Le pâtre et le mulâtre

Le pâtre et le mulâtre

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), Pâtre jouant de la flûte, bergère l'écoutant, détail De la vive avenue D’où la vie m’est venue L’aveu nu de l’avis Lave aux nues le parvis. De la rive ingénue De la rime menue La gêne émue s’arrime Le gène mu, là, trime....

Lire la suite

Jointures

Jointures

"... Pour que ta vile engeance en mon âme s’embourbe, / Aux jointures des os où ton croc vient rogner ?..." Je sens mon âme prête au vain renoncement.Mais il me faut lutter ; de cette morne étreinte,Où le chagrin me tient, desserrer quelque peuL’atroce...

Lire la suite

Pour nos ailes lisser

Pour nos ailes lisser

Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Vieillard et enfant, détail On ne sait pas que l’on varieC’est le miroir qui nous l’apprend,Au paradoxe qu’il nous tendD’une âme, en l’être, en vain marrie. Ce que je fus hier n’est plus,Corps d’enfant puis corps de vieillard,Et...

Lire la suite

Objets d'un désir

Objets d'un désir

Vestige pétrifié d'un habitant de Pompéi, suite de l'éruption du Vésuve en l'année 79 Le passé s’amenuise, ainsi va le présent Quand l'avenir est mort au jour omniprésent ; Mon cœur y bat sa coulpe aux moires de mon âme, Je suis cet ego las, que ne tient...

Lire la suite

Aux soirs de nos accords

Aux soirs de nos accords

... Ruine sera bientôt ce chœur mélancolique, / Et ma cendre à son tour, désertera ce nid ... Je sors d’un rêve inquiet où j’avais vu détruitLe lieu qui tant m’est cher, en ma rive lointaine, Et puis, tout à côté de la maison en ruineEn factice apparat...

Lire la suite

Cancer

Cancer

« Mais ça va bien, vois-tu, il ne faut pas t’en faire… » Un mot suffit parfois pour faire une prison.Confiant, je t’ai laissé, naguère sourianteAu seuil de ta maison. C’était l’été, encore,Tu parlais de tes fleurs, des pois, des haricots, De ce bout de...

Lire la suite

L’inconsolé

L’inconsolé

... Petit garçon rêveur je fuyais le réel, / Habité sans savoir par l’angoisse mortelle ... Quelque chose à jamais semblait perdu pour moi, Confusément gâché dans le jour sans promesse, Et je pleurais, enfant, silencieusement Dans ma chambre, le soir,...

Lire la suite

La cane à Lacan

La cane à Lacan

Il est là quand, Lacan ? Qu'en est-il au lac, camp ? La cane au scan De Lacan Lacanienne cancane En manteau d’Astrakan. De sa canne A l’encan Elle fait sarbacane Et gouverne le camp. Charmants, ses rejetons Qu’elle dit canetons Tontaines et tonton Parfois...

Lire la suite

En la sente promise

En la sente promise

... Le cœur comme un friche et l’âme ravagée, / Sa vie comme une lande à jamais saccagée... L’amour parfois s’éprend des huis, des portes closes,Il devient une chaine et semble une prison,D’aucuns se font d’aimer une condamnation,Ban de nage maudit des...

Lire la suite

La pythie libérale

La pythie libérale

Marcello, pseudonyme d'Adèle d'Affry, duchesse de Castiglione Colonna, (1836-1879), La Pythie Un mensonge est à l’œuvre aux cymbales du monde, Le profit fait son jeu des fictions qu’il invente, Il sonne le tocsin de ses médias serviles Pour peindre le...

Lire la suite

<< < 1 2