Bégueule

Bégueule

... Laisse un peu la misère aboyer dans son coin, pendant que nous boirons en beuglant nos refrains ! ... Chante nous quelque chose, allons, vieux camarade,Laisse un peu la misère, accrochée à nos basques,Aboyer dans son coin, solitaire, à la lunePendant...

Lire la suite

La mort, peut-être

La mort, peut-être

Sur les bords de l'étang de la Ramade, en Creuse, photo LD Ça ne saurait tarder, c’est pour bientôt, je crois. Je m’y prépare un peu, chaque jour, en pensées, Prévoir ne sert à rien, il faut tenter d’apprendre, Et puis laisser aller, le feu est sous la...

Lire la suite

Pauvret

Pauvret

... Et je me balançais, pauvret dans mon lit cage, sans rien connaître, alors, du dol de la névrose ... J’errais, toujours, je crois, en de vagues contrées, L’esprit sans fin tenté par de nouveaux voyages Et, l’œil souvent perdu dans le flots des nuages,...

Lire la suite

Pavage

Pavage

Humble pavage en cette cours au pays de mes jeunes jours, dalle où je fis mes premiers pas. Il est une pierre anguleuse En coin, au fond de ma mémoire, Granit aux champs de mes émois, Borne où vient luire un souvenir En l’âme, au soir, qui va finir. Et...

Lire la suite

Brioche

Brioche

La farine, les œufs ; en menus dés, le beurre ; Coupons, cassons, touillons, mélangeons, pétrissons ; De l’alchimie gourmande il naîtra, tout à l’heure, Effluves attiédies embaumant nos maisons. Devant le four bien chaud où gonfle le pâton Sautille l’enfançon...

Lire la suite

Routine

Routine

... Et la vague renaît du morne quotidien qui assaille nos reins et fait de nous des gueux ... La rengaine des jours a repris sa chanson Eclaboussures, bruits et remuements divers Et la vague renaît du morne quotidien Qui assaille nos reins et fait de...

Lire la suite

Rue des Amours

Rue des Amours

... Là, mon cœur chamarré En son humeur chagrine est vaincu d’un baiser ... Juste après le rond-point, avenue Poincaré, Dans la rue des Amours, immeuble Cupidon Au numéro vingt-sept, dans le bâtiment D ; Si je prends l’ascenseur jusqu'au septième étage,...

Lire la suite

Mémoire assassinée

Mémoire assassinée

... son fauteuil bancal, dénué de son œil n’est plus qu’une phonème ... La vieille dame est morte au détour de ma rue. Sa vie, sur le trottoir, dispersée à l’encan Ne trouve nul preneur, au gré de l’héritage, Et se perd, surannée, en ce morne décan. Le...

Lire la suite

Rime coquette

Rime coquette

Ni trot, ni tête : trottinettes ! Les marmots aux mèches follettes, Sur les trottoirs font des pirouettes, Au bêtisier de leurs emplettes. Parfois il est ombre seulette, Dans un recoin, sans galipette, Timide, un petit en cachette Observe un grand qui...

Lire la suite

Escales et cales

Escales et cales

Où l’art à la canule – Car l’annula Carla, L’ arcane à l’are est nulle Où l’âne eu ce quart là. Dès qu’on sut la virgule, Le carnaval héla La carne en ce quai là Que conçut la consule. Ce nonce ainsi parla D’une once de pécule Dont il eut sa part, là...

Lire la suite

<< < 1 2