Corruption du cœur

Publié le par Lionel Droitecour

... Il faut aller, sans âme, enfler le bénéfice / D’un courtier sans honneur avide d’intérêts ...

... Il faut aller, sans âme, enfler le bénéfice / D’un courtier sans honneur avide d’intérêts ...

Il n’est pas sur nos vies, de tendres équipages,
Chaque jour vient un peu travestir le réel,
Et l’on pousse, obstiné, le vague quotidien,
Rien de mieux ne venant, jamais, nous transcender.

Et l’on prend, en ce lieu d’impossible marées
La pose convenue en l’instant passager,
Travesti d’illusion dans la charte du temps,
Et présent pour la peine ainsi l’humble forçat.

Mais sait-on de sa vie ce qu’on perd chaque jour ?
Sait-on le corps marbré de cette indifférence,
Empois du vert mépris des médiocres instances
Qui fixent sur nos reins le bât qui asservit ?

Il faut aller, sans âme, enfler le bénéfice
D’un courtier sans honneur avide d’intérêts,
Boursicoteur ardent et vorace salaud
Qui appauvrit le monde au nom de son profit.

Ah, triste humanité sclérosée de jactance
Écrans illuminés d'un vide tentateur,
Consomption de l’intime et corruption du cœur
Mercenaires vendus à l’idéal malsain.

janvier 2016

 

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

N
Un très grand plaisir de lire ce beau poème.
Répondre
L
Je viens du blog Evy, c'est un plaisir de lire
Répondre
F
Bonsoir
Vos mots m'ont touché, c'est superbement écrit...un texte d'actualité...merci
bonne soirée
Amicalement.
Fée capucine
Répondre
E
Beau mots beau partage bonne fin de journée au plaisir Evy
Répondre