Où le profit conspire

Où le profit conspire

Niccolò di Bernardo dei Machiavelli (1469-1527) Trahir est-il le seul métier du politique ? Lecteur de machiavel plutôt que d’Aristote Faut-il atermoyer et puis se compromettre Pour s’élever au faîte en notre société ? Il semble qu’au puissant il n’est...

Lire la suite

Miroir des âges

Miroir des âges

Pablo Picasso, (1881-1973), fille devant un miroir, 1902, détail On ne sait pas que l’on grandit, C’est le miroir qui nous le dit. Mais, peu à peu, sous notre veille, Et dedans la malle aux merveilles, Les habits deviennent petits. Nos bras, nos jambes,...

Lire la suite

Convulsion

Convulsion

... Protagoniste insane de son propre leurre l’humanité gémit hâtant sa propre fin ... Se pourrait-il demain que la planète meure Malade des humains, comme un grand corps malsain, Vomissant notre espèce en une convulsion ? Le soleil mangera notre terre...

Lire la suite

Remède

Remède

... Feux de colère, au clair de lune brûlant au cœur de l’infortune ... Dans les cités Les cécités Des gens de « biens » Voient des vauriens. Des bandes Et puis des contrebandes Feux de colère, au clair de lune Brûlant au cœur de l’infortune. Pourtant...

Lire la suite

L’estran

L’estran

... Lettres en râlant du hêtre allant, l’estran nageant, sage, au Latran ... L’étrange élan de l’angélus Être, ange élu, le ranges-tu ? Lettres en râlant du hêtre allant, L’estran nageant, sage, au Latran. Oh, rage, outrance où tance tant À ce forage...

Lire la suite

À ce qui fut mon doute

À ce qui fut mon doute

... et puis quarante trois Volumes rassemblés dessus mon étagère ... Voici, j’ai fait mon compte et, une fois de plus, Additionné les clés des songes superflus. Quatre milliers d’opus, soixante dix sept fois Mille est le nombre des vers, puis quarante...

Lire la suite

Indifférente

Indifférente

Marie Bracquemond (1840-1916), Sous la lampe, détail Je t'avais apporté un bouquet de fleurs rares, Que tu n'as pas humées, ni plongées dans le vase ; Et j'avais composé, de mes rimes, l'extase, Mais tu ne m'as offert le moindre des regards... Tu n'as...

Lire la suite

Deseo

Deseo

Francois Boucher (1703-1770),Le billet doux, détail Le désir, en nos cœurs vieillis, ne faiblit pas. La chair, peut-être, un peu, cède au bord du trépas, Son aiguillon vermeil, émoussé, nous trahit, Quand le besoin d’aimer, toujours, nous envahit. Tout...

Lire la suite

En l’aube délivrée

En l’aube délivrée

... Et je vais aux sentiers dont la route est peu sûre, à l’aventure, non, mais à la découverte ... Non, je n’ai pas été celui-là, déluré, Qui hante le réel et, de sa voix sonore, Bouscule dans la foule une houle funèbre. J’ai bien été, plutôt, qui parle...

Lire la suite

Chasse Goupille

Chasse Goupille

... Chaque jour nous allons porter notre estampille au lendemain menteur qui nous tient en sa vrille ... Je ne sais d’autres voies que celle où je reviens Passager d’habitude aux mornes quotidiens, Vague en la vague, vaque aux marées sans retour Qui dessinent...

Lire la suite

Ferment du fascisme

Ferment du fascisme

... L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit / Tandis que résister redevient un délit ... 1. Le premier mai du peuple est comme la Toussaint Et l'ouvrier devrait y célébrer ses morts, Pendus de Chicago*, fusillés de Fourmies*, Tant de sang fut versé...

Lire la suite

Impécunieux convers

Impécunieux convers

Vénus au miroir, détail, Ecole de Fontainebleau, XVIe / XVIIe siècle Un, deux, trois, quatre et cinq et jusqu’à douze, enfin, Puis, par grappes de trois, assemblées en miroir, Le verbe ici parade en costume de vers. La rime s’inscrit là, corolle à mon...

Lire la suite

<< < 1 2