La lecture

Publié le par Lionel Droitecour

Francesco Bergamini (1815-1883), La leçon, détail

Francesco Bergamini (1815-1883), La leçon, détail

Le cours élémentaire entonne la leçon.
Be, A : ba, Pe, A : pa. Le maître à sa férule
Indique, traits de craie, tracées sur le tableau,
Les jambes et les boucles. Tantôt, sans erreur,

Avec le porte-plume il faudra, dur labeur,
Reproduire le pas de ce pesant troupeau,
Mille-pattes trottant, pressé, sous la virgule,
Ratures et « pâtés » aux doigts de l’enfançon.

Timoré, le petit écolier s'aventure
En la page rétive en craignant son mystère ;
Mais un jour point l’aurore au regard enfantin :

Le signe devient sens et, par un beau matin,
Un gosse s’attendrit, comme un ange en prière,
Parce qu'il a dit « maman » en faisant sa lecture.

janvier 2006

Publié dans Enfance

Commenter cet article

A
Merci Lionel pour ce magnifique poème ...<br /> <br /> "Le signe devient sens et, par un beau matin,<br /> Un gosse s’attendrit, comme un ange en prière,<br /> Parce qu'il a dit « maman » en faisant sa lecture."<br /> <br /> Est-ce que c'est valable aussi lorsque le gosse a lu "pa-pa" ?<br /> <br /> <br /> @t<br /> <br /> alain
Répondre