Contes défaits

Publié le par Lionel Droitecour

... Les nains sont laids et contrefaits, / Les rois miteux et avinés ...

... Les nains sont laids et contrefaits, / Les rois miteux et avinés ...

Les châteaux sont abandonnés.
N’y n’errent plus des chevaliers,
Ni des laquais dans leur livrée,
Ni princesses évaporées.

Terminés les contes de fées,
Belles au bois et bal masqué,
Princes charmants amourachés,
Malédictions mal édictées.

Le présent les a retrouvés
Au fond des banlieues mal famées
Dans des pavillons calfeutrés,
Aux enchères télévisées.

Les nains sont laids et contrefaits,
Les rois miteux et avinés
Et les sirènes vont chanter
Le refrain des publicités.

Voyez-les pleurer leur passé,
Voyez leur âme ravinée
Par les marchands de vérités
Dessinant la haine à grands traits

Au chœur des foules apeurées.
Les petits enfants, déniaisés,
Regardent le monde goinfrer
Dans les contrées désenchantées

Où gît un futur formaté.
Les vieux livres sont refermés
Les grimoires sont oubliés
Carabosse carambolée,

Les magiciens, démissionnés,
Les chevaliers désarçonnés ;
Nos rêves désarticulés
Cachant en vain leur nudité.

janvier 2008

 

Publié dans Citoyen

Commenter cet article