Non-dit

Publié le par Lionel Droitecour

Non-dit

Lorsque j’étais enfant j’avais un lourd secret,
Une chose murée comme dans un caveau,
Jamais je n’en parlais, d’ailleurs, l’aurais-je su ?
C’était contre mon corps que je devais me battre.

Or j’étais impuissant, la nuit, à le combattre,
Quand, pendant mon sommeil, toujours à mon insu,
S’ouvraient de sombres vannes au fond de mon cerveau
L’inconscient me dictait l’implacable décret.

Peut-être eut-il suffit d’un encouragement,
D’une présence, un lieu pour étancher ma crainte,
D’un geste ou un baiser, un mot : « va, aie confiance ! »

Mais, las, je restais seul face à ma déchéance
Inconsolable et nu au cœur de cette enceinte
Au désert enfantin, inéluctablement.

juillet 2007

 

Publié dans Autobiographie, Résilience

Commenter cet article

B
Ignorant enfant... <br /> <br /> Enfants, nous étions las, à nous voir trop petits,<br /> Le jeu nous faisait ainsi, nous infantilise,<br /> Tant soit peu distraits, tout au loin de la raison,<br /> Tous les jours s'écoulaient sans jamais de retour.<br /> <br /> La vie à sa façon nous jouait tant de tour,<br /> Et ceci avait lieu durant chaque saison,<br /> Dit-on, un fait durant, qui tant s'actualise,<br /> On ignorait beaucoup ce qui nous abêtit.<br /> <br /> Chacun avait besoin, de près ou bien de loin,<br /> Pour l'arracher du noir ou de la vie d'enfer,<br /> De bonnes mains sinon, quelqu'un lui faisant soin,<br /> <br /> Ou le faire sortir de ce monde enfantin,<br /> Dans lequel il pouvait avoir beaucoup souffert,<br /> Sans se rendre compte en ce sens d'être vaurien.<br /> <br /> Ahmed B. Le 09.05.2018.<br /> <br /> Bravo modeste poète pour tous les écrits ici qui m'inspirent et me laisse ébloui.
Répondre