En l’éternelle donne

En l’éternelle donne

C’est moi qui donne temps au temps, Moi qui façonne ma seconde, L’horloge c’est mon corps battant Qui fait ses bonds en cette ronde. Il ne passe pas ni s’enfuit, C’est moi qui m’use et me délite, Où chaque jour porte son fruit Délétère où la mort s’invite....

Lire la suite

Conte d’Yver

Conte d’Yver

... Ainsi, demandait-il : « à quoi l’âne Yver sert ? » ... Il était un ânon qu’on appelait Yver, Il n’était pas têtu mais tentait de trouver, Pourquoi il était là, transi sur cette terre. Ainsi, demandait-il : « à quoi l’âne Yver sert ? » Abattu, pas...

Lire la suite

Au Diable Bleu

Au Diable Bleu

Le « Diable Bleu » à Strasbourg, au coin du Quai des Bateliers... Il s’en allait au Diable Bleu, Bistrot du quai, tôt le matin, Mouillant de goutte son café Pour y trouver un peu d’entrain. Puis revenait le cœur maussade Vivre son propre autodafé En préservant...

Lire la suite

Les ailes du temps

Les ailes du temps

Il s’en vint m’habiter, l’esprit de la musique. Les notes, les portées, l’armature, les clés : Ce sont choses cryptées, mystère à mon cœur lourd. Je me souviens avoir aimé la symphonie Sans y comprendre rien, ému par cette chose Immense, déployée comme...

Lire la suite

Postlude

Postlude

Début du prélude en mi bémol de la seconde partie du Clavier bien tempéré Interlude, postlude, allegro con brio Toccata, sonata, basso continuo, Sinfonia grande molto espressivo, Clavecin en concert de Monsieur de Rameau ; Le plain-chant, le motet, messe...

Lire la suite

Deal

Deal

Non, sûrement pas tous, Pas tous les souvenirs ; Je rayerai les pires, Ceux qui faisait mourir La flamme pourtant douce En ma pauvre bougie. Je laisserai les cris L’insulte et la folie ; Je bâtirai un mur Entre moi et l’injure Au pays d’amnésie ; Puis...

Lire la suite

Aux immortelles

Aux immortelles

D’un ample lit à baldaquins, Pour cacher nos amours coquins, Nous avions rêvé autrefois. Las est défunt, le temps des rois, Nous n’eûmes qu’une humble banquette Pour effeuiller la pâquerette. Point de calèche, de dentelles, Mais aux brassées des immortelles...

Lire la suite

Après concert

Après concert

Pieter Brueghel le Jeune (1565-1636), danse de noces en extérieur Nous chantions « le Tourdion » ou bien « vide ton verre », Tout entier visités par une joie légère Et les plus enragés sortaient leur partition, Cherchant parmi eux qui savait donner le...

Lire la suite

Nisi Dominus

Nisi Dominus

Mystère, onde, marée. Sur les cordes, mystique, La musique se meut comme une ombre sereine, Au lent balancement d’un songe vénitien, « Cum dederit » exhale sa grave supplique. En la chambre banale où s’éteint mon enfance, En la ville vulgaire où mon âme...

Lire la suite

Confiance

Confiance

... C’est là le théâtre où, de l’amour maternel, / Se joue la comédie, ponctuée de rappels ... Il a, en trébuchant, couronné son genouOù trois gouttes de sang, qui perlent, l’épouvantent.Il s’enfuit, gémissant vers sa mère attentiveQui d’un mot, d’un...

Lire la suite

Roi Rémi, emmène et hop, p'tit peu

Roi Rémi, emmène et hop, p'tit peu

( Petit poème en miroir ) Je ne décolère pas, par l’écho des neiges ! Oulipo poli où je hasarde mes pas, Pâmé des arts, ah, rage ! Tulipe où tu lis poux. Pire, ça, ce dont est mec, mais qu’est donc ce sabir ? Ca je ne peux le dire, dit le pneu sage, Vers...

Lire la suite

Petite fugue

Petite fugue

La musique, comme l’amour Nous foule dès le point du jour En nos séjours ; La musique est comme l’amour. Et coule, sourd de nos cœurs lourds Comme l’amour ; La musique est notre séjour En nos cours dès le point du jour. Et court, épousant nos atours En...

Lire la suite

Prostré devant l’aurore

Prostré devant l’aurore

Lorenzo Lippi (1606-1685), allégorie de la simulation Peu ou prou, chaque jour, dans le discours de soi On trouve en cette espèce, ainsi, la psalmodie Où existe ce vain fantôme de paraitre. Tout entier dans ce dit, plutôt que tenter d’être, Sans grâce...

Lire la suite

Snack

Snack

Le snack au matin gris ressuie nos rêveries, En miettes, sur la table, aux trames d’un départ ; En une défraîchies, aux cafés attiédis, Sont traces de nos vies d’où le temps, nu, s’enfuit. Bruit de pas, bruit de voix, de vaisselles, vapeurs, Odeurs, humeurs,...

Lire la suite

Marais salant

Marais salant

... Faisons fêtes de nos vieux ans, au fond du saloir de nos vies ... Mémoire est un marais salant ; Y affleurent de notre histoire Nos souvenirs en noir et blanc Dans la lie d'un ancien grimoire. Et nous ratissons lentement La fleur de sel, qui, de nos...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4