Désirs

Publié le par Lionel Droitecour

... la quête ignorée des bruyantes amours / Qui versent en ton Graal mon trouble et mon émoi ...

... la quête ignorée des bruyantes amours / Qui versent en ton Graal mon trouble et mon émoi ...

J'aime à ébouriffer la touffe ténébreuse,
Pour sentir, sous mes doigts, la rose à peine éclose ;
Puis apposer ma lèvre à la lèvre insoucieuse
Où coule l’ambre et l'or d’une source déclose.

Ressentir, tendre appel, de tes seins hauts et lourds
L’indécente pudeur qui se réveille en moi,
En la quête ignorée des bruyantes amours
Qui versent en ton Graal mon trouble et mon émoi.

Je sais des dieux lascifs penchés sur nos ébats
Qui meurent chaque fois que notre âme s'épanche
Et pleurent sous l'azur l'inconsolable errance.

Quand s'unissent nos cœurs je sais l'attente blanche
Aux nuées assoiffées des perpétuels combats
Qui puisent en nos corps la mortelle espérance.

mars 1993
Repris en novembre 2017

Publié dans Amour

Commenter cet article