Vaines palinodies

Vaines palinodies

Marcel Carné (1906-1996), Une scène des " Enfants du Paradis ",1945 Au sommet du silence il est un aparté, Un discours inventé aux marges de l’absence, À peine plus qu’une ombre, indistincte clarté, Une sente tracée aux berges d’espérance. Oh certes,...

Lire la suite

Si ne sais où je vais

Si ne sais où je vais

... De ma verve affairée, tandis que le train roule, / Pareil à lui, j’avance aux regards des parvis... Allez, cela repart, un autre jour commence,Je suis à son chevet en toute négligence,Point de cravate au col, boutonné de travers,Je ne pense, en l’abord,...

Lire la suite

Amorphe est là, Morphée

Amorphe est là, Morphée

Nicolas Poussin (1594-1665), Morphée, Bassin du Château de Versailles « Le sujet d’aujourd’hui ce sera : l’insomnie.Nous en avons traité, la semaine dernière,Je sais, plus d’un aspect. Eh bien, continuons !Il nous faut préciser, je le crois, ses contours....

Lire la suite

Parloir de la mort

Parloir de la mort

... Allez dire la poésie / Cette vérité révélée, / Addiction à la liberté ! ... Il faut lire la poésie. La respirer, la parler, la déclamerTout le temps, par tous les temps, De toute urgence ! Pour ne pas oublier qu’elle est là,Si douce, si proche, accessible,Offerte...

Lire la suite

En l’estran de ma peur

En l’estran de ma peur

... Lorsque le soir descend, où renaît mon angoisse ... Je voudrais seulement qu’il n’y ait plus la nuit,Ses abjectes terreurs et ces mains qui me touchent,Mon pauvre cœur meurtri là où nos corps se couchent,Quand cette honte, en moi, me fouille et me...

Lire la suite

Frontons des lueurs

Frontons des lueurs

... Là ma fratrie s’invente et s’invite en l’aurore ... Là-bas, dans les estives va mon cœur mourant Échauffé dans la brise où danse l’herbe folle, Ma rocailleuse amour à mon verbe s’accole Mes strophes, vers les cieux, en vain, s’évaporant. Et je souffre...

Lire la suite

La rencontre

La rencontre

... Où nos cœurs accordés soudain venaient renaître ... Elle était émouvante en sa robe à rayures,Petite fille émue qu'elle ne cesse d'êtreEt qui comble ma faim, cultive mon désir. Ravissante, en ce jour mon œil sut la saisir,Aussi son charme vierge....

Lire la suite

Pacte

Pacte

Paul Cézanne (1839-1906), La pendule noire, détail Demain sera un jour de plus, Demain sera la fin de l’an, Une borne au milieu du temps. Où va ce temps si je demeure ? En la besace du passé ? Dans le néant qui nous apeure ? L’horloge bat mon propre rythme...

Lire la suite

Sur la houle bruissante

Sur la houle bruissante

... Voilure échevelée sur la houle bruissante / Où me suis décousu, même de l’innocence ... J’étais cet être, ainsi, dans mes vagissements, Au premiers temps du moi, ego en devenir, Jusqu’à mon dernier souffle aussi, je le serai, Pour autant que je tienne...

Lire la suite

Dans la disharmonie

Dans la disharmonie

Peer Kresel (né en 1979), Punktuelle disharmonie Ca ne va pas bien fort, je pousse ma douleur,Demain, certes, parait un registre lointain ;L’instant me suffira s’il n’a nulle couleur,Comme ce gueux, ce rustre au bonheur incertain. Ne me demande pas de...

Lire la suite

Joute d’amour

Joute d’amour

Louis Henri Cordier (1853–1925), Le Doute (1906), détail Je sens une douleur, au fond de ma poitrine, Ma compagne du jour, bonne douce et légère, Qui ne tarit jamais et ne me surprend pas : Je sais qu’elle me tue, préparant mon trépas. La nuit elle s’endort,...

Lire la suite

<< < 1 2