En l’oubli parvenu

En l’oubli parvenu

Calendrier Maya C’est pour tromper la mort que l’on compte les heures,Le temps n’est qu’un désir au champ de la conscience,Le retour de la faim, le retour de la nuit,Les lunes, les saisons, imposent un refrain. Par le calendrier on se fabrique un frein,Demain...

Lire la suite

Verbe vain

Verbe vain

... Et lentement, sans déshérence, / J’ai vu tomber la fin du jour ... Je n’ai jamais parlé d’amour,J’ai préféré le geste tendreEt par pudeur je me suis tu,Me suis-je jamais fait comprendre ? Tout me fut légère espérance,J’ai cru ce qu’on nomme vertuEt...

Lire la suite

Décillement

Décillement

... Prurit en cette peau que je navre en ma veille, / Et qui trouve en l’instant comme un décillement ... Seul en l’après-midi, devant l’ordinateur,Je cherche à ma pensée un ductile paraphe ;Ici passe un essor, où la muse peut être,Qu’en sais-je moi qui...

Lire la suite

Plainte des vivants

Plainte des vivants

Katsushika Hokusai, (1760-1849), Prunier en fleurs, (détail) Tout comme les feuilles d’un arbreVont du printemps jusqu’à l’automneLas, rien n’est gravé dans le marbreOù l’éphémère papillonne. Le tronc qui porte ce branchageOù naît un jour la multitude,Aux...

Lire la suite

Bonbecs

Bonbecs

Pour un centime – en francs - et c’était pas grand-choseOn avait des bonbecs ; de ces caramels mousQu’il fallait deux minutes, ou peut-être bien troisPour déballer, ma foi, croqués en vingt secondes… Ah, quatre sous en poche et c’est le nouveau monde...

Lire la suite

Si mol, y erre

Si mol, y erre

... Les escarpins / Peints de Sapin ... L’ami sans tropeDu misanthropeOù va l’amarreDe l’avare ; Les escarpinsPeints de SapinSans retard truffentLe Tartuffe, Et les précieusesSi près, si gueuses,De Trissotin Troussent latin,Tout en déjouantLe fier Don...

Lire la suite

Noroîts

Noroîts

Aquarelle marine d' Isabelle Jambon Et, sans se récrier, tenter un nouveau jour,Chercher cette balise en le vert océan,Ce brisant redouté où guette l’échouage,Le corps dans la mâture et le cœur au mouillage. Ainsi que l’albatros errant aux altitudes,Bercer...

Lire la suite

Chat

Chat

Sachez sûr ! Tout acheteur, sans tacheter,Doit avoir tâché son cachet. Et sans chatter se cacheter.Si sa tâche est de se cacher, Dans ce cas se fâcher dans son chais,Sans son chat, son sachet dans son thé. juillet 2006

Lire la suite

Tel une frise

Tel une frise

... Le cœur mouvant, tel une frise / Où dans ma voix l’aube s’irise ... Ils se répondent les vieux arbresAu gré des frémissants coteaux,Dont la pente lente, émoussée,Répand son charme nostalgique. Vague, en l’écho mélancolique,À branche nue feuille rousse...

Lire la suite

Géologie de la chair

Géologie de la chair

... Géologie intime en ma chair éplorée / Où git, par-devant l’aube, une âme déflorée ... J'ai refait cette nuit ce songe douloureuxQui trouble mon sommeil, reflet des jours heureux,Mais emplis d'amertume, et qui colle à ma boucheComme un fruit de malheur...

Lire la suite

Absence intérieure

Absence intérieure

… Les cimetières sont de vastes républiques / D’ossements vert de gris, moisis et pourrissant… Il n’y est plus de classe ni de privilège En la fraternité de nos restes mortels ; La grande niveleuse apporte cette obole Où nous ne serons plus qu’un tas...

Lire la suite

<< < 1 2