Recrues

Recrues

... Et, pérorant en nos déserts ... D’un vaste chœur mélancolique, Egarés dans le firmament, Séparés, nous allons vaguant, Inconsolés, meurtris, diserts. Et, pérorant en nos déserts Inerte fétu divagant, Induit du verbe qui nous ment Passe notre ego famélique....

Lire la suite

Fraternité

Fraternité

... Partager le silence ainsi que les oiseaux dans leur vol ... Partager le silence ainsi que les oiseauxDans leur vol. Immobile, glisser sur le vent,Les ailes largement ouvertes sur le monde,Avec pour seul désir l’horizon éternel. Au milieu des marées...

Lire la suite

Ces vers lents à l’envers

Ces vers lents à l’envers

C'est renversant ! Chez les aborigènes on gêna, dès l’abord. Chez les catéchumènes on mène à quatre écus, Et ces énergumènes énumèrent les grumes. C’est là qu’à l’acacia, hélas, scia le cassis. Homme, se meut l’émeu si s’immole le môle, Carissimi s’y...

Lire la suite

L’homme sans tain

L’homme sans tain

David BAILLY (1584–1657), Autoportrait ou Vanité, Nature Morte avec portrait d’un jeune peintre Est-il possible, enfin, qu’on se refuse à vivre Avant même de naître ? Et, si cela se peut, Qu’est ce que la conscience et préexiste-t-elle À l’être en devenir...

Lire la suite

Encore un pas

Encore un pas

Jean Cocteau, (1889-1963) Encore un pas, mon cœur, ne te désole pas, Il faut qu’un jour s’ajoute aux chevets de nos corps. Ne te retourne pas, continue jusqu’au soir, Détourne-toi du lieu qui borne notre espoir ; Je soutiendrai ta peine en ces sombres...

Lire la suite

Probation

Probation

... Où est le bord intime en ce moderne abîme ? .. Mumuse, l’amusette, Chacun son amulette, Aux geste infertiles De nos écrans tactiles. On se connecte au monde Et, seul en sa faconde On pérore à l’envie En exposant sa vie. Où est le bord intime En ce...

Lire la suite

À crosse, triche

À crosse, triche

... Icelle rime, certes, riche ... Ac croche cœur à l’hémistiche, Ro be, je couds, dont on s’entiche, St ylée, livrée, en cette friche, Ic elle rime, certes, riche, Hé bergeant là cette acrostiche. novembre 2012

Lire la suite

Égérie des cirés

Égérie des cirés

... Ceci, récits serrés, si t’es Resté en ces cirés ... La nécessité de l’ânesse Est citée à l’année où naissent, En ces cités, ces cécités. C’est situé chez ces six, récités, Qui cessent aussi ressuscités : Ceci, récits serrés, si t’es Resté en ces cirés,...

Lire la suite

Une odelette

Une odelette

Charles Lucien Léandre (1862–1934), caricature d'Emile Zola Je suis le sujet de moi-même, Et mon propre terrain d’étude, Ma lice, aussi mon théorème En la plus grande solitude. Je m’observe et me persécute M’ausculte et parfois me dissèque, Au langage...

Lire la suite

En éveil

En éveil

... J’ai instruit ce doux bruit ... Délivré De la livrée Du sommeil, Au réveil, D’un layon, D’un rayon ; En éveil, J’ai instruit Ce doux bruit. août 2015 À la réflexion, ce court poème à ma manière ressemble à un Haïku. Je dois avouer que cette forme...

Lire la suite

Au fugace de l’heure

Au fugace de l’heure

À mes enfants, Raphaël, Léa et Clément, ici saisis en 1989 Je vous disais fripouilles, Vilains, bandits, canailles, Puis c’était les chatouilles, Les ris et les chamailles. Certes vous n’étiez sages, J’étais, parmi vos jeux Et puérils bavardages, L’enfant...

Lire la suite

<< < 1 2