Là, je reprends mon cours, / En ces libres concours ... Dans le sein de la nuit Mon rythme se produit, Qui renaît dans l'aurore Au seuil de chaque pore. Lors sans le moindre effort, Au chevet de mon corps, S'inscrivent ces rumeurs Houle où roulent...

Lire la suite

Au pays des mortes années

Au pays des mortes années

... Et de nos veilles surannées, / Radotant nos anciennes neiges ... Un souvenirs va, remontant, Comme, aux rameaux qui semblent morts Un œil rouge soudain surprend, Liane bientôt, branche venant. Et voici le ressouvenant, Qui s’encorbelle et puis reprend...

Lire la suite

<< < 1 2