Dans le sel de l’instant

Publié le par Lionel Droitecour

... Je suis l’absence nue au seuil équidistant ...

... Je suis l’absence nue au seuil équidistant ...

Je suis la fleur d’oronge qu’un songe accapare,
Et je demeure en moi dans le sel de l’instant,
Prêt à m’évanouir en vapeurs sous le ciel.

Proche entre l’onde, fronde, et le superficiel,
Dans le dire plutôt par le verbe inconstant,
Acerbe en mon sésame où mon âme dépare.

Sur l’orbe où me conjugue autant que me compare
Je suis l’absence nue au seuil équidistant,
L’apparence d’un charme au vers sacrificiel.

mars 2012

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article