Prison de l’âge

Prison de l’âge

Quentin Metsys (1466-1530), L'amour inégal ou le couple mal assorti 1. Si je suis sage devenu, Rassis de port et de parole, Gras, lourd et lent, ventripotent, N’en suis pas moins fol en dedans. Oh, certes, j’ai perdu mes dents, Et la mémoire par instant,...

Lire la suite

Un phare en ma nuit

Un phare en ma nuit

... « Si je cours assez vite, elle m’attrap’ra pas ! » ... D’un tel, en apprenant qu’il avait « calanché »,Tu disais, un éclat luisant dans le regard,« L’andouille ! C'est qu'il a oublié d’respirer ! » Hâbleur devant la mort, je pense à toi, papa,Qui...

Lire la suite

Le pont Mirabeau

Le pont Mirabeau

... Lente la vie, mais pourtant brève, trainent les minutes, les heures, meurent les journées sur ma grève... Je n’ai pas de pont MirabeauPour regarder passer la Seine,Non plus d’amour qu’il me souvienne,Ne suis Guillaume, ni Rimbaud. Pas plus que n’ai...

Lire la suite

Aux ressources du voir

Aux ressources du voir

Maurits Cornelis Escher (1898-1972), Oeil VII Je suis dans chaque chose vue, Vague rumeur au doux printemps, En l’orée, la sente imprévue, La seconde au pas de l’instant. Je suis l’arche multicolore Dans l’onde où la nuée s’éprend, Le songe que nul ne...

Lire la suite

Bright star

Bright star

John Keats (1795-1821) sur son lit de mort, par son ami Joseph Severn (1793-1879) Bright star, would I were steadfast as thou art Si je pouvais être immobile, Resplendissant, ainsi la pure et claire étoile Not in lone splendour hung aloft the night Suspendue...

Lire la suite

Résurrection

Résurrection

... Imagine un instant que, peuplé d’un vain rêve, l’au-delà nous ressemble et porte notre errance ... En la fraîcheur du soir, auprès du crépuscule, Quand le soleil au loin s’enveloppe et recule Vers un possible ailleurs, j’aime, en polyphonies, Le silence...

Lire la suite

Matériau

Matériau

Francis Bacon (1909-1992), « Trois études pour un portrait d’Isabel Rawsthorne », 1965 Cette haine profonde et ce désir malsain Qui suinte de mon corps comme sueur mauvaise, Cette détestation que j’ai de ma personne, De ses tristes atours et de ses oripeaux...

Lire la suite

La danse Macabrée

La danse Macabrée

Danse macabre en l'église St. Marie des Rochers, près de Beram en Istrie, Croatie Au dernier bal il faut aller L'âme transie et délabrée, C'est la chanson des osselets, Vive la danse Macabrée ! Tel qu'un jambon à l'étalage, Suant et gras, rose et dodu...

Lire la suite

À l’agonisant

À l’agonisant

... Comme un astre sans fruit dépourvu de rayon, son âme s’effondrait, sans guide et sans soutien ... Chaque jour il mourait, sans même le savoir,L’enfant privé d’amour dans le désert d’absence,Grain germé dans la nuit, que nulle ardeur solaireNe venait...

Lire la suite

Mycélium

Mycélium

Que vais-je donc trouver en mon humble panier Qui vaudra, ce matin, parmi l’ambre et l’osier ? Dessous quelle fougère, en mon sous-bois verbeux, Où, promeneur, je passe encombré de vers bleus ? Tout pensif je ramasse et glane mes églogues, Puis cherche...

Lire la suite

Chœur silencieux

Chœur silencieux

Le kiosque à musique du parc des Contades, à Strasbourg Aux Contades, souvent, je me tiens en retrait, À contempler la vie passer devant mes yeux, Qui rêvent un poème où sont vos silhouettes. Dans le mitan du jour, s’inventent mille fêtes, La brise tendre...

Lire la suite

<< < 1 2