L’escorte aux coteaux

Publié le par Lionel Droitecour

... Mais l'accorte qu’au trot / Laclos, l’abbé cotait, / Bécotait ...

... Mais l'accorte qu’au trot / Laclos, l’abbé cotait, / Bécotait ...

Y a trop de vent, derrière,
Y a trop de sous dessus,
À l’an droit vaut l’envers
À Anvers est Landru.

En bas Sade haussa la
Salade, aussi la cive
À l’assaut la sala
L’ambassade est lascive.

Et de tous les côtés
Accotés aux coteaux
Sans cesse on l’accostait ;

Mais l'accorte qu’au trot
Laclos, l’abbé cotait
Bécotait : c’en est trop !

avril 2007

 

Publié dans Calembours

Commenter cet article