Vivantes marées

Publié le par Lionel Droitecour

Vincent Van Gogh (1853-1890) Paysage avec des gerbes de blé et la lune se levant, détail

Vincent Van Gogh (1853-1890) Paysage avec des gerbes de blé et la lune se levant, détail

Les plaines invaincues, couronnées des blés d’or,
Roulent comme la mer en sa houle mystique,
Et le vent s’y enroule en vivantes marées
Qui dansent sous les nues, vastes et chamarrées.

L’air, au loin, fait vibrer le grain, sur chaque tige
Et le regard se perd, comme pris d’un vertige,
En ce bourdonnement qui semble une musique,
Symphonie des moissons célébrant fructidor.

On songe, en cet hymen de la terre et du ciel,
Que le temps reviendra des prochaines froidures,
Et de l’âtre fumant où la braise rougeoie.

Dans le temps suspendu que mon regard déploie,
J’intente ce poème aux œuvres de natures,
Verbe, rituel instant, culte cérémoniel.

juin 2015

 

Publié dans Sensation

Commenter cet article