Gamine

Publié le par Lionel Droitecour

... Jamais je ne m’en rumine, / Et jamais ne m’en plaint ...

... Jamais je ne m’en rumine, / Et jamais ne m’en plaint ...

Chaque matin,
Martine,
A son miroir sans tain,
Enlumine

Sa mine
Et affine
Son teint.
Ainsi cette gamine,

Mutine,
Avec entrain,
Butine
Les vitrines

Et chine
Les bouquins.
Jamais je ne m’en rumine,
Et jamais ne m’en plaint :

J’aime cette vermine
Et son sourire, enfin,
Me comble et m’illumine
Au soir, quand je l’étreins.

septembre 2008

Publié dans Amour

Commenter cet article

A
Oh Lionel ... C''est trop ...
Nous sommes en train de demander aux ayant droit l'autorisation d'adapter un album de la série des Martine ...
Alors , quelle coïncidence poème ... Je le reposte immédiatement ...

Par contre j'aurais écrit , si javais été l'auteur de ce poème :
" Et jamais ne m'en plains"

Amic@lement ...

alain
Répondre
A
Qouique ... je crois que pour le sens j'ai écrit une bêtise ...
En fait , le sujet de plaint , c'est Martine ...
Donc considère ma remarque précédente comme nulle et non avenue ;-)

@t
alain